Dr. Daniel Amen

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Dr. Daniel Amen
 

Est-il grand temps que les femmes prennent les choses en main?

Publication: 08/03/2013 09:27

Notre monde a besoin d'être dirigé différemment.

Cela n'a aucun rapport avec les républicains ou les démocrates. Encore moins avec l'ONU, l'influence de la politique étrangère américaine ou la lutte actuelle pour le pouvoir au Moyen-Orient. Non, je parle de mettre fin à une division fondamentale du pouvoir qui remonte aux origines de la race humaine.

Je parle de l'équilibre entre les sexes : la distribution du pouvoir et de l'autorité entre hommes et femmes.

Malgré les avancées incroyables effectuées au cours des 100 dernières années, les femmes ne représentent aujourd'hui qu'une minuscule fraction du pouvoir aux États-Unis et dans le monde. Il est vrai que nous avons vu cette année une progression historique (et appréciée) du nombre de femmes élues au gouvernement. Elles sont actuellement 20 au Sénat (sur 100 sièges, ndlr) et 78 à la Chambre des représentants (sur 435 sièges, ndlr). De la même façon, le classement Fortune 500 de 2012 (publié par le magazine Forbes, qui liste les 500 premières entreprises américaines selon l'importance de leur chiffre d'affaires, ndlr) a mis en avant le fait que 18 femmes étaient à la tête des meilleures entreprises du pays. Une augmentation par rapport à l'année précédente où elles n'étaient que 12. Voilà donc une bonne nouvelle, mais ça n'est pas suffisant.

Bien que la majorité des entreprises aient à leur tête des hommes et que la plupart des positions de dirigeant aux États-Unis soient aussi occupées par des hommes, la partie "PDG" du cerveau --le cortex préfrontal qui commande le jugement, l'organisation et la préparation -- est en fait plus forte chez les femmes. Ce qui laisse à penser que ces dernières sont plus à même d'occuper des postes-clés et sont probablement mieux équipées pour changer le monde.

Ce n'est pas une hypothèse en l'air. Les recherches que nous faisons depuis 22 ans chez Amen Clinics le confirment.

La plus grande analyse d'imagerie cérébrale

Mon équipe et moi avons récemment terminé la plus grande analyse d'imagerie cérébrale jamais effectuée pour évaluer les différences entre les cerveaux masculin et féminin. Les résultats confirment ce que nombre d'entre nous savaient déjà de manière intuitive depuis des décennies: il y a une grande différence entre le cerveau des hommes et le cerveau des femmes. Ces différences ne sont cependant pas celles que vous pourriez imaginer.

Au cours de cette étude, nous avons rassemblé les résultats de tomographies d'émission monophotonique (aussi appelées scintigraphies cérébrales, ndlr) de 26 000 patients -- soit environ 46 000 scans -- puis nous les avons comparés pour déterminer s'il y avait des différences entre les sexes. Parmi les participants se trouvaient des hommes et des femmes en bonne santé comme des hommes et des femmes atteints de pathologies neurologiques et psychiatriques diverses et variées. Ce que nous avons découvert est renversant.

Chez les femmes, nous avons pu observer un flux sanguin cérébral supérieur à celui des hommes dans 112 des 128 régions du cerveau que nous avons étudiées. En clair, les femmes ont en général une activité cérébrale plus intense que les hommes. Mais ce qui m'a le plus fasciné en tant que psychiatre et spécialiste de l'imagerie cérébrale n'est pas le fait que le cerveau des femmes soit plus actif que celui des hommes. Je pense que beaucoup d'entre nous, les hommes, le savions déjà depuis plusieurs années. Ce que j'ai trouvé particulièrement intéressant était le fait de se pencher sur ces zones du cerveau qui étaient plus actives chez la femme, des zones qui prouveraient que les femmes sont plus à même de réellement changer le monde que les hommes.

Pourquoi les femmes sont de meilleures dirigeantes

La première chose que mon équipe a remarquée est le fait que le PDG intérieur (le cortex préfrontal) des femmes est plus actif que celui des hommes. Cette partie du cerveau gouverne tout ce qui se rapporte au jugement, à la préméditation, à la préparation, à l'organisation, l'empathie, le contrôle des impulsions et la capacité à apprendre de nos erreurs. Voilà les qualités nécessaires pour gérer une entreprise, diriger une nation, régler une crise et organiser un rassemblement des forces pour atteindre un objectif commun.

Cette puissance du cortex préfrontal pourrait expliquer pourquoi les femmes souffrent peu de trouble du déficit de l'attention, de personnalité antisociale, de toxicomanie et même pourquoi elles ont 14 fois moins de chances de se faire incarcérer qu'un homme.

En plus de cela, les femmes ont une activité plus importante au niveau de l'hippocampe. Si vous vous êtes demandé pourquoi votre femme ou votre copine n'oubliait jamais rien, voilà votre réponse. L'hippocampe est la partie du cerveau qui permet aux souvenirs d'intégrer la mémoire à long terme. Une activité accrue dans cette zone du cerveau signifie que les femmes se rappellent, en général, mieux et plus longtemps que les hommes. Une qualité utile quand on est dirigeant ou PDG.

Il faut bien comprendre que ces exemples ne représentent qu'une petite partie des zones du cerveau plus actives chez les femmes. En fait, il y a seulement neuf zones dans lesquelles le cerveau des hommes s'est montré plus actif, celles que l'on associe essentiellement avec la perception visuelle, la reconnaissance des formes et la représentation des objets. Les hommes sont donc plus doués pour repérer et suivre des objets dans l'espace (des objets souvent féminins qui finissent par nous attirer des ennuis...).

Grâce à cette activité cérébrale élevée, les femmes ont tendance à faire preuve d'une plus grande force dans les catégories suivantes :

L'empathie : La capacité à comprendre et partager les sentiments d'autrui
L'intuition : Savoir que quelque chose est vrai sans exactement savoir pourquoi
La collaboration : L'aptitude à travailler avec d'autres personnes en vue d'atteindre un objectif commun (élément-clé de leur succès en tant que dirigeantes)
La maîtrise de soi : ce qui explique, comme c'est écrit plus haut, le fait qu'elles aient moins tendance à succomber à la toxicomanie ou même à être sanctionnées par une contravention.
L'inquiétude à juste mesure : Les femmes ont tendance à s'inquiéter et prendre soin de leur santé, de leur famille, etc. d'une façon plus efficace que les hommes. Cet aspect-là est d'ailleurs fascinant : au cours d'une grande étude, il a été montré que les personnes qui ne s'inquiétaient jamais et dont la priorité était d'être heureuses, comme des hommes sur leur moto, mourraient plus tôt à cause d'accidents et de maladies que l'on pourrait prévenir. S'inquiéter à juste mesure pourrait d'ailleurs être une des raisons pour lesquelles les femmes vivent plus longtemps.

Les femmes sont neurologiquement bien équipées pour nous mener, nous diriger et nous aider à résoudre les grands problèmes de ce monde. Les hommes ont été au pouvoir depuis le début de la race humaine, et bien que le progrès parcouru par notre civilisation soit impressionnant, nous sommes toujours confrontés à des guerres, des conflits, des luttes de pouvoirs, des problèmes de santé, etc. tous les jours. En comprenant le cerveau féminin et en lui faisant honneur, nous pouvons donner aux filles et femmes le pouvoir de changer le monde.

J'espère que vous, les femmes, saurez saisir l'opportunité de libérer le pouvoir extraordinaire que renferme votre cerveau. Notre monde a besoin de vous et de votre cerveau aujourd'hui plus que jamais pour nous amener à un mode de vie plus sain, plus durable, plus collaboratif et plus paisible.

Ce concept et les données récoltées grâce à notre étude m'ont tellement inspiré que je leur ai dédié mon livre, Unleash the Power of the Female Brain ("Libérez le pouvoir du cerveau de la femme", en français). À l'aide de ce dernier, je montre aux femmes comment exploiter tout le potentiel de leur cerveau grâce aux techniques développées par Amen Clinics dans le but d'être en meilleure santé, de meilleure humeur, d'optimiser leur énergie et leur expérience du sexe. Le livre offre aux femmes un programme pour leur apprendre, étape par étape, à aimer leur cerveau, surmonter les troubles de l'humeur et perfectionner leurs fonctions cérébrales.

VOIR AUSSI

Loading Slideshow...
  • 1. Islande

    <a href="http://images.transcontinentalmedia.com/LAF/lacom/wef_gendergap_report_2013.pdf" target="_blank">Tout d'abord: les 25 meilleurs pays pour les femmes.</a>

  • 2. Finlande

  • 3. Norvège

  • 4. Suède

  • 5. Philippines

  • 6. Irlande

  • 7. Nouvelle-Zélande

  • 8. Danemark

  • 9. Suisse

  • 10. Nicaragua

  • 11. Belgique

  • 12. Lettonie

  • 13. Pays-Bas

  • 14. Allemagne

  • 15. Cuba

  • 16. Lesotho

  • 17. Afrique du Sud

  • 18. Royaume-Uni

  • 19. Autriche

  • 20. Canada

  • 21. Luxembourg

  • 22. Burundi

  • 23. États-Unis

  • 24. Australie

  • 25. Équateur

  • 112. Bahreïn

    <a href="http://images.transcontinentalmedia.com/LAF/lacom/wef_gendergap_report_2013.pdf" target="_blank">Et maintenant, les pires pays pour les femmes!</a>

  • 113. Zambie

  • 114. Guatemala

  • 115. Qatar

  • 116. Koweït

  • 117. République des Fidji

  • 118. Éthiopie

  • 119. Jordanie

  • 120. Turquie

  • 121. Népal

  • 122. Oman

  • 123. Liban

  • 124. Algerie

  • 125. Égypte

  • 126. Bénin

  • 127. Arabie Saoudite

  • 128. Mali

  • 129. Maroc

  • 130. Iran

  • 131. Côte d'Ivoire

  • 132. Mauritanie

  • 133. Syrie

  • 134. Tchad

  • 135. Pakistan

  • 136. Yémen

 
Suivre Le HuffPost Québec