Fabien Major

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Fabien Major
 

Fermons les fonds FTQ et CSN et ouvrons le fonds de croissance Québec CDP

Publication: 01/03/2013 12:46

Retirement

Il est temps de fermer le robinet REER aux grosses centrales syndicales. L'actualité nous démontre qu'on peut faire mieux. Rapatrions l'avantage des généreux crédits d'impôt à notre bénéfice collectif. Je propose qu'on démocratise notre plus bel outil non partisan de développement ou d'encouragement de l'entrepreneuriat québécois. J'espère voir de mon vivant la création du Fonds Croissance Québec CDP.

La Caisse fait mieux que la majorité des REER

La Caisse de dépôt et placement du Québec vient de nous prouver tout son savoir-faire avec des résultats assez convaincants. Les récents résultats financiers de la Caisse nous font oublier complètement l'ère Henri-Paul Rousseau. Ce mauvais cauchemar est terminé.

L'équipe de Michael Sabia a produit 9,6% en 2012. Ses grands déposants se partagent une croissance imposante de 15 milliards de dollars! L'an passé, la caisse a injecté 6 milliards dans les entreprises du Québec. Sur ses 172 milliards sous gestion, 47 milliards sont investis dans la province. Et ça rapporte.

On le constate, la Caisse fait mieux que de nombreux REER des caisses Desjardins, des banques et du fonds FTQ. Mais, les Québécois ne peuvent y diriger volontairement une partie de leurs épargnes retraites et leurs CELI. Il faut que ça change. Par l'entremise des réseaux de distribution des conseillers et planificateurs ayant un permis de l'AMF, la CDP pourrait permettre à la population de souscrire des parts directes de sa gestion d'actifs. Ce réseau de distribution autonome qui couvrirait toutes les régions du Québec aurait l'avantage d'inclure les parts de ce fonds d'actions dans un plan global familial, mais surtout, en respectant les profils d'investisseurs des épargnants et leur tolérance au risque. Actuellement pour une raison que seuls les politiciens peuvent expliquer, des employés des centrales syndicales sans permis de l'AMF peuvent vendre des actions de leurs fonds. Bref, on est devant un des plus gros accommodements raisonnables du monde financier québécois!

Comme les grandes familles de fonds communs, la CDP pourrait offrir ses mandats immobiliers, de fonds de couverture, d'actions internationales, d'actions canadiennes, de revenus fixes... Mais j'aimerais qu'on commence par ouvrir aux investisseurs, le portefeuille d'actions québécoises de la CDP. Ce fonds 100 % d'entreprises québécoises aurait l'exclusivité d'offrir le crédit d'impôt supplémentaire propre au fonds de syndicats.

C'est tout de même hallucinant. Le gouvernement du Québec offre encore un crédit d'impôt supplémentaire de 30 % au fonds FTQ même si celui-ci a parfois moins que 60% de ses actifs dans les entreprises québécoises. D'autant plus que la proximité entre la FTQ-Construction, le milieu interlope et son gargantuesque fonds cause bien des questionnements et inconforts. Avec le fonds Croissance Québec CDP, la récréation syndicale se terminerait. Les membres CSN et FTQ pourraient peut-être continuer d'y investir hors du REER s'ils en ont envie, mais ce serait leurs affaires. Pas celle de l'ensemble des Québécois.

Seriez-vous prêts à acheter des REER ou des CELI gérés directement par la Caisse de Dépôt et de Placements du Québec? Pensez-vous que la machine distributrice à crédits d'impôt serait entre de meilleures mains?

À VOIR AUSSI

Loading Slideshow...
  • Créez un plan financier

    Il s’avère que 68 % des préretraités ne possèdent pas de plan financier, mais puisque vous en aurez un, vous ne ferez pas partie de ce groupe. Même si vous planifiez de prendre votre retraite d’ici plusieurs années, mieux vaut élaborer un plan financier dès maintenant afin de maximiser le temps dont vous disposerez pour faire des économies. Dans le cadre de ce plan financier, vous devrez décider du style de vie auquel vous aspirez pour votre retraite et évaluer combien il vous en coûtera. Vous aurez peut-être envie de voyager, de devenir bénévole ou même de travailler à temps partiel dans un autre domaine. Un plan financier vous aidera à atteindre plus facilement ces objectifs et à suivre, au fur et à mesure, la croissance de votre fonds de retraite.

  • Réévaluez le plan financier à l’approche de la retraite

    Bien entendu, vous devrez commencer à planifier votre retraite pendant que vous êtes au sommet de votre potentiel de revenu. Cependant, il sera important de rencontrer en cours de route votre conseiller financier afin de réévaluer votre plan. Assurez-vous d’être encore sur la bonne voie et, éventuellement, ajustez votre plan si vos objectifs de retraite ne sont plus les mêmes qu’il y a cinq ou dix ans. À cette étape, il sera encore temps de réajuster votre tir en augmentant votre épargne, en changeant votre stratégie de placement ou en travaillant à temps partiel avant de cesser complètement de travailler.

  • Au moment de prendre votre retraite, dépensez intelligemment

    Au moment où vous cesserez de travailler, vous devrez choisir la meilleure façon de dépenser vos économies. Vous devrez vous assurer que vos fonds seront suffisants pour toute la durée de votre retraite en évaluant la croissance de vos investissements, ce qui vous permettra de financer votre train de vie tout en réduisant au minimum votre charge fiscale.

  • Établissez un plan de protection en cas d’urgence et pour les soins de longue durée

    Une fois la retraite amorcée, il est important de planifier vos vieux jours par l’entremise d’un programme d’épargne continu ou d’une police d’assurance pour soins de longue durée. Les risques de situations d’urgences telles que des catastrophes ou des maladies graves doivent également être évalués. C’est aussi le moment de penser à l’héritage que vous désirez laisser à vos enfants ou vos petits enfants. Toutefois, si les polices d’assurance sur l’un de ces plans de protection, il faudra avoir souscrit à ces dernières bien avant le moment de votre retraite. Plus vous êtes âgé, plus vous augmentez le risque que des facteurs tels que votre santé vous rendent inassurable au moment de votre retraite.

  • Déterminez vos objectifs de retraite et la voie à suivre pour les atteindre

    Cette étape semble bien simple, mais elle est en fait beaucoup plus difficile que vous ne le croyez. D’après les statistiques disponibles, 29 % des retraités sont dépourvus d’un plan financier. En effet, 40 % des retraités affirment qu’ils auraient dû mieux planifier et préparer leur retraite. Cependant, il n’est jamais trop tard pour planifier cette dernière.

  • Rencontrez un conseiller financier

    Les nombreuses étapes que requiert la planification de la retraite peuvent sembler fastidieuses. C’est pourquoi nous vous recommandons de planifier une rencontre avec un conseiller financier qualifié qui pourra vous aider à élaborer un plan financier, et vous assurer que votre épargne sera suffisante pour financer le style de vie auquel vous aspirez. Il pourra aussi vous aider à évaluer votre stratégie de placement et faire avec vous le suivi de votre stratégie, année après année.

 

Suivre Fabien Major sur Twitter: www.twitter.com/fabienmajor

Suivre Le HuffPost Québec