LES BLOGUES

Quand les voitures vivront d'amour

Il existe actuellement deux options à l'automobile traditionnelle : les véhicules à batterie et ceux à pile à combustible.

29/11/2017 09:00 EST | Actualisé 04/12/2017 14:28 EST
Davide Ragusa

La Chine a récemment déclaré travailler sur un calendrier pour interdire la production et la vente de voitures à carburants fossiles. L'objectif? Doper dès à présent le développement et l'adoption des véhicules à énergies alternatives.

Pékin se dit donc prête à emboîter le pas à d'autres bons élèves (la Norvège, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Hollande et l'Inde) et à proscrire les voitures diesel ou à essence sur leurs marchés d'ici 2040. Une promesse herculéenne qui aura des répercussions majeures sur l'industrie mondiale de l'automobile... et sur notre quotidien à nous, utilisateurs!

Selon un récent sondage commissionné par le site web britannique de petites annonces CarGurus, 35% des gens seraient «heureux d'acheter une voiture électrique», et 51% seraient «ouverts à conduire un modèle hybride.» Mais ce qui ressort plus particulièrement de ce sondage, c'est la confusion qui règne quant à la transition qui s'opère. Qu'adviendra-t-il des stations à essence? À quel moment les voitures à carburants fossiles seront-elles interdites? Les voitures 100% électriques sont-elles aptes à réaliser de longues distances?

Lumière sur les énergies alternatives

Il existe actuellement deux options à l'automobile traditionnelle : les véhicules à batterie et ceux à pile à combustible. Deux options sans émission de polluant qui contribuent à l'atteinte des objectifs de réduction de gaz à effet de serre, notamment ceux de l'Union européenne, qui visent une réduction de 40 % du CO2 d'ici 2030.

Mais que savons-nous vraiment de ces énergies?

Piles à combustible et batteries : comparaison

Piles à combustible

Batteries

Situation actuelle

● 5 000 véhicules à pile à combustible circulent sur les routes, dont 300 en Europe

● On recense 300 postes de ravitaillement en hydrogène, dont 100 en Europe

● 1,5 million de véhicules électriques à batterie circulent sur les routes, dont 500 000 en Europe

● À l'heure actuelle, le Canada compte plus de 4 500 bornes électriques de recharge publiques, tandis que les États-Unis en ont plus de 15 000.

● On recense en Europe 112 547 bornes de recharge publiques, dont 7 431 à recharge rapide

Avantages

● Le coût de la technologie diminuera à mesure que le volume de production augmentera

● Mieux adaptée aux longs trajets puisqu'elle peut durer plus de 500 km

● Temps de recharge de deux à trois minutes

● Capacité à la pompe : 20 véhicules par heure

● Des améliorations ont déjà été apportées à cette technologie

● Extrêmement efficace

● Parmi les meilleures options pour la circulation urbaine

Inconvénients

● L'équipement de véhicules avec des piles à combustible commence à peine et il reste à trouver des solutions logistiques pour la production de masse (coût, stockage, distribution)

L'extraction et le transport de l'hydrogène sont peu écologiques

● Il existe peu de postes de ravitaillement en hydrogène (un peu plus de 34 aux États-Unis, à l'heure actuelle, dont 31 en Californie)

● La pile à combustible est plus chère que la batterie et consomme 2,3 fois plus d'électricité par km

● La recharge d'un véhicule électrique prend au moins 15 minutes

● Une charge permet de parcourir entre 150 et 500 km

● La capacité d'une borne de recharge ne dépasse pas quatre véhicules par heure

● La voiture électrique ne pollue pas quand elle circule, mais elle pollue avant et après.

Giphy

Des stratégies diversifiées

Vu la variété des besoins des usagers et des caractéristiques propres à chaque ville, il n'existe pas de solution unique aux problèmes de mobilité actuels. L'atteinte des cibles en matière de durabilité exige un effort concerté et une approche hybride.

Les technologies hybrides

  • Les véhicules hybrides fonctionnant à batterie et à pile à combustible constituent la solution idéale à court terme, puisqu'ils réduisent les coûts tout en étant plus efficaces, en particulier pour les longs trajets.

Une mentalité centrée sur l'usager

  • Les contraintes d'utilisation feront partie de l'équation si l'on place l'usager au centre du projet de transformation de la mobilité.
  • Le choix entre un véhicule à pile à combustible, à batterie ou hybride dépend de son usage (privé, commercial ou en partage). Les plateformes doivent être flexibles.

Les projets communs d'infrastructures

  • Tous les acteurs de l'industrie doivent se concerter afin de réduire les coûts des technologies hybrides à piles à combustible et à batteries.
  • Les villes doivent investir dans un réseau commun d'infrastructures de ravitaillement et de recharge.

Curieux d'en savoir plus sur les énergies alternatives? Cet article est adapté des Notes de Movin'On 2017.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost