Donald Charette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Donald Charette
 

La CAQ surprend

Publication: 06/08/2012 10:09

La première manche de cette campagne électorale va à la CAQ -- que le PLQ et le PQ doivent, dorénavant prendre au sérieux. La stratégie de la Coalition Avenir Québec en ce début de course était d'attirer l'attention et de frapper l'imagination des électeurs. C'est chose faite. Loi 1 sur l'intégrité, programme en santé défendu par l'imposant Dr. Gaétan Barrette, semaine couronnée par la candidature de Jacques Duchesneau qui incarne à lui seul le désir des Québécois de nettoyer les moeurs politiques.

L'épisode de la démission de Marc Deschamps, qui était tout de même l'agent officiel de la CAQ, a été écrasé par l'arrivée du duo Barrette-Duchesneau alors que, normalement, il aurait fait tâche d'huile.

La réaction un peu affolée de la chef péquiste Pauline Marois, qui a esquivé les questions des journalistes, en disait long sur l'impact de la conférence de presse de l'ancien chef de l'Unité anticollusion. Les souverainistes trouvent le moyen en outre de se payer un débat sur les vrais souverainistes (Duceppe-Khadir) et de souffler sur les braises référendaires.

Pour capturer Duchesneau, la CAQ a fait plusieurs concessions. L'ancien chef de police de Montréal a fait une vérification sur son nouveau chef, fouillé dans les livres de la Coalition, exprimé son malaise face à Marc Deschamps, a été exempté de faire du financement et serait, vice-premier ministre.

Pour finir le mandat qu'il poursuit, le candidat caquiste dans Saint-Jerome piloterait un trio avec la députée Sylvie Roy et Maud Cohen, ex-présidente de l'Ordre des ingénieurs.

Peu de candidats peuvent obtenir de tels moyens. «Ce n'étaient pas des conditions, mais des outils » explique-t-on à la CAQ.

La nouvelle sur Duchesneau roule depuis vendredi, a dicté les manchettes électorales et devraient continuer de le faire jusqu'à mardi car le carnet d'entrevues de Jacques Duchesneau est rempli. Signe de vitalité, des bénévoles se pointent et le financement a connu un regain.

Pour ne pas sombrer dans les oubliettes ou trébucher commer l'ADQ, le nouveau parti devait se distinguer et démontrer son sérieux avant le débat des chefs. François Legault part lègèrement désavantagé à ce chapitre, étant le politicien le moins aguerri.

La vraie campagne débute et le troisième joueur surprend.



.

 

Suivre Donald Charette sur Twitter: www.twitter.com/donald charette

Suivre Le HuffPost Québec