LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Évelyne Abitbol  Headshot

5 minutes pour les 5 ans d'emprisonnement de Raif Badawi

Publication: Mis à jour:
Imprimer

C'était il y a cinq ans!
Le 17 juin 2012, Raif Badawi perdait son passeport, ses papiers d'identité et était emprisonné en Arabie Saoudite. Exactement un an après que sa famille, Ensaf, les enfants, Najwa, Doudi et Miriyam avaient trouvé refuge en Égypte puis au Liban.

En date du 17 juin 2017, les enfants n'ont pas vu leur père depuis plus de six ans.

Le crime dont on accuse le père des enfants est celui d'avoir insulté l'Islam par voie électronique.

Réseau libéral saoudien
Après le printemps arabe, son blogue, le Réseau des libéraux saoudiens, devenu par la suite le Réseau libéral saoudien, suivi par des millions de personnes dans le monde arabe, était devenu l'espace où les jeunes et les personnes épris de justice et de paix se retrouvaient pour débattre des questions de liberté.

Sherbrooke - Québec
Au mois d'octobre 2013, en pleine soirée d'Halloween, Ensaf et les enfants débarquaient à Sherbrooke au Québec au milieu des monstres, des princesses, des grenouilles et des crapauds transformés en princes, qui déambulaient dans les rues de la ville.

Depuis, ils y vivent heureux entourés d'une famille qu'ils se sont choisie, mais au milieu de laquelle il manque cruellement une personne : l'époux et père des enfants, Raif.

Les chefs d'État de plusieurs pays, de nombreux organismes internationaux ont décerné leur prix annuel à Raif, Reporters sans frontière, Pen International, Monismanien (Suède),, etc.

Les parlementaires européens lui ont décerné le prestigieux prix Sakharov ,mais, Raif croupit toujours en prison.

Son avocat Waleed Abu al-Khair - est emprisonné lui aussi si bien qu'Irwin Cotler, directeur général du Centre Raoul Wallenberg, et ancien ministre de la Justice du gouvernement canadien, a accepté de le représenter.
Diplomatie
Une série de discussions diplomatiques s'en est suivie.

Personne n'a jamais baissé les bras pour tenter de le libérer. Parmi ces soutiens, on compte des députés québécois, allemands, autrichiens, suédois, suisses, français, américains, belges, hollandais... Et des députés canadiens.

Un seul hic. Le Gouvernement canadien, bien que nous assurant qu'il a fait, fait et fera tout son possible pour assurer sa libération, n'a engrangé aucun résultat à ce jour.

Les enfants et la famille ont rencontré Justin Trudeau au mois de janvier dernier. C'est pleins d'espoir que les jours suivants ont été vécu dans la joie. Nous étions confiants.

2017-06-15-1497550265-9951708-sanstitre2.png

La joie est vite retombée pour les enfants qui ont manifesté leur grande déception dans une vidéo adressée au premier ministre du Canada.

Pourquoi ce dernier compte-t-il encore sur ses ministres et les diplomates canadiens pour régler la libération de Raif Badawi?

Le 7 mai 2015, Justin Trudeau interpellait dans un tweet directement le premier ministre Stephen Harper.

2017-06-16-1497609217-4610898-IMG_6473.JPG

Pour quelle raison Justin Trudeau n'intervient-il pas maintenant! Directement! Personnellement!?

Raif est citoyen d'honneur de la ville de Sherbrooke et possède le certificat de sélection du gouvernement du Québec.

Il ne lui manque qu'un sauf-conduit que le Gouvernement canadien pourrait lui octroyer pour venir retrouver sa femme, ses enfants, ses amis et amies et sa nouvelle famille québécoise.

Donald Trump
Lors de son investiture et avant que Donald Trump ne visite l'Arabie saoudite au mois de mai 2017, nous adressions une lettre à ce dernier et en anglais, via le magazine Newsweek.

Encore une fois, après avoir vu la vidéo de la danse du sabre et la signature d'un accord de 110 milliards US, nous savions que l'argent de la guerre venait de triompher.

Aïd al-Fitr
En ce mois de Ramadan, mois qui symbolise la paix chez les musulmans et qui s'achèvera avec l'Aïd al-Fitr le 25 juin 2017, Sa Majesté, le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, ferait un acte de bonté extrême envers la communauté internationale démocrate qu'il honore souvent, qu'il adule et qu'il considère comme ami de sa nation, en libérant Raif Badawi.

Puisque c'est le vœu le plus cher exprimé par nombre de ses pays amis.

Les magiciens
Aujourd'hui, Kevin Mitchell (compositeur - interprète), Bobby Parisi (illusionniste dans la vie et réalisateur, un créatif atypik), Louis Robichaud (peintre libre et pacifiste) et plusieurs autres nouveaux amis de la famille ont tenu à marquer ce triste anniversaire par une chanson qu'ils ont dédiée à Raif pour lui signifier que nous ne l'oublions pas.

Le 17 juin, c'est aussi l'anniversaire de Waleed Abu al Khair, avocat et mari de Samar Badawi, la soeur de Raif. Waleed a 37 ans aujourd'hui. Il a été condamné à 15 ans de prison le 6 juillet 2014 par une cour criminelle spéciale. Nous ne l'oublions pas non plus.

2017-06-15-1497550474-1516695-Allemand.png

2017-06-15-1497550560-7960914-arabe.png

Texte de la chanson en français. Suit la version intégrale.

Je m'appelle Raif Badawi et je ne suis plus libre

Je vis dans vos prisons depuis cinq longues années
Vous retenez mon corps, vous n'aurez pas mon âme
Elle voit de si haut le dessus de vos murs
Chœur : Je paie le prix au roi
Je paie le prix pour dire ce que je pense 2017
1000 coups de fouet pour dire ce que je pense
Beaucoup d'autres avant moi se sont dressés
Et bien plus encore mourront certainement
Pour qui parle vrai au pouvoir
Le prix est toujours élevé
Votre pouvoir est votre faiblesse
Votre richesse vous affaiblit
Votre trône vous aveugle
Votre sanction me renforce
Refrain
On dit que le stylo est plus puissant,
Plus puissant que l'épée
J'abattrai vos murs
Seulement de mes mots
Je m'appelle Raif Badawi et je ne suis plus libre
Je vis dans vos prisons depuis cinq longues années
Refrain

2017-06-15-1497550386-7508557-sanstitre.png

My name is Raif Badawi , and I'm no longer free

I've been inside your prison for five long years
You can have my body but you can't take my soul
It will fly so high above the walls you built chorus : I pay the price to the King I pay the price to say what i think two thousand seventeen, one thousand lashes to say what i think
Many have come before me
And many more will surely die
When we speak truth to power the price is always high
Your power is your weakness your richness makes you wrong your throne only makes you blind your punishment makes me strong
Chorus
They say the pen is mightier,
Mightier than the sword
I will tear down your walls with nothing but my words
My name is Raif Badawi and i'm no longer free i've been inside your prison for five long years
chorus

LIRE AUSSI:
» Les enfants de Raïf Badawi lancent un message à Justin Trudeau
» Arabie Saoudite: la soeur de Raïf Badawi interrogée par la police
» M. Trump, vous devez soutenir la liberté dans le monde musulman (BLOGUE)


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST
Close
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter