Donald Charette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Donald Charette
 

Un bilan en mode recul

Publication: 07/12/2012 16:04

Après 100 jours, le bilan législatif du gouvernement Marois est assez solide, mais son bilan politique est marqué par le reniement de nombre de ses promesses. Dans le cas de certaines décisions, on a démontré un manque flagrant de flair politique au bureau de la première ministre.

Après un départ coup de canon (fermeture de la filière nucléaire et de l'amiante notamment, droits de scolarité), le nouveau gouvernement a connu des ratés. Le cadre financier présenté en campagne électorale n'a pas tenu la route bien longtemps. Des engagements péquistes étaient donc irréalistes, voire carrément mensongers.

À l'Assemblée nationale, les choses se sont déroulées assez rondement et le gouvernement a pu faire adopter sans coup férir une dizaine de lois : plafonnement des contributions aux partis politiques, élection à date fixe, règlement du placement syndical dans la construction, projet de loi (reporté) sur les maires accusés au criminel, etc.

Les oppositions ont démontré un bel esprit de collaboration. De plus cette session a permis l'adoption du budget Marceau et le dépôt des crédits, ce qui n'est pas rien en décembre..

Parmi les bons coups, mentionnons la participation de Mme Marois au Sommet de la Francophonie et sa rencontre avec François Hollande, le président français. La première ministre en a surpris plus d'un en participant de façon constructive au Conseil de la fédération qu'elle dénonçait sur les banquettes de l'opposition.

Par ailleurs, la liste des reculs est interminable et elle risque de s'allonger au cours des prochains mois. Taxe-santé, redevances minières, dégel du tarif d'électricité, compensation financière aux universités, compressions dans les dépenses, la loi 101 appliquée aux cégeps..les reculs sont en voie de devenir la marque de commerce du gouvernement Marois.

Bien sûr le nouveau gouvernement a dû composer avec son statut minoritaire et des finances malades. Mais je trouve que le fait d'être en minorité a le dos bien large alors que tous les parlementaires connaissent l'état des finances, assez pour ne pas promettre n'importe quoi. En dressant son bilan, Mme Marois a avoué que peu de choses auraient changé si son gouvernement avait été majoritaire, sinon l'extension de la loi 101 aux cégeps.

Durant la période des questions vendredi elle a pris ses distances avec le budget Marceau en reprochant aux libéraux de critiquer ce qui est «votre budget»! Voilà ce qui illustre le fait que la marge de manoeuvre est inexistante et qu'on a tort de nous faire croire le contraire en campagne électorale.

Dans le cas de 3 nominations, on a démontré, au plus haut niveau, un manque de flair politique: Chantal Landry (Mme Post-It) nommée sous-ministre à la Santé, Daniel Breton à l'Environnement et, évidemment, la double nomination d'André Boisclair.

Il a fallu une levée de boucliers pour que le «bunker» se rende compte de son manque de jugeote.
Une note sur les libéraux et la Coalition Avenir Québec. La CAQ a bien fait à titre de 3ème joueur et s'est appliquée à proposer des amendements législatifs. Dans le cas de François Legault, c'est une bonne pratique pour la prochaine session. La traversée de la Chambre a été difficile pour le PLQ qui est en période d'ajustement. Pas facile de traîner 9 ans au pouvoir et de se le faire mettre sur le nez.

«Depuis le 4 septembre, le Québec s'est remis en marche. Nous avons fait reculer la corruption et l'endettement» pouvait dire la première ministre en dressant son bilan. En marche arrière par rapport à des engagements qui datent de 3 mois à peine.

Loading Slideshow...
  • Un gouvernement du Parti québécois ne <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/06/pq-integrite-elus_n_1749328.html" target="_hplink">demandera pas à ses élus de remplir la caisse électorale</a>, pas plus à ses ministres qu'à ses députés. L'effort reposera sur les militants.

  • Le Parti québécois a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/04/soins-domicile-parti-quebecois_n_1742718.html" target="_hplink">promis la création d'une politique nationale de soins et de services à domicile</a>. Pauline Marois veut regrouper et augmenter les services offerts aux personnes en perte d'autonomie qui souhaitent rester à la maison. La chef péquiste a promis d'ajouter 120 millions de dollars aux 380 millions déjà prévus par le gouvernement, pour atteindre une enveloppe de 500 millions d'ici cinq ans.

  • <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/03/marois-pq-banque-developpement-quebec_n_1737944.html" target="_hplink">Création d'une Banque de développement économique du Québec</a> dont le mandat serait de soutenir la croissance, d'aider les entreprises à démarrer, surtout en région et dans le domaine de l'économie sociale, en leur donnant accès à du capital de risque.

  • La chef du Parti québécois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/13/parti-quebecois-garderies-place-enfant_n_1772776.html" target="_hplink">«garantit» une place en garderie pour tous les enfants qui en ont besoin d'ici la fin du premier mandat d'un gouvernement péquiste</a>. Le PQ maintiendra le tarif à 7$ jusqu'à ce que l'objectif d'une place par enfant soit atteint.

  • Pauline Marois a promis de<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink"> tenir un vaste sommet sur la gestion et le financement des universités</a> et d'abroger la loi 78, que la leader souverainiste juge «ignoble».

  • Un gouvernement Marois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink">embauchera 600 professionnels supplémentaires d'ici 2015 afin de contrer le décrochage scolaire</a>. Le PQ évaluera aussi la possibilité d'implanter dans les milieux défavorisés la maternelle à quatre ans à temps plein, et verra à renforcer l'autonomie des établissements scolaires.

  • Un gouvernement péquiste <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/09/pauline-marois-pq-fonds-protection-entreprises_n_1760351.html" target="_hplink">reviendra à une forme de nationalisme économique à la Caisse de dépôt</a> en créant un fonds d'investissement stratégique de 10 milliards $, pour protéger les entreprises contre les prises de contrôle étrangères.

  • Pauline Marois a promis de faire <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/14/pq-propose-une-charte-laicite_n_1775508.html" target="_hplink">adopter une charte de la laïcité</a> dans les services publics advenant l'élection de son parti. La charte reposerait sur les principes de neutralité de l'État et de prépondérance de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Loading Slideshow...
  • Agnès Maltais

    Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Solidarité sociale, responsable de la Condition féminine et de la région de la Capitale-Nationale

  • Alexandre Cloutier

    Ministre délégué aux Affaires gouvernementales canadiennes et à la gouvernance souverainiste, responsable de la Côte-Nord

  • Bernard Drainville

    Ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, responsable de la Mauricie

  • Bertrand St-Arnaud

    Ministre de la Justice

  • Yves-François Blanchet

    Ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs

  • Diane De Courcy

    Ministre de l'Immigration, des Communautés culturelles et responsable de la Charte de la langue française

  • Réjean Hébert

    Ministre de la Santé, des Services sociaux et responsable des Aînés, responsable de la région de l'Estrie

  • François Gendron

    Vice-premier ministre, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue

  • Jean-François Lisée

    Ministre des Affaires internationales, de la Francophonie, du Commerce extérieur et des Affaires métropolitaines

  • Maka Kotto

    Ministre de la Culture et des Communications

  • Marie Malavoy

    Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sports, responsable de la Montérégie

  • Martine Ouellet

    Ministre des Ressources naturelles

  • Nicolas Marceau

    Ministre des Finances et de l'Économie

  • Pascal Bérubé

    Ministre délégué au Tourisme et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

  • Pierre Duchesne

    Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie

  • Stéphane Bédard

    Président du Conseil du trésor, leader parlementaire, responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

  • Stéphane Bergeron (gauche)

    Ministre de la Sécurité publique

  • Sylvain Gaudreault

    Ministre des Transports, des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire

  • Véronique Hivon

    Ministre déléguée à la Santé publique, à la Protection de la jeunesse, responsable de la région de Lanaudière

  • Élaine Zakaïb

    Ministre déléguée à la politique commerciale et à la banque de développement économique du Québec

  • Gaétan Lelièvre

    Ministre délégué aux Régions, responsable de la Politique nationale de la ruralité, responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

  • Nicole Léger

    Ministre responsable de la Famille, de la région de Laval-Laurentides

  • Élizabeth Larouche

    Ministre déléguée aux Affaires autochtones

  • Léo Bureau-Blouin

    Adjoint parlementaire de la première ministre

 

Suivre Donald Charette sur Twitter: www.twitter.com/donald charette

Suivre Le HuffPost Québec