LES BLOGUES

Vers une société de confiance?

05/04/2016 02:34 EDT | Actualisé 06/04/2017 05:12 EDT

Vous avez manqué le Sommet international de la confiance dans les organisations qui s'est tenu les 21 et 22 mai 2015? Rassurez-vous, le mouvement se poursuit. Grâce au Livre du sommet (http://bit.ly/1MBFeCd), vous aurez la chance de lire les synthèses de nos conférenciers, les témoignages de plusieurs récipiendaires des prix de la confiance, ainsi que des textes de nos partenaires sur l'importance que représente l'enjeu de la confiance.

Qui étaient nos conférenciers?

Caroline Néron, Suzanne Blanchet, etc.

Qui étaient nos partenaires?

La Chambre des notaires, etc.

Qui étaient nos participants?

Vous étiez 350 personnes à croire encore qu'il est possible de créer une société de confiance. Des dirigeants, gestionnaires, consultants, employés et médias. Merci à tous pour ce beau succès.

Pourquoi un Sommet sur la confiance?

Parce que nous en avons besoin...

Il est nécessaire de reprendre confiance et de devenir des leaders créateurs de confiance si nous souhaitons renverser la vapeur.

Aux quatre coins de la planète, plus particulièrement dans les pays dits développés, les sondages démontrent que la confiance dans notre société et dans nos organisations se porte mal.

Êtes-vous de cet avis? Êtes-vous découragés?

Personnellement, il m'arrive de l'être. C'est à chacun de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Nos discussions avec des experts en France, aux États-Unis, en Allemagne, en Australie et même en Ontario nous amènent à croire que les citoyens ont perdu confiance, mais souhaitent la retrouver.

Le premier Sommet international de la confiance dans les organisations a permis d'importantes réflexions. Ce sommet fut un succès grâce à tous les conférenciers, partenaires et, surtout, participants. Ce forum qui s'intitulait «Devenez des leaders créateurs de confiance» s'inscrivait parfaitement dans la mission de l'Institut de la confiance dans les organisations (ICO) qui est de partager les bonnes pratiques afin de contribuer à la confiance dans notre société et dans nos organisations. Cette première édition se voulait un catalyseur de réflexions et d'échanges concernant les stratégies, les expériences, les actions et succès de nos dirigeants conférenciers et de nos experts envers les enjeux de la confiance organisationnelle.

Nous poursuivions quatre grands objectifs par ce sommet :

1. Que le mot «confiance» soit reconnu par le milieu des affaires et qu'il devienne un objectif pour nos organisations ;

2. Que les participants quittent le Sommet plus convaincus et engagés, mais surtout plus outillés pour hausser la confiance dans leurs différentes organisations et ainsi agir comme leaders créateurs de confiance ;

3. Qu'il contribue à renforcer le mouvement international de la confiance, qui prend de plus en plus d'ampleur dans le monde ;

4. Qu'il contribue à accroître la confiance dans la société québécoise, laquelle est plongée dans une importante crise de confiance envers ses organisations. Le défi est de taille. Il est nécessaire de repenser à la fois nos structures, notre gestion d'entreprise, nos institutions publiques, nos professionnels, mais surtout nos valeurs.

Nous croyons avoir contribué au «Mouvement international de la confiance dans les organisations». Cependant, il reste encore beaucoup, beaucoup, beaucoup de chemin à parcourir. Nous avons besoin de chacun de vous pour contribuer à ce mouvement. Pour vous et pour vos enfants. Souhaitez-vous vivre dans une société de méfiance ou de défiance?

Nous serions reconnaissants si vous pouviez nous donner un coup de main en (1) lisant le présent livre et en (2) le diffusant. Vous pouvez notamment le transmettre par courriel à votre entourage et même via vos réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook, Twitter). Par ces gestes, vous contribuerez au Mouvement international de la confiance que nous souhaitons promouvoir. Gardons espoir et retroussons-nous les manches... Merci.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter