LES BLOGUES

Syndicaliste ou voyou, une réponse

12/11/2013 11:45 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Décidément, les travailleurs de la construction ont le dos bien large. Chaque fois que Jocelyn Dupuis, ex-directeur de la FTQ-Construction, s'est fait tasser devant la Commission Charbonneau, il rétorquait avoir agi dans l'intérêt des membres du syndicat.

Bullshit.

Voilà un homme qui a pu mener un train de vie de pacha en se présentant comme un défenseur des travailleurs. Démasqué par Ken Pereira, et des reportages de Radio-Canada, il fait face à un procès pour fraude en raison de ses dépenses somptuaires.

Voilà un homme qui a fait du lobby pour la compagnie Carboneutre alors qu'il dirigeait encore la section construction de la FTQ démontrant qu'il baignait en plein conflit d'intérêts. Il a poussé fort pour obtenir du financement du Fonds de solidarité pour cette entreprise.

Voilà un homme qui a servi de porte tournante à des mafieux qui voulaient investir dans des compagnies légales. Pour sa défense, il a plaidé qu'il croyait à la «réhabilitation».

Voilà un homme qui a séjourné sur le bateau de Tony Accurso et été sur le bras d'autres hommes d'affaires qui lui ont payé des vacances et offert les clés d'un condo luxueux.

Voilà un homme qui s'est impliqué en politique en offrant à André Boisclair, alors chef du Parti québécois en 2007, de lui fournir des travailleurs d'élections.

Dupuis soutient que c'était du travail bénévole... Tout en mentionnant qu'il y avait bien un vieux contentieux au sujet de la «machinerie de production». Il faut être naïf pour croire que ces coups de main ne viennent pas avec un retour d'ascenseur, tôt ou tard. Ces «deals» ont des conséquences pour l'ensemble des contribuables.

La proximité PQ-FTQ est du domaine public, mais la Commission Charbonneau lui a donné une existence réelle.

Jocelyn Dupuis a publié, avec Richard Goyette, Syndicalistes ou voyous?. Sa comparution a donné une réponse assez claire dans le cas de Jocelyn Dupuis. Sa carrière, il l'a fait sur le dos de travailleurs qui se décarcassent tous les jours sur les chantiers du Québec.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.