LES BLOGUES

Lettre d'un immigrant à un réfugié syrien

18/01/2016 12:07 EST | Actualisé 17/01/2017 05:12 EST

Toi, l'inconnu qui me ressemble, puisque nous nous retrouvons sur le même sol, moi présent depuis plusieurs années et toi arrivé récemment, je tenais moi aussi à te souhaiter la bienvenue.

Oui, bienvenue dans l'un des plus beaux pays au monde. Les paysages sont à couper le souffle, tellement que la beauté est partout où tu regarderas, quelle que soit la saison. Je te le promets, cela va contraster beaucoup avec les paysages dévastés par la guerre et les ruines causées par les déflagrations des armes super puissantes utilisées pour combattre l'ennemi créé par des intérêts divergents et divers. Le seul bémol dans la beauté du territoire c'est l'endroit où l'on exploite les sables bitumineux pour en extraire le pétrole. Cela ressemble grosso modo à une balafre sur un beau visage.

Bienvenue dans ce havre de paix où tu n'entendras plus pleuvoir les bombes ni le crépitement des armes automatiques te demandant si tu vas te réveiller le lendemain, avec ton bien le plus précieux, ta vie.

Bienvenue dans ce pays où tu as déjà goûté à la générosité proverbiale de ses gens, malgré le fait qu'une certaine frange de la société préférerait que tu ailles ailleurs. La peur de l'inconnu peut être tenace et les préjugés plus présents que tu ne peux le croire. Mais finis les camps, les tentes, les milieux insalubres.

Tu vas avoir droit à un traitement spécial, humain et compatissant contrairement à l'approche jugée «irresponsable» de l'ancien gouvernement des conservateurs de Stephen Harper.

Maintenant que tu es passé à travers le filtre de la sécurité et que tu as montré patte blanche, viens jouer dans la neige.

Tu vas avoir droit à des soins de santé de qualité, car la Cour fédérale avait jugé inconstitutionnelles les coupes «cruelles et inusitées» du gouvernement Harper dans les soins de santé aux réfugiés. Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a promis de faire en sorte que le Canada, reconnu partout dans le monde comme étant un lieu de compassion et un refuge pour celles et ceux qui fuient des conditions de vie inimaginables, soit à la hauteur de sa réputation. Tu auras le temps de connaître le système politique canadien, toi qui as été habitué à un parti unique dirigé par des tyrans autoproclamés. Tu remercieras en passant tous ces fonctionnaires d'Immigration Canada, ces serviteurs de l'État, et d'autres bénévoles de différents organismes, qui se sont démenés comme des diables dans un bénitier pour faciliter ta venue en terre canadienne.

Je dois par contre t'avertir que tu devras commencer tout de suite à penser à l'avenir. Je peux comprendre que tu dois te dire que tu vas vivre d'abord et philosopher ensuite, mais il y a une réalité qui va vite te rattraper et il faudra commencer à y penser et à agir vite. Le Canada est un État de droit, donc régi par toute sorte de lois et de règles. Trouver un emploi, éduquer les enfants, respecter les droits des femmes et des autres minorités, payer de l'impôt, payer des taxes, faire attention à l'environnement et aux enjeux climatiques, ce sont toutes des responsabilités qui t'incombent en acceptant de venir vivre ici.

Si tu comptes vivre vieux, et je te le souhaite, il faudra apprendre à mettre de côté pour tes vieux jours. «La population du Canada se trouve au cœur d'un changement fondamental. En 2012, près d'un Canadien sur sept était une personne âgée; d'ici 2030, cette proportion passera à près d'un sur quatre. Ce changement démographique exceptionnel suscite de nouvelles possibilités pour la société canadienne, mais aussi des défis, que le gouvernement du Canada entend relever afin d'assurer le bien-être des aînés et la prospérité future du pays.»

Tu devras vite prendre exemple sur la fourmi qui économise dans les moments fastes, contrairement à la cigale qui aime faire la fête. Beaucoup se retrouvent démunis lorsqu'ils ne peuvent plus travailler. Les maigres soutiens de l'État te permettront à peine de survivre, si d'ici là l'État peut encore subvenir aux besoins de sa population. Tu ne devras donc pas te laisser emporter par l'idéologie de la surconsommation implantée dans l'esprit à coup de publicités, parfois de façon subliminale.

En fait, en plus de te souhaiter la bienvenue, je te souhaite également bonne chance dans ton intégration. Le Canada et les gens qui y habitent font des efforts constants afin de respecter la diversité et la belle mosaïque de gens d'origine différente.

Des exemples de réfugiés qui ont réussi à s'intégrer sont pléthore si tu as besoin d'inspiration. La preuve en est telle que certains sont parvenus aux plus hautes fonctions de l'État avec un gouvernement progressiste, ou d'autres sont devenus agents d'artistes.

Pour être parvenu jusqu'ici, tu as dû faire preuve de résilience et d'ingéniosité. Comme pour l'immigré, partir c'est mourir un peu. Mais rien ne devrait être à ton épreuve. Je souhaite que tes différences nous enrichissent tous afin de prouver à tous que le Canada a accueilli avant tout, envers et contre tout, un être humain.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Réfugiés syriens: Comment vous pouvez aider

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter