Évelyne Abitbol
RECEVEZ LES NOUVELLES DE Évelyne Abitbol
 
Évelyne Abitbol est née en Afrique du Nord, au Maroc. Elle a consacré une grande partie de sa carrière au dialogue des cultures et des civilisations et travaillé au sein d’organisations internationales qui œuvrent dans les domaines de la coopération.

Actuellement ​Directrice générale et cofondatrice de la Fondation Raif Badawi pour la liberté (FRBL), ​elle a été successivement depuis 1997, ​vice-présidente Stratégies et Affaires publiques chez SAGA, directrice des Relations gouvernementales et Affaires publiques à l’Université Concordia à Montréal ainsi que chargée de cours (Études littéraires) et vice-présidente des directeurs des relations gouvernementales des universités canadiennes (2008).

Attachée de presse de Lucien Bouchard au Bloc québécois lors des deux campagnes (Charlottetown 1992 et Électorale 1993) et journaliste pour divers médias québécois, elle a été affectée à de nombreuses missions à l’étranger. Honorée, entre autres, par l’Institut sépharade du Canada pour son action inlassable dans le dialogue des cultures (2007) et reçu le trophée Femmes arabes (2011).

En 2008, elle proposait le projet Fusion Jeunesse lors du Forum économique et social Ville-Marie, pour contrer le décrochage scolaire. Elle en est la conseillère stratégique depuis lors.

Évelyne Abitbol a été candidate pour le Parti québécois dans la circonscription d'Acadie aux élections de 2014.

Les articles de Évelyne Abitbol

5 minutes pour les 5 ans d'emprisonnement de Raif Badawi

(20) Commentaires | Publication 16 juin 2017 | 14:49

C'était il y a cinq ans!
Le 17 juin 2012, Raif Badawi perdait son passeport, ses papiers d'identité et était emprisonné en Arabie Saoudite. Exactement un an après que sa famille, Ensaf, les enfants, Najwa, Doudi et Miriyam avaient trouvé refuge en Égypte puis au Liban.

En date du 17 juin 2017, les enfants n'ont pas vu leur père depuis plus de six ans.

Le crime dont on accuse le père des enfants est celui d'avoir insulté l'Islam par voie électronique.

Réseau libéral saoudien
Après le printemps arabe, son blogue, le Réseau des libéraux saoudiens, devenu par la suite le Réseau libéral saoudien, suivi par des millions de personnes dans le monde arabe, était devenu l'espace où les jeunes et les personnes épris de justice et de paix se retrouvaient pour débattre des questions de liberté.

Sherbrooke - Québec
Au mois d'octobre 2013, en pleine soirée d'Halloween, Ensaf et les enfants débarquaient à Sherbrooke au Québec au milieu des monstres, des princesses, des grenouilles et des crapauds transformés en princes, qui déambulaient dans les rues de la ville.

Depuis, ils y vivent heureux entourés d'une famille qu'ils se sont choisie, mais au milieu de laquelle il manque cruellement une personne : l'époux et père des enfants, Raif.

Les chefs d'État de plusieurs pays, de nombreux organismes internationaux ont décerné leur prix annuel à Raif, Reporters sans frontière, Pen International, Monismanien (Suède),, etc.

Les parlementaires européens lui ont décerné le prestigieux prix Sakharov ,mais, Raif croupit toujours en prison.

Son avocat Waleed Abu al-Khair - est emprisonné lui aussi si bien qu'Irwin Cotler, directeur général du Centre Raoul Wallenberg, et ancien ministre de la Justice du gouvernement canadien, a accepté de le représenter.
Diplomatie
Une série de discussions diplomatiques s'en est suivie.

Personne n'a jamais baissé les bras pour tenter de le libérer. Parmi ces soutiens, on compte des députés québécois, allemands, autrichiens, suédois, suisses, français, américains, belges, hollandais... Et des députés canadiens.

Un seul hic. Le Gouvernement canadien, bien que nous assurant qu'il a fait, fait et fera tout son possible pour assurer sa libération, n'a engrangé aucun résultat à ce jour.

Les enfants et la famille ont rencontré Justin Trudeau au mois de janvier dernier. C'est pleins d'espoir que les jours suivants ont été vécu dans la joie. Nous étions confiants.

2017-06-15-1497550265-9951708-sanstitre2.png

La joie est vite retombée pour les enfants qui ont manifesté leur grande déception dans une vidéo adressée au premier ministre du Canada.

Pourquoi ce dernier compte-t-il encore sur ses ministres et les diplomates canadiens pour régler la libération de Raif Badawi?

Le 7 mai 2015, Justin Trudeau interpellait dans un tweet directement le premier ministre Stephen Harper.


2017-06-16-1497609217-4610898-IMG_6473.JPG

Pour quelle raison Justin Trudeau n'intervient-il pas maintenant! Directement! Personnellement!?

Raif est citoyen d'honneur de la ville de Sherbrooke et possède le certificat de sélection du gouvernement du Québec.

Il ne lui manque qu'un sauf-conduit que le Gouvernement canadien pourrait lui octroyer pour venir retrouver sa femme, ses enfants, ses amis et amies et sa nouvelle famille québécoise.

Donald Trump
Lors de son investiture et avant que Donald Trump ne visite l'Arabie saoudite au mois de mai 2017, nous adressions une lettre à ce dernier et en anglais, via le magazine Newsweek.

Encore une fois, après avoir vu la vidéo de la danse du sabre et la signature d'un accord de 110 milliards US, nous savions que l'argent de la guerre venait de triompher.

Aïd al-Fitr
En ce mois de Ramadan, mois qui symbolise la paix chez les musulmans et qui s'achèvera avec l'Aïd al-Fitr le 25 juin 2017, Sa Majesté, le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, ferait un acte de bonté extrême envers la communauté internationale démocrate qu'il honore souvent, qu'il adule et qu'il considère comme ami de sa nation, en libérant Raif Badawi.

Puisque c'est le vœu le plus cher exprimé par nombre de ses pays amis.

Les magiciens
Aujourd'hui, Kevin Mitchell (compositeur - interprète), Bobby Parisi (illusionniste dans la vie et réalisateur, un créatif atypik), Louis Robichaud (peintre libre et pacifiste) et plusieurs autres nouveaux amis de la famille ont tenu à marquer ce triste anniversaire par une chanson qu'ils ont dédiée à Raif pour lui signifier que nous ne l'oublions pas.

Le 17 juin, c'est aussi l'anniversaire de Waleed Abu al Khair, avocat et mari de Samar Badawi, la soeur de Raif. Waleed a 37 ans aujourd'hui. Il a été condamné à 15 ans de prison le 6 juillet 2014 par une cour criminelle spéciale. Nous ne l'oublions pas non plus.


2017-06-15-1497550474-1516695-Allemand.png

2017-06-15-1497550560-7960914-arabe.png

Texte de la chanson en français. Suit la version intégrale.

Je m'appelle Raif Badawi et je ne suis plus libre

Je vis dans vos prisons depuis cinq longues années
Vous retenez mon corps, vous n'aurez pas mon âme
Elle voit de si haut le dessus de vos murs
Chœur : Je paie le prix au roi
Je paie le prix pour dire ce que je pense 2017
1000 coups de fouet pour dire ce que je pense
Beaucoup d'autres avant moi se sont dressés
Et bien plus encore mourront certainement
Pour qui parle vrai au pouvoir
Le prix est toujours élevé
Votre pouvoir est votre faiblesse
Votre richesse vous affaiblit
Votre trône vous aveugle
Votre sanction me renforce
Refrain
On dit que le stylo est plus puissant,
Plus puissant que l'épée
J'abattrai vos murs
Seulement de mes mots
Je m'appelle Raif Badawi et je ne suis plus libre
Je vis dans vos prisons depuis cinq longues années
Refrain


2017-06-15-1497550386-7508557-sanstitre.png

My name is Raif Badawi , and I'm no longer free

I've been inside your prison for five long years
You can have my body but you can't take my soul
It will fly so high above the walls you built chorus : I pay the price to the King I pay the price to say what i think two thousand seventeen, one thousand lashes to say what i think
Many have come before me
And many more will surely die
When we speak truth to power the price is always high
Your power is your weakness your richness makes you wrong your throne only makes you blind your punishment makes me strong
Chorus
They say the pen is mightier,
Mightier than the sword
I will tear down your walls with nothing but my words
My name is Raif Badawi and i'm no longer free i've been inside your prison for five long years
chorus

LIRE AUSSI: » Les enfants de Raïf Badawi lancent un message à Justin Trudeau » Arabie Saoudite: la soeur de Raïf Badawi interrogée par la police » M. Trump, vous devez soutenir la liberté dans le monde musulman (BLOGUE)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST
Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Lire le billet

M. Trump, vous devez soutenir la liberté dans le monde musulman

(3) Commentaires | Publication 25 novembre 2016 | 07:21

Monsieur le président élu Donald Trump, le peuple américain vous a choisi pour devenir le futur 45e président des États-Unis et vous a confié de nombreuses missions et responsabilités. En tant que chef d'une grande démocratie, vous serez le défenseur de ce que les ancêtres de la nation américaine chérissaient...

Lire le billet

N'oublions pas les prisonniers d'opinion

(1) Commentaires | Publication 20 juillet 2016 | 09:06

Respectés membres du conseil d'administration du Centre international du roi Abdullah Bin Abdulaziz d'Arabie Saoudite pour le dialogue interreligieux et interculturel, mieux connu en anglais sous l'acronyme KAICIID : King Abdullah Bin Abdulaziz International Center for Interreligious and Intercultural Dialogue à Vienne (Autriche).

Vous défendez les...

Lire le billet

Une expression citoyenne anarchique organisée, et c'est tant mieux!

(0) Commentaires | Publication 29 juin 2016 | 22:06

Parce que la vie se décompose en de milliers de particules de poussières d'histoires et que chacune d'entre elles mérite d'être racontée.

Qu'elle ait été l'histoire de la naissance d'une compagnie ou d'un personnage fictif ou réel, d'un leader naturel ou façonné par une firme de relations publiques, si ce...

Lire le billet

«Mon combat pour sauver Raïf Badawi» d'Ensaf Haidar

(7) Commentaires | Publication 24 mai 2016 | 22:27

Le roi Salman Salmane Ben Abdelaziz al-Saoud a accueilli l'honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères au Canada. Puisse le roi Salman être sensible, en cette veille de Ramadan, aux appels répétés de clémence envers Raïf Badawi.

Un souhait: que le ministre ait soulevé la question de...

Lire le billet

«J'ai adoré être mariée avec Raïf Badawi» - Ensaf Haidar

(17) Commentaires | Publication 1 mai 2016 | 10:47

Evelyne Abitbol a préfacé le livre de Ensaf Haidar, Mon Combat pour sauver Raïf Badawi, Éditions L'Archipel.

Ensaf veut dire justice et patience en arabe tandis que Raïf signifie gentil, ou celui qui ressent la compassion.

Nomen est nomen - le nom est présage en latin. On ne...

Lire le billet

Stoppez les décapitations!

(6) Commentaires | Publication 12 mars 2016 | 13:46

Ce texte devait, à l'origine, être publié comme un simple post sur Facebook. De plus en...

Lire le billet

Et il y a vous toutes!

(0) Commentaires | Publication 8 mars 2016 | 10:13

«Oublier ses ancêtres, c'est être un ruisseau sans source, un arbre sans racines.» Proverbe chinois

D'abord il y a eu ma grand-mère Hannah - celle dont je porte le prénom hébraïque - et probablement le caractère, qui a suivi sa mère et son frère en quittant la Palestine,

Lire le billet

Sommet Genève 2016: encore un espoir pour Raif Badawi

(3) Commentaires | Publication 25 février 2016 | 18:35

Dans l'avion de retour de Genève vers Montréal, mercredi 24 février 2016, où nous avons participé au Sommet des droits humains et de la démocratie, organisé par UN Watch; nous élaborions une liste des actions que nous entreprendrions à court et à long terme, le bilan...

Lire le billet

Ce sont eux qui étaient Charlie!

(4) Commentaires | Publication 6 janvier 2016 | 21:22

C'était bien, il y a un an? Et c'était ensuite il y a deux mois? Puis c'était il y a quelques jours?
Non. Ça ne s'est pas produit uniquement pendant ces bien macabres journées qui nous ont tous laissés en deuil d'une part de nous-mêmes, celle de la liberté de penser et d'exprimer ses pensées à notre manière.

Les crimes contre la liberté d'expression ont été commis tous les jours en 2015.

Nous avons aussi basculé pendant les premiers jours de 2016 dans une autre série d'un autre ordre.

Oui. Tous les jours, il y a eu des crimes odieux commis au nom d'Allah; depuis ce triste anniversaire où tous les leaders du monde entier (ou presque) se sont donnés la main pour dénoncer les innommables meurtres commis à Paris contre Frederic Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignus, Georges Wolinski.

charlie hebdo

À LIRE AUSSI - Le nom de Georges Wolinski écorché sur la plaque dévoilée devant Charlie Hebdo
Ce sont eux qui étaient Charlie

Et il y eut la policière Clarissa Jean-Philippe également.

Il y a eu aussi ces autres meurtres, ceux de l'épicerie l'Hyper Cacher. Ils s'appelaient Yohan Cohen, Philippe Braham, François- Michel Saada, Yohav Attab, ciblés précisément parce qu'ils étaient juifs.

charlie hebdo

Mais la liste ne s'arrête pas là. Il y a toutes les familles, les amies/amis, les connaissances, derrière tous ces noms. Celles et ceux qui ont dû tenter de puiser en eux la force de survivre à leurs êtres chers disparus. Sans succès. Des vies brisées... à vie.

charlie hebdo

Au nom d'un nom: TERRORISME

Et autre terreur, il y a eu les premiers 50 coups de fouet administrés à Raif Badawi, le 9 janvier 2015.

48 h seulement après que le monde entier eut été Charlie.

Puis il y a eu l'Arabie saoudite, qui a paradé avec le reste des leaders en ce dimanche 11 janvier avec pour témoins les 3,7 Millions de français, qui insistaient pour se dissocier de ces attaques odieuses. L'Arabie Saoudite se dissociait-elle aussi vraiment de ces attaques?

48 h seulement après avoir fouetté Raif Badawi

2016-01-06-1452050242-9290951-IMG_4763.JPG

Nous entendons souvent des politiciens populistes dire: où sont les Arabes modérés? Pourquoi ne dénoncent-ils pas les atrocités commises dans leurs pays au nom de l'Islam?
Qui les dénoncent ces atrocités? Qui sont ceux qui se tiennent debout... qui appellent à la paix et à la discussion pacifique? À la critique constructive? À la remise en question des pratiques?

Et bien. Ils s'appellent Ashraf Fayadh, Waleed Abu Al Khair, Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir, Parweez Jawad, père de Hussain Jawad (lui-même accusé), Khalil Al Halwachi, Raif Badawi... et de nombreux autres dont nous ne connaissons pas encore les noms.

Et ils sont en prison... parce qu'ils ont répondu à cet appel. Si les politiciens les abandonnent pour des transactions économiques, nous ne les abandonnerons pas.

Ils sont emprisonnés à Bahrein ou en Arabie Saoudite pour avoir écrit librement de la poésie, un blogue pour défendre la liberté d'expression, de religion, de presse et les droits de l'Homme pendant que, comble d'insulte, le pays qui enferme certains d'entre eux siège à la tête du panel du Conseil des Droits de l'Homme aux Nations unies.

Peut-on encore trouver un sens à cette confrontation obscurantiste sur fond de développement économique lorsque les gouvernements continuent de transiger avec le pays sans rien exiger d'autre en retour que de l'argent?

Quand donc cela cessera-t-il?

L'Arabie saoudite est un pays allié? Allié de quoi? Pour nous ravitailler en pétrole et nous en armement? Si ça continue, il faudra que les gouvernements qui exportent des armes soient condamnés pour crimes contre l'humanité. Comme ceux qui les reçoivent et les utilisent.

Comment prétendre défendre les droits de l'Homme lorsque l'on est celui qui reçoit les plaintes et celui qui commet les exactions sans aucun respect pour ces mêmes droits? Un pays qui décapite ceux et celles qui les critiquent a-t-il la légitimité de siéger à la tête d'un panel des droits de l'homme?

Après Charlie

Et puis. Il y a eu de nombreux autres crimes en 2015 après Charlie. L'on comprend très vite que c'est le mode de vie à l'Occidental qui est visé... notre mode de vie.

En Irak, en Mauritanie, en Syrie contre la population, contre les chrétiens, les Kurdes, au Yémen, à Paris... quotidiennement en Israël, où des citoyens se font agresser au couteau dans les rues de Jérusalem ou de Tel-Aviv sur les terrasses des cafés comme pour imiter les djihadistes de Paris.

Toutefois, la pire des attaques reste encore l'attaque à notre intelligence collective. La tromperie, la taqîyya. Parce qu'elle est sournoise et s'immisce tranquillement sans qu'on s'en aperçoive en grugeant peu à peu nos lois démocratiques basées sur les chartes des libertés et sur la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Qu'ils soient sunnites ou chiites, les deux savent user de tromperie pour «la fin glorieuse», celle de «l'hégémonisme islamique de la Charia».

Il y avait bien eu une éclaircie, en 2011, en Tunisie, à la suite de la Révolution de Jasmin, dont le Quarter du Dialogue National s'est vu décerner cette année le Prix Nobel 2015.

Et cette autre éclaircie par la jeunesse du Printemps arabe, qui avait répliqué, en luttant pour la démocratie et les droits fondamentaux, lorsque la révolte s'est étendue en Afrique du nord et au Moyen-Orient. Vite étouffée, réprimée, récupérée pour mieux ostraciser.

À quand donc les «lumières arabes»?

2016-01-06-1452053241-5657790-IMG_4765.JPG

Une soirée de lecture - Extraits du livre/blogue de Raif Badawi - le 15 janvier 2016

Raif aura 32 ans le 13 janvier 2016 Plus de trois ans en prison Plus de 4 ans sans voir sa femme et ses enfants 50 premiers coups de fouet administrés le 9 janvier 2015

Malgré les interventions de leaders et des parlementaires de nombreux pays, les reconnaissances, les prix internationaux, le prix Sakharov 2015: l'équivalent du Prix Nobel, etc. le gouvernement saoudien maintient Raif Badawi emprisonné, comme par ailleurs, plusieurs autres prisonniers d'opinion.

Raif a été transféré de prison, il y a deux semaines. Il a entrepris une grève de la faim et, sans nouvelles, nous ne pouvons affirmer s'il a cessé sa grève de la faim.

Ensaf et les enfants tiennent à souligner les premiers 50 coups de fouet que Raif a reçus, le 9 janvier 2015, 48 h seulement après la condamnation par Riyad des attentats, à Paris, de l'Hyper Cacher et de Charlie Hebdo, champion de la liberté d'expression.

Imaginez si, pour votre anniversaire de naissance, votre seul voeu en fermant les yeux était de serrer vos enfants dans vos bras, de regarder votre épouse dans les yeux, de lui exprimer toute votre reconnaissance d'avoir parcouru le monde pour obtenir votre libération. De vous savoir enfin libéré de tous les tourments vécus pendant 4 ans derrière les barreaux.

Cette soirée, de la liberté d'expression et de la laïcité, levée de fonds au profit de la Fondation Raif Badawi pour la liberté pour marquer son anniversaire de naissance, sera ponctuée de lectures, extraites de son livre qui compile des textes parus sur son blogue, contesté par les autorités religieuses d'Arabie saoudite.

2016-01-06-1452102725-6153192-image.jpeg
Archives de la Fondation Raif Badawi pour la liberté

Prix du billet est de 30 $ TTC , sur le site de la Fondation Raif Badawi pour la Liberté (FRBL)

au Cabaret Le Lion d'or
le 15 janvier 2016 à 20 h
1676, rue Ontario est,
Montréal (Québec) H2L 1S7

Avec : Ensaf Haidar et les enfants, Najwa, Doudi, Miriyam Badawi Guylaine Tremblay, comédienne (via video) Anne Casabonne, comédienne (via video) Eve Landry, comédienne Yann Perreau, auteur - compositeur - interprète Béatrice Vaugrante, directrice générale, Amnistie internationale Canada franco. Ken Pereira, syndicaliste et auteur Claude Fournier, cinéaste et auteur Emile Proulx-Cloutier (Membre honorifique - Vidéo 30 vies) Sylvain Massé, comédien et Catherine Bütikofer, comédienne Michelle Blanc, conférencière et blogueuse Patrick White, rédacteur en chef du Huffington Post Sylvie Legault, comédienne Claudine Bertrand, poète et animatrice Lucien Francoeur, poète et chroniqueur Pascal Rollin, comédien Nabila Ben Youssef, humoriste Karim Akouche, poète et essayiste, maison d'édition Dialogue Nord - Sud Marie-Anne Alepin, comédienne Daniel Baril, journaliste et essayiste
CHARLIE HEBDO, UN AN APRÈS
- Ce sont eux qui étaient Charlie! - Évelyne Abitbol - Je suis Charlie aujourd'hui - Savignac - Charlie Hebdo: ils se réclameront de toi... - Steve E. Fortin - L'habitude... - Michel Héroux - Célébrons la victoire de Charlie Hebdo et la liberté d'expression - Jacques Legare - Où est Charlie? - Yanick Barrette - Commémorer Charlie, pour le meilleur ou pour le pire? - Nathalie Goulet


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Lire le billet

Sous quelles accusations Raif Badawi est-il toujours emprisonné?

(1) Commentaires | Publication 27 septembre 2015 | 21:27

Que penser de la nomination de l'Arabie saoudite à la tête du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies?

Honte et scandaleux, pour la communauté internationale de nommer dans une telle position de leader l'Arabie saoudite.

Il était déjà discutable que l'Arabie saoudite fasse partie...

Lire le billet

Quand Dieu ou ses représentants décident si un couple est heureux ou pas

(16) Commentaires | Publication 7 juin 2015 | 08:32

Dimanche soir, trois amies se sont réunies pour assister à la représentation du film Gett, le procès de Viviane Amsalem: une Québécoise dite «de souche», une anglophone juive ashkénaze qui a vécu en Israël et dont le père est un rescapé de la Shoah, et moi-même, qui ne démordra jamais...

Lire le billet

Un toit pour les femmes humiliées

(16) Commentaires | Publication 15 avril 2015 | 23:27

Pour les sœurs Zainab, Sahar et Geiti et la femme Rona Shafia

C'était il y a six ans. Nous avons tous/toutes pleuré de colère, de rage. Nous avons crié notre indignation devant la tragédie Shafia. Quoi faire de mieux? Comment le faire pour ne pas heurter les mentalités?

Rester...

Lire le billet

Karim Akouche sur l'île de la Liberté

(1) Commentaires | Publication 6 avril 2015 | 09:42

« Haïti est trop riche pour être pauvre »

Cette affirmation, dite pour la première fois par Robert Labrousse, industriel et secrétaire d'État à la coopération externe en Haïti, et reprise depuis par plusieurs écrivains, poètes et politiciens, dépeint parfaitement Haïti.

2015-04-02-1428010426-5145563-FullSizeRender3.jpg
...
Lire le billet

Victor et Juliette: 50 ans de passion dévorante

(3) Commentaires | Publication 5 mars 2015 | 09:32

23 650 lettres d'amour. Comme le sont toutes les passions amoureuses, celle de Victor Hugo et de Juliette Drouet a été parsemée d'orages, de deuils, d'érotisme, de courtes intenses ruptures, de colère et de grande tendresse.

Leur première rencontre a eu lieu aux premiers jours de 1833, au

Lire le billet

Le président et un blogueur d'Arabie saoudite

(1) Commentaires | Publication 13 février 2015 | 11:32

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.


Aujourd'hui, les coups de fouet ont encore été reportés.

Aujourd'hui, comme chaque vendredi à Vienne, une vigile est organisée pour...

Lire le billet

Lettre à Sa Majesté, Mohamed VI, roi du Maroc, sur l'affaire Raif Badawi

(5) Commentaires | Publication 5 février 2015 | 07:28

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.


Cette lettre a été envoyée le 9 janvier 2015 à Sa Majesté le roi du Maroc, Mohamed VI, pour lui...

Lire le billet

Retrait de Jean-François Lisée, couronnement annoncé de PKP

(4) Commentaires | Publication 28 janvier 2015 | 08:25

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.


Evelyne Abitbol est responsable des liens avec la diversité québécoise auprès de l'ancien candidat à la chefferie du Parti...

Lire le billet

Pourquoi Jean-François Lisée est le candidat péquiste de la diversité québécoise

(12) Commentaires | Publication 14 janvier 2015 | 23:01

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.


Bernard Drainville a fait un effort louable, hier, pour annoncer des mesures favorables à l'intégration des néo-québécois, avant...

Lire le billet

#JesuisRaif #JesuisCharlie

(3) Commentaires | Publication 14 janvier 2015 | 10:11

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.


Aujourd'hui, on ne parlera que de l'édition spéciale de Charlie Hebdo et on donnera la parole à...

Lire le billet