LES BLOGUES

Christian Dubé passe à la Caisse

15/08/2014 04:24 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

François Legault vient de perdre son ministre des Finances et l'Assemblée nationale l'un de ses meilleurs députés. Christian Dubé, député de Lévis depuis 2012, a beaucoup impressionné durant son passage en politique. Cet ancien V-P de Cascades et de Domtar avait choisi de consacrer une dizaine d'années à la politique au sein de la Coalition venir Québec (CAQ).

En Chambre il s'est démarqué par son ton posé et son sérieux au point d'' être reconnu comme la recrue de l'année. Ses questions étaient toujours bien documentées et en commission parlementaire, il était l'un des élus les mieux préparés pour interroger les ministres.

Critique officiel en matière de finances, il aurait dirigé ce ministère si la CAQ....

Plusieurs raisons expliquent qu'il quitte la politique après seulement deux ans. Une offre difficile à refuser, soit celle d'être le V-P de la Caisse de dépôt et placement, et donc d'être au coeur des décisions d'investissement au Québec. Sans négliger le fait, bien sûr, que sa rémunération sera grandement bonifiée. Il avait donc le choix entre cette offre mirobolante ou être le porte-parole de la deuxième opposition pendant au moins quatre ans.

Il était évident par ailleurs que cet administrateur de haut vol dans le privé était plus ou moins à l'aise avec le jeu parlementaire. Il fulminait quand Nicolas Marceau (l'ex-ministre des Finances) ne répondait pas à une question précise ou la détournait. Une période des questions ou un comité parlementaire n'ont rien à voir avec un conseil d'administration pour une véritable reddition de comptes.

Lors de la dernière session, le député de Lévis, frustré de ne pas avoir le même temps de parole que le PQ avait pris la décision, fort douteuse, de bouder la période des questions. Peut-être avait-il déjà tiré un trait sur sa carrière en politique.

Le départ de Christian Dubé illustre la difficulté d'attirer dans l'arène publique des grosses pointures du privé. Il n'aura fait que deux ans à l'Assemblée nationale.

Outre sa bouderie de fin de session, on peut reprocher à Christian Dubé d'abandonner ses électeurs quatre mois seulement après avoir été réélu ce qui forcera une élection partielle au coût de 600 000$. C'est difficile à défendre pour un député caquiste, une formation qui a maintes fois dénoncé ceux qui quittent sans avoir complété le mandat qui leur a été confié. S'il savait, il n'aurait jamais dû se représenter.

Christian Dubé renonce à sa prime de départ de député, mais son nouveau salaire compensera amplement ce manque à gagner.

La décision de Christian Dubé est un coup dur pour François Legault et la CAQ. La crédibilité financière de ce parti reposait pour beaucoup sur le député de Lévis. C'est lui qui pondu un document sur le redressement des finances et les moyens à prendre pour donner de l'oxygène à la classe moyenne, document qui a servi de programme à la CAQ en avril.

Certains ont vu dans le départ de Christian Dubé un coup fumant des libéraux qui prive François Legault de l'un de ses meilleurs joueurs. Le PLQ a déjà fait par le passé des appels du pied au député démissionnaire.

On peut se consoler en se disant que le Québec économique y gagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les cinq PDG de sociétés d'État les mieux payés

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?