LES BLOGUES

Elysium, l'autre monde beau, blanc et bleu

26/08/2013 08:06 EDT | Actualisé 26/10/2013 05:12 EDT

Film américain de Science-fiction, dirigé par Neill Blomkamp, jeune cinéaste trentenaire binational : Sud-Africain Canadien et auteur de District 9. Le pitch : 160 ans à partir de maintenant, on est en plein 21ième siècle. Nous sommes devenus poussière, et ce que nous avons connu de la terre n'existe plus. Ruine, pauvreté et désolation règnent sur la planète terre désertée par les riches, qui vivent en lévitation dans un autre monde appelé Elysium.

Là-bas tout est beau, blanc et bleu. Propreté et opulence baignent l'endroit, dont de la terre il apparaît comme une enseigne de la marque Mercedes. Les pauvres terriens rêvent de ce graal inaccessible. Ils tentent vainement dans des vaisseaux comme des boat people de franchir les barrières de sécurité, frontières virtuelles hautement protégées par une technologie futuriste. Ils finissent pourtant désagrégés par des missiles anti-intrusion.

Elysium n'est pas fait pour les gens d'en bas trop nombreux et trop pauvres. Notre héros s'étant juré de visiter cette planète travaille comme un forcené pour un employeur qui ne lui accorde aucun intérêt. Sa vie vaut moins que celle des millions d'autres qui rêveraient d'être à sa place. Un accident de travail l'expose à une radiation qui le condamne à ne vivre que 5 jours. 5 jours pour réaliser son rêve : aller sur Elysium.

Tentant le tout pour le tout, il deviendra le messie qui sauvera son peuple, à l'aide d'un révolutionnaire aux allures de Che Guevarra. À Elysium, le chef de l'armée est une femme aux allures troublantes de Mme Christine Lagarde, directrice du FMI. Elle est peut-être Franco-Américaine. L'OMS est indiqué l'EMS et on ne voit ni nourriture, ni eau dans ce film, si ce n'est un filet d'eau jaunâtre coulant d'un robinet rouillé dans la maison d'un terrien. Frappant ! Le président de cette république est un indien, M. Patel. Une transposition de la réalité de nos jours, exacerbée : India rises.

Le réalisateur a voulu souligner les possibles dérives de la disparité de plus en plus grandissante entre les classes sociales. La planète Elysium suspendue. Peut-être le futur crée par les riches d'aujourd'hui qui vont dans l'espace et qui décideront peut-être d'y construire un monde bien à eux.

Un parallèle avec District 9 toujours du même réalisateur se ressent dans les couleurs utilisées par l'auteur. Le thème apocalyptique futuriste froid, où l'humain et les robots ne font plus qu'un, et l'autorité ultra répressive est récurrent. Celui de la ségrégation également. Dans Elysium avec les pauvres gens souillés du monde d'en bas confinés dans le désespoir, et avec District 9 les extra-terrestres malades retenus de force dans les taudis de Soweto en Afrique du Sud.

PLUS: