LES BLOGUES

Les voitures autonomes sont en route: êtes-vous prêts?

La vérité, c’est que plusieurs grandes questions demeurent sans réponse et sont sources d’inquiétude.

20/10/2017 09:00 EDT
Fournie par MovinOn
Quels fabricants automobiles deviendront gérants de grands parcs de véhicules autonomes en constante circulation?

En septembre dernier, la secrétaire aux Transports Elaine Chao dévoilait la position audacieuse adoptée par l'administration Trump en matière de développement du transport autonome. Dans un document intitulé «Système automatisé de conduite 2.0 : une vision de la sécurité*», Washington présente sa stratégie qui se résume ainsi : ne pas réguler les véhicules autonomes.

De quoi réjouir les constructeurs automobiles et les entreprises technologiques de la Silicon Valley (et d'ailleurs), mais également inquiéter ceux qui craignent que les routes des États-Unis ne se transforment en «laboratoires privés pour voitures robotisées

MovinOn

Ce qui se cache derrière cette décision

Joachim Damasky, directeur général de l'Association allemande des constructeurs automobiles (VDA), est fasciné par la voiture autonome. En plus de la voir comme un objet exaltant de notre imaginaire collectif, il croit, tout comme l'administration américaine, qu'elle est la solution à d'importants problèmes sociaux, économiques et environnementaux de notre époque.

Les chiffres étonnants qu'il a présentés lors du Sommet mondial de la mobilité durable Movin'On 2017 soulignent l'ampleur des défis à surmonter en mobilité :

Arianne Bergeron
Joachim Damasky en conférence à Movin'On 2017.

Où est l'arnaque?

« Nous avons tendance à penser que les véhicules autonomes vont se retrouver sur les rues du monde entier du jour au lendemain, mais ce n'est pas le cas », a déclaré Karl Iagnemma, cofondateur et PDG du développeur de logiciels autonomes nuTonomy et principal chercheur scientifique au MIT.

Quels fabricants automobiles deviendront gérants de grands parcs de véhicules autonomes en constante circulation?

La vérité, c'est que plusieurs grandes questions demeurent sans réponse et sont sources d'inquiétude. En tête de lice, curieusement, la notion de sécurité : à la fois principale préoccupation des consommateurs et principal argument soulevé en faveur du véhicule autonome. Ensuite, à l'heure actuelle, personne ne sait quel sera le modèle d'affaires de la mobilité autonome et connectée. Qui sera responsable des données? Quels fabricants automobiles deviendront gérants de grands parcs de véhicules autonomes en constante circulation?

Les États-Unis, le prochain Singapour?

La cité-État de Singapour est rapidement devenue un cas exemplaire pour mesurer le potentiel d'un futur connecté. Cette plaque tournante du transport et de l'économie mondiale est considérée comme la nation la plus avancée technologiquement par le Forum économique mondial, et on comprend vite pourquoi.

Le logiciel de nuTonomy en mode test, un jour comme les autres à Singapour.

La start-up techno nuTonomy a choisi l'environnement hyper connecté et intelligent de Singapour comme emplacement stratégique pour lancer la voiture autonome. Sous le Grand chapiteau 360, Mr Iagnemma a expliqué comment Singapour est devenue une pionnière des voitures autonomes.

8 caractéristiques des villes prêtes pour la conduite autonome

1. Un gouvernement favorable à leur présence qui met en place la réglementation nécessaire.

2. Un climat tempéré constant.

3. Une bonne qualité d'infrastructures et de routes.

4. Une capacité routière limitée : seulement 12 % de la masse terrestre de Singapour est dédié aux routes et la ville n'en veut pas davantage.

5. Une culture de conduite courtoise qui respecte les lois.

6. Un grand marché du taxi et une population qui privilégie les services de transport à l'usage personnel de la voiture.

7. Une population technophile prête à essayer de nouvelles avenues.

8. De bonnes universités pour attirer les talents de l'industrie.

Un échéancier projeté pour le véhicule autonome

2017 Des essais ont déjà lieu à Singapour, Pittsburg, Phoenix et au Royaume-Uni. La communauté s'affaire à rendre les voitures plus intelligentes. Le mode pilote automatique est déjà disponible sur une Tesla.

Décennie 2020 Des essais auront lieu dans 100 villes à travers le monde, des camions autonomes seront sur la route, des outils d'assistance aux conducteurs représenteront une mine économique de plusieurs millions de dollars.

Décennie 2030 Augmentation significative du déploiement de véhicules autonomes. Jusqu'à 25 % des kilomètres pourraient être parcourus de façon autonome aux États-Unis. On enregistrera des millions de dollars de ventes de véhicules personnels avec des outils de conduite automatisée.

Décennie 2040 On verra une combinaison de flottes autonomes et de voitures personnelles. nuTonomy prédit que 75 % des voitures seront alors autonomes.

2050 Le nombre de blessures et de décès sur la route sera réduit de 90 %.

2060 Les villes limiteront la conduite humaine.

La conversation sur le futur du transport se poursuit à Movin'On 2018, du 30 mai au 1er juin, à Montréal. Cet article est adapté des Notes de Movin'On 2017.

*Titre francisé. Nom original «Automated Driving System 2.0 : a vision for safety.»

​​​​​​​​