LES BLOGUES

Nordiques: cessez d'être des cocus contents

23/06/2016 06:18 EDT | Actualisé 23/06/2016 10:20 EDT

On a construit l'édifice...mais ils ne sont pas venus.

Les amateurs de hockey de la Ville de Québec et du Québec représentent, pour la LNH, une clientèle captive, donc peu intéressante. Le circuit de Gary Bettman préfère ouvrir de nouveaux marchés et tenter d'élargir son bassin d'amateurs, même en plein désert, plutôt que de miser sur un marché naturel de fans finis de hockey. La LNH nous prend pour acquis et peut donc se permettre de nous rire en pleine face avec son expansion bidon.

Malgré un amphithéâtre construit au coût de 400 M$, malgré un dépôt de 2 M$ de Québecor, malgré le fait que TVA soit devenue le diffuseur des matchs de la ligue, la candidature de Québec n'a pas été soumise aux gouverneurs qui se sont ralliés, unanimement, à la suggestion du commissaire et de l'exécutif.

Les arguments pour repousser la candidature de Québec sont fallacieux. Le dollar canadien a toujours fluctué par rapport à la devise américaine et continuera de le faire. Il y a longtemps que la LNH a appris à composer avec cette donnée que ce soit à Montréal, Toronto, Vancouver... Quant à l'argument géographique, on se demande s'il sera invoqué si Seattle ou d'autres villes viennent rompre cet équilibre est-ouest.

Gary Bettman a dit non pour une expansion à Québec et a pris soin de fermer le Plan B, soit le transfert de la concession des Hurricanes de la Caroline. Si Bettman ne croit pas au marché de Québec, qu'il le dise franchement et cesse de nous utiliser comme faire-valoir pour monter les enchères avec de vraies villes candidates.

Certains ont souligné que Pierre Dion, président et chef de la direction de Québécor, présent à la conférence de presse de LNH, avait réagi avec stoïcisme à cette claque retentissante. Il s'est d'ailleurs chargé du service après-vente pour la LNH. Son optimisme forcé était sidérant.

Il faut se rappeler que la LNH et TVA sont maintenant des partenaires et que le réseau TVA à signé une entente long terme, 12 ans, pour diffuser les matchs. TVA est liée à la LNH et ne veut pas nuire à son produit. Eh oui, TVA va présenter les matchs des Black Knights de Las Vegas... on salive déjà. (On apprenait incidemment hier que TVA Sports engouffre des dizaines de millions de dollars).

Alors que faire?

Il faut se rappeler que les Nordiques sont entrés dans la LNH par la petite porte du vestiaire. En fait c'est le fruit d'un coup de force étendu sur plusieurs années. Il a fallu lancer un circuit parallèle, l'AMH, pour forcer la porte de la LNH qui a finalement admis 4 clubs: les Nordiques, les Jets de Winnipeg, les Oilers d'Edmonton et les Whalers d'Hartford.

Au Québec, la rivalité des brasseries Molson et O'Keefe - des amateurs de Québec ont boycotté les produits Molson - a fait tomber la résistance du Canadien. À moins d'une surprise souhaitable, le dossier des Nordiques est enterré, peut-être à tout jamais.

Plutôt que de se traîner à nouveau à genoux devant les bronzes de la LNH, les amateurs devraient songer à lancer un boycottage de tous les produits de la LNH (matchs, pools, casquettes, gilets...), puisque c'est le seul langage qu'ils comprennent.

Le soccer représente une belle alternative. Certains évoquent, par ailleurs, la mise sur pied d'une autre ligue de hockey.

Le rejet par la LNH de la candidature de Québec aura des conséquences financières importantes pour les citoyens de la ville. La rentabilité de l'amphithéâtre Vidéotron est compromise. Quant au maire Régis Labeaume, qui s'est beaucoup enroulé dans le chandail des Nordiques, il devra composer avec un retour de la puck.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Souvenirs des Nordiques de Québec

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter