LES BLOGUES

Musique: coups de coeur de 2015

14/09/2015 11:06 EDT | Actualisé 14/09/2016 05:12 EDT

L'année 2015 n'est pas encore terminée, mais voici tout de même une petite sélection d'albums à découvrir. Vingt albums, vingt expériences à tenter. Bonne écoute.

1 - Understudy de Låpsley

Une musique pop-électro aux rythmes lents et mesurés, le tout accompagnée d'une voix à tomber en amour. Tout en finesse et en remarquable sobriété, la jeune chanteuse britannique Låpsley livre un formidable EP qui pointe vers un R&B lancinant et langoureux.

Beau comme tout.

2 - Tetsuo & Youth de Lupe Fiasco

Lupe Fiasco accouche d'un album hip hop oscillant entre une nature commerciale et nature underground. Qu'importe, on nous sert un rap qui s'enveloppe avec gourmandise de notes funky, jazzy, classique, etc. C'est de plus un album concept: un album qui se décline en quatre parties évoquant les quatre saisons de l'année pour autant d'atmosphère particulière. Fiasco y pose un flow foudroyant et impose une gestion chirurgicale des instrus, ces derniers triés au couteau. Fourmillant de couches sonores sans en perdre en cohérence, il s'agit d'un grand cru de Lupe Fiasco, mais également d'un grand cru hip hop 2015.

3 - Black Messiah de D'Angelo & The Vanguard

Quinze ans après Voodoo, D'Angelo revient nous réjouir de son entraînant R&B. Au menu: des arrangements funky, du groove sexy, des notes latines, des détails sonores croustillants.

Une musique vibrante, au flow jazzy prenant, et rythmée avec intelligence.

4 - Simple Songs de Jim O'Rourke

Mettant une pause sur ses projets de noise acoustique, de jazz barré et d'électronique expérimental, Jim O'Rourke revient à un format plus conventionnel, soit un album pop, mais qui n'en n'est pas moins fascinant.

Après l'immense Eureka (1999), on s'ennuyait du bonhomme sur le terrain de la pop. Comme à son habitude, il fait de ses Simples Songs bien plus que de «simples» pièces pop-folk, O'Rourke déviant aisément de la forme couplet-refrain avec un jeu de guitare précis, des arrangements subtils, des envolées instrumentales, le tout pour un soft rock ambitieux et soigné.

5 - The Epic de Kamasi Washington

Le projet du déjà géant Kamasi Washington est ambitieux. Qu'on y pense: 17 pièces, un orchestre de 32 musiciens, un chœur de 20 personnes, 172 minutes au compteur, trois disques où se jouent du jazz sous toute les coutures (funk, soul, jazz, classique, hip hop).

Produit sur le label de Flying Lotus, le saxophoniste Kamasi Washington livre et nous enivre d'un jazz brut, fascinant, et épique(!), comme le titre l'annonçait.

6 - Limoilou de Safia Nolin

Un premier album fort bien mis en boîte. Belle écriture, accompagnements soignés, une voix singulière. Une auteure-compositrice-interprète à suivre de très près.

7 - Mars Is a Very Bad Place for Love de The Breathing Effect

Véritable voyage spatio-temporel où se mêle rock progressif, jazz et musique électronique. Quand Thundercat rencontre Soft Machine.

8 - To Pimp a Butterfly de Kendrick Lamar

Kendrick Lamar pose ici du lourd, du très lourd. Foullu en diable, collaborations de haute tenue, propos percutants et poétiques, musicalement foisonnant. Quoi dire d'autre? La musique de Lamar est intelligente, lyrique, engagée, sensible; il transcende le standard hip-hop/rap (où plutôt le gangsta rap) dans lequel trop d'artistes s'enferment, défonçant allégrement les portes ouvrant sur le jazz, le funk, etc.

Le voici qui propulse le divertissement populaire, le rap, la communauté noire, les failles humaines et la recherche musicale à même enseigne, à l'unisson. Très grand disque.

9 - Frozen Niagara Falls de Prurient

Un album de harsh noise à la fois réconfortant et repoussant. On y retrouve de la musique industrielle, de la guitare sèche, du piano, une voix sublimement oppressante.

10 - Reason de Selah Sue

Deuxième album pour Selah Sue. Sous sa couenne commerciale, se cache une belle voix soul et énergique, des arrangements aux envolées rythmiques fort réussis. Les pièces se suivent et ne se ressemblent pas. Fort agréable.

11 - Get to Heaven de Everything Everything

Everything Everything, ce sont des explorateurs pop qui aiment tout autant les mélodies simples que les envolées-cassures-élans rock-funky-hip-hop. Éclaté, vibrant et fourmillant de subtilités, on ne s'ennuie pas une seconde.

12 - Nymphs II de Nicolas Jaar

Le projet Darkside n'étant plus, Nicolas Jaar revient à ce mini-album solo se composant de deux pièces d'environ 7 minutes chacune. Place à du slow house toujours aussi fascinant et mystique.

13 - Curio City de Charlie Winston

Pop-folk-électro aux teintes joyeuses et à la production irréprochable. Si la recette est classique, l'enthousiasme mis à la conception rattrape largement le coup. L'ensemble des pièces est réussi et le tout épouse un groove à faire bouger quiconque dôté d'un fessier.

14 - The Sea... and Other Solitary Places de Annabel (lee)

La chanteuse américaine Annabel et le producteur multi-instrumentiste d'origine anglaise Richard E. livrent un album downtempo au charme mystérieux. On a à faire à une matière musicale qui marie poésie et jazz, et qui tend la main à la musique lounge, au folk, à l'ambient, au spoken word. S'invite également les influences de Nick Drake, Billie Holiday, Debussy, notamment.

15 - Lights & Motion de Chronicle

Album de post-rock cinématographique aux mélodies splendides de limpidité et de sensibilité. Dit autrement: une parfaite bande sonore pour un film qui ferait l'ode à la magie et splendeurs de l'existence. Piano, guitares, synthés, percussions, cordes, sont coordonnés pour atteindre des sommets de virtuosité instrumentale.

16 - Maze of Woods d'Inventions

Musique ambiante-post-rock très réussie.

17 - Les femmes comme des montagnes de Philémon Cimon

Un album de Philémon Cimon, c'est avant tout la liberté de ton, la frêle voix si particulière conviant à une poésie naturaliste, une mosaïque musicale où s'invitent des harmonies bric-à-brac douce-amère. Qu'il s'appuie sur des arrangements chaleureux et festifs ou sur des contours plus minimalistes, Philémon Cimon trouve souvent le ton juste et laisse briller sa douce folie. À écouter ici.

18 - Signs Under Test de John Tejada

Album électro aux pièces souvent splendidement composés, rudement mélodieuses, et aux samples accrocheurs.

19 - Currents de Tame Impala

Pop psychédélique et planante aux arrangements décoiffants et au rythme endiablé.

20 - Morning Evening de Four Tet

Four Tet, c'est une valeur sure, même sur un album contenant seulement deux pièces. La première pièce, Morning Side, le bijou de l'album qui s'étire sur 20 minutes, est une transe électronique éminemment séduisante qui enveloppe de sa douceur organique frissonnante. On y retrouve une orchestration et un bidouillage à la fois simple, mais toujours malin, et c'est beau, c'est beau!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

15 albums québécois dans la mire en 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter