LES BLOGUES

40 ans et des poussières plus tard, rencontre avec un peintre remarquable, Réal Arsenault

24/06/2014 10:58 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

2014-06-24-Realdevantaluchromie.JPG

Aujourd'hui, c'est la Saint-Jean... J'irai faire du Kayak de mer aux Îles de la Madeleine avec mon ami Réal Arsenault, peintre. Nous nous étions connus, je venais tout juste d'avoir vingt ans, il en avait le double, nous étions indignés, souverainistes et libres.

2014-06-24-photo18.JPG

Le dimanche 22 juin 2014, le matin de nos retrouvailles après des décennies, le Speak White de Michèle Lalonde venait d'être diffusé à la radio. C'était avant hier. Ça l'a rendu un peu nostalgique et il a repris son scrapbook de clippings de presse, de dessins inachevés, de photos de petits-enfants et s'est mis à me raconter cette époque que j'ai vécue aussi... comme observatrice, spectatrice bien timide, et un peu à côté de la parade.

Lui était dans la parade. Avec André Fournelle, Peter Gnass, Kèro, Guy Montpetit, Gérald Godin, Pauline Julien, Gaston Miron ... Ils étaient toujours sur la ligne de front.

2014-06-24-ReallettreMiron.JPG

Tu l'aimes-tu ta reine?

Il m'a raconté le cri du cœur lancé par son ami et peintre, Hugh-John Barrett, qui, sur le parcours de la reine Elizabeth II, en visite à Montréal, lui lance : « tu l'aimes-tu ta reine? Prends ton bord et J'prends mon bord... » et ni une ni deux, ils grimpaient sur un lampadaire et arrachaient des petits drapeaux/pavillons décoratifs sur la rue Queen Mary, avant d'être arrêté. C'était en 1959.

2014-06-24-Real1.JPG

Rue du trésor

C'est aussi lui qui a un peu provoqué la naissance de la rue du Trésor à Québec.

Alors qu'il faisait du portrait sur la terrasse du Château Frontenac « le plus discrètement possible, le plus humblement possible, sans tapage ni cabotinage, même ses outils étaient silencieux, un fusain et des feuilles blanches », décrit Huguette Bujold dans une lettre ouverte adressée à Wilfrid Hamel, maire de Québec, le 21 juin 1961, il est arrêté, parce qu'il était interdit de peindre dans les rues de Québec avec ou sans intention commerciales.

2014-06-24-Realruedutrsor.JPG

75 penseurs arrêtés

Il m'a raconté l'arrestation, le 10 décembre 1969, des 75 penseurs du Québec, journalistes, écrivains, peintres, sculpteurs, comédiens, etc. alors qu'ils manifestaient devant le Monument national, « un geste de désobéissance civile » pour protester contre le caractère répressif du gouvernement Drapeau-Saulnier. Gaston Miron lisait alors de sa puissante voix la Déclaration des droits de l'homme, dont c'était le 21e anniversaire.

2014-06-24-realGastonMiron.JPG

« Une Prison transformée en Institut de Haut Savoir »

C'était le titre de l'article du Journal de Montréal du 11 décembre 1969. Sur les photos, Robert Lemieux, Gaston Miron, Gérald Godin, Pauline Julien, Réal Arsenault et plusieurs autres... un texte signé de mon amie la journaliste, Feu Huguette Laprise.

2014-06-24-Realmanif.JPG

2014-06-24-Realarrestation.JPG

Je me souviens d'avoir un jour pensé cette époque comme ayant été l'âge d'or des artistes indignés, patriotes et libres.

Union de la presse francophone

Réal Arsenault m'a aussi raconté son beau-père qu'il aimait beaucoup Dostaler O'Leary, surnommé le Fantassin de la francophonie, celui-là même qui a fondé l'Association internationale des journalistes de langue française, l'ancêtre de l' Union de la Presse francophone.

Bona Arsenault

Il m'a aussi raconté son père, Bona Arsenault, d'abord président du Parti conservateur pour le Québec de 1942 - 1944 puis député libéral, plusieurs fois réélu dans Matapédia. Réal n'a jamais partagé les allégeances politiques de son père. Il est péquiste.

2014-06-24-photo18copy.JPG

Aluchromies

Puis nous avons revu ses aluchromies, celles que je reconnaissais, découvertes un après-midi, il y a très longtemps, alors qu'il avait monté une exposition dans le bosquet, derrière chez lui à Pierrefonds. C'était surréaliste, il fallait retrouver chacune des toiles au hasard de nos pas. Il les avait déposées sur les troncs d'arbres qui servaient de chevalet.

2014-06-24-Realaluchromie.JPG

L'Art d'aujourd'hui

Puis nous sommes arrivés à l'essentiel, une discussion sur l'art d'aujourd'hui. De cet art en train de se définir au moment où l'on se parle. Cet art présent partout même chez les militaires, affirme-t-il. L'art de créer, de vivre, mais de tuer existe aussi.

Et l'art maintenant lié à la vie économique. Rares sont ceux qui peuvent vivre de leur art. Peut être ceux qui savent remplir les demandes de subventions, a-t-il nuancé... en riant.

« Et je ne suis ni un vendeur ni un écrivain pour pouvoir remplir les cases et cadrer avec les exigences des ministères. Je n'ai jamais su faire ça! Combien les gens investissent-ils de leur budget annuel pour acheter de l'art? Tout juste si les gens achètent des calendriers avec des photos de beaux pompiers dessus... », m'a-t-il lancé dans un grand éclat de rire avant de me confier sur le ton du secret, de respirer « bien profondément l'air des Îles de la Madeleine, parce que c'est l'air le plus pur du monde. »

Aujourd'hui, c'est la fête nationale des Québécois et des Québécoises et j'irai faire du Kayak en mer avec Réal pour poursuivre la discussion... il n'y a aucun doute, nous sommes toujours indignés, patriotes, souverainistes et libres.

Bonne fête Québec!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Fête nationale du Québec 2014

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?