LES BLOGUES

Pourquoi ne pas plutôt stimuler l'embauche?

19/09/2014 11:07 EDT | Actualisé 19/11/2014 05:12 EST

Ce n'est plus un secret pour personne : le marché du travail canadien roule au ralenti, lorsqu'il ne fait pas totalement marche arrière. Statistique Canada rapportait qu'en août, il s'est perdu au pays plus de 100 000 emplois dans le secteur privé.

Sur le bord de la panique, les conservateurs ont annoncé une réduction maximale de 2 250$ de la cotisation à l'assurance-emploi des PME dont celle-ci ne dépasse pas 15 000$. En effet, cette réduction peut soulager le fonds de roulement, mais en quoi peut-elle inciter les entreprises à créer de l'emploi? Au contraire, il y a un effet pervers à cette annonce. Toutes les entreprises qui se verraient dépasser le cap de 15 000$ de cotisation feront des mises à pied pour profiter de cette réduction. Cette mesure « comporte des défauts structurels majeurs qui, dans bien des cas, poussent les entreprises à licencier des travailleurs et à réduire les salaires », a constaté Mike Moffatt du Mowat Centre.

Cela fait plusieurs années que le Parti libéral du Canada déplore le bilan économique de ce gouvernement. Constatant lui aussi l'échec de l'embauche au pays, notre chef Justin Trudeau a fait la proposition suivante : « exempter toutes les nouvelles embauches des cotisations d'assurance-emploi en 2015 et 2016 ». Ce plan représente un avantage pouvant s'élever à 1 279,15 $ pour chaque nouvel emploi créé, ce qui, pour 225 millions de dollars, stimulerait jusqu'à 176 000 nouveaux emplois. Voilà une mesure simple et efficace pour inciter l'embauche au pays. D'ailleurs, c'était la première suggestion de la Fédération Canadienne de l'Entreprise Indépendante (FCEI) pour stimuler l'embauche en 2011.

Au Parti libéral, nous croyons que le gouvernement doit non seulement créer les conditions favorables à une croissance économique, mais aussi assurer une croissance durable qui aidera enfin les familles en difficulté de la classe moyenne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Chômage au Canada: classement par province

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter