LES BLOGUES

Le gaspillage de l’incohérence

La réalité est que presque tous les étudiants qui ont des déficits académiques et qui ne recevront pas de mesure d’appui échoueront et n’obtiendront pas de diplôme.

14/07/2017 09:00 EDT | Actualisé 14/07/2017 09:00 EDT
Getty Images
Manifestez votre désaccord à cette nouvelle mesure incohérente du gouvernement, car à la fin, nous en serons tous affectés.

Comme moi, vous constatez jour après jour les incohérences dans le système de la gestion des affaires publiques au Québec. Une piste cyclable fraîchement peinte le jour même avant le réasphaltage de la rue ; un poteau d'Hydro-Québec installé au plein centre d'un chemin dont la vitesse permise est de 80 km/h, le contournement d'une voiture mal stationnée lors de nouveaux travaux d'asphaltage, le déneigement des rues à fort coût alors qu'il n'est tombé qu'un centimètre de neige la veille. Et que dire des 300 automobilistes bloqués sur l'autoroute alors que le responsable était affairé à vendre une maison. Vous en connaissez d'autres ? Moi aussi.

Il s'agit là d'incohérences claires et nettes. Mais les plus importantes, celles qui ont des impacts plus dommageables sont souvent plus ténues, plus subtiles. La légalisation du cannabis qui engendrera plus de coûts (sur le plan de la santé physique et mentale) que de bénéfices monétaires lors de la vente. Les sommes importantes investies par le gouvernement en termes de prévention du jeu compulsif alors que ce même gouvernement fourni les couches aux joueurs du Casino afin qu'ils maximisent le temps de jeu. Car le temps c'est de l'argent, et l'argent n'a pas d'odeur sauf quand la couche est pleine.

L'incohérence dans l'éducation

Cela devient moins drôle quand les incohérences touchent les enfants. Vous savez que depuis peu, le gouvernement libéral n'offre plus aucune mesure d'appui aux jeunes inscrits au secondaire 5 qui accusent des difficultés d'apprentissage. Ces jeunes ont souvent des problématiques neuro-développementales importantes (troubles d'apprentissage, TDAH, DI légère) qui justifient leurs besoins particuliers. Ils ont persévéré malgré leurs immenses difficultés et les préjugés. Vous en connaissez beaucoup de personnes qui restent affairées à une tâche douloureuse, année après année ? Ces jeunes ont bénéficié de mesures d'appui (temps supplémentaire, explications plus détaillées, etc.) au cours de leur cheminement primaire, secondaire 1 à 4 puis, lorsque l'année la plus importante arrive pour l'obtention du diplôme (D.E.S.), plus rien. Allez hop ! au régulier comme si tout allait bien. Le déni total.

La réalité est que presque tous les étudiants qui ont des déficits académiques et qui ne recevront pas de mesure d'appui échoueront et n'obtiendront pas de diplôme.

La réalité est que presque tous les étudiants qui ont des déficits académiques et qui ne recevront pas de mesure d'appui échoueront et n'obtiendront pas de diplôme. Tout ce temps et cet argent investis en mesure d'appui avant le secondaire 5 n'auront servis à rien. Une vie sans diplôme d'études secondaire est vouée à de bien plus grandes difficultés ; un emploi précaire sous-rémunéré, besoin d'aide sociale dans le futur, une estime de soi de plus en plus faible liée au sentiment profond de ne pas pouvoir mettre à terme ses plus grands rêves, ceux entretenus depuis l'enfance. Soyons donc justes et empathiques envers ces étudiants qui en « arrachent » déjà assez pour ne pas leur signifier en plus que nous sommes insensibles à leur situation en appliquant des mesures austères de coupures financières qui en fin de compte couteront beaucoup plus cher à la société québécoise que les économies réalisées à court terme. Manifestez votre désaccord à cette nouvelle mesure incohérente du gouvernement, car à la fin, nous en serons tous affectés.

LIRE AUSSI
»
Plaidoyer pour l'école inégalitaire
» Réussite éducative: au gouvernement de passer de la parole aux actes
» Réussite éducative: grandes orientations, peu de moyens concrets

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost