LES BLOGUES

Être sous l’emprise de «l’amour»

La femme ne demande qu'à être aimée, écoutée et surtout de se sentir importante à ses yeux.

24/11/2017 09:00 EST
cindygoff via Getty Images
Ce n'est pas difficile à réaliser, mais ça prend un minimum d'intelligence émotive et une personnalité ouverte et souple pour rendre cette formule gagnante.

Les plus « belles » des histoires d'amour débutent par un conte de fées et en un rien de temps, la magie s'estompe et laisse place à la frustration.

Le début donne des papillons dans le ventre. Le mâle se met en mode séduction pour conquérir la fille qui lui plait. Il est prêt à aller loin pour mettre son plan à exécution. Et si elle est prise et non disponible, il serait prêt à la prendre d'un autre pour combler son besoin de marquer son territoire!

Dans ce cas, le but justifie les moyens. La formule à la Machiavel. Aussitôt qu'elle devient la sienne, les petits jeux de manipulation commencent : le chantage émotionnel.

Au début, il l'appelait et la textait une centaine de fois par jour. Il s'inquiétait pour elle et exigeait de la voir fréquemment.

Il applique le principe de « la carotte et du bâton » pour la manipuler.

Aussitôt qu'elle se rend disponible pour lui, toujours prête à satisfaire ses besoins affectifs, il prend du recul et prétend être occupé. Monsieur joue au capricieux. Il la blâme pour un manque de compréhension et d'empathie. Il veut être écouté en permanence, mais ne lui laisse pas la chance de s'exprimer, elle. Il l'accuse de vouloir prendre toujours la parole et d'être incapable d'écouter. Il applique le principe de « la carotte et du bâton » pour la manipuler. De plus, il la fait vivre dans la culpabilité en pensant qu'elle est la cause de tous les malentendus. Qu'elle souffre d'une instabilité émotive alors que le contraire est vrai.

Sa « force » de caractère visible cache un être instable émotionnellement qui souffre d'un certain complexe d'infériorité, et ce pour des raisons que Dieu seul connait.

Malheureusement, son ego masculin le rend aveugle. Son désir maladif du pouvoir mène le jeu.

Le conte de fées prend fin officiellement.

Qu'il soit oriental ou occidental, ce type d'homme agit de la même façon. Il a les mêmes modèles de comportement. La relation va de pire en pire. L'ambiance devient lourde et pénible à supporter. Le conte de fées prend fin officiellement. Il est remplacé par un sentiment d'étouffement. La frustration devient le mot d'ordre. Elle l'aime, mais est incapable de le comprendre!

Par contre, le jour où elle réalise qu'elle est sous l'emprise d'un manipulateur narcissique avide de contrôle, qui trouve du plaisir dans ce jeu pervers, elle sera prête à renverser la table pour revenir à la vie. Sa seule porte de sortie est de prendre la fuite. Inutile d'essayer de le changer ou du moins espérer qu'il pourra changer.

La femme ne demande qu'à être aimée, écoutée et surtout de se sentir importante à ses yeux. C'est simple. Il suffit de lui rappeler qu'elle est belle. De lui tenir la main en public. D'être attentif à ses besoins. La texter pour lui dire qu'il pense à elle, même s'il est débordé de dossiers ou qu'il est occupé avec ses amis. De respecter ses moments de silence et lui permettre de venir d'elle-même à lui. De l'appeler juste pour lui dire que sa voix lui manque.

C'est une recette gagnante. Elle va lui retourner ses attentions par tonnes. Elle va être son amie, sa complice et sa partenaire.

Elle va le soutenir dans tous ses projets. Elle va rendre sa vie meilleure, plus légère, plus amusante. Elle va être de bonne humeur lorsqu'il arrive chez eux le soir. Elle va rire avec lui, lui parler et lui donner plein d'amour.

Elle ne manquera pas une occasion de lui dire qu'elle l'aime et qu'elle le trouve beau.

Elle ne sera plus jalouse de ses sorties en solo, car il la rassure en permanence.

Ce n'est pas difficile à réaliser, mais ça prend un minimum d'intelligence émotive et une personnalité ouverte et souple pour rendre cette formule gagnante.

Ce n'est pas difficile à réaliser, mais ça prend un minimum d'intelligence émotive et une personnalité ouverte et souple pour rendre cette formule gagnante. Il suffit de transcender son ego masculin pour vivre heureux.

Pourquoi permettre à la tristesse de prendre le bord?

S'il n'est pas capable de mettre en exécution ces simples actions pour perpétuer la paix et l'amour dans le couple, il vaut mieux rester célibataire et laisser un autre prendre soin d'elle et la rendre heureuse.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost