LES BLOGUES

Douleur au dos: votre courbure lombaire est-elle responsable?

04/02/2015 09:25 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

Mon article d'aujourd'hui répond à trois questions sur la courbure lombaire, celles qui me sont le plus fréquemment posées en clinique. Vous y trouverez aussi deux mini-tests pour la mesurer et un exercice pour la mobiliser. Mais avant toute chose, entendons-nous sur les termes.

Définition brève de la courbure lombaire

Il s'agit de la forme du bas du dos qui est déterminée par les cinq dernières vertèbres de la colonne. Cette courbure est normalement concave (creuse), on parle alors de lordose, et sa profondeur varie d'une personne à l'autre. La colonne compte aussi une courbure dorsale et cervicale; les influences entre ces trois courbures étant indéniables. Par exemple, une bascule arrière du bassin, faite en position assise, inverse la lordose lombaire et accentue les courbures dorsale et cervicale.

Question 1: Si le bas de mon dos est très creux, est-ce que je risque d'avoir mal?

Réponse A: des études récentes tendent à démontrer qu'il n'y aurait pas de lien direct avec une courbure lombaire prononcée et un risque accru de douleur. La réponse la plus simple à la question 1 serait donc: non. Toutefois, une modification de la courbure secondaire à une chirurgie, un traumatisme ou une pathologie comme une scoliose peut entraîner des problèmes spécifiques, incluant la douleur.

Réponse B: votre risque de douleur est cependant augmenté si le bas de votre dos est peu ou pas mobile, qu'il soit très creux ou non. Il a été démontré que, chez les personnes ayant des douleurs à la région lombaire, la courbure bougerait moins rapidement et dans une moins grande amplitude.

Un bémol: les personnes dont la courbure lombaire est augmentée seraient plus à risque de développer un spondylolyse, soit une particularité d'une ou plusieurs vertèbres, peu fréquente et souvent asymptomatique.

Question 2: Est-ce que la forme de ma courbure peut (se) changer ?

Réponse A : votre courbure lombaire a évolué (et a donc changé) de votrenaissance jusqu'à l'âge adulte, particulièrement à l'adolescence. Voici quelques-uns des éléments qui influencent la courbure lombaire et pour lesquels vous n'avez aucun contrôle:

  • la forme des os;
  • un traumatisme important (ex.accident de voiture), celui-ci pouvant modifier l'intégrité d'une ou des structures anatomiques;
  • la souplesse ligamentaire. Notez qu'un ligament est une structure anatomique relativement élastique qui relie les os entre eux. Le niveau de souplesse de vos ligaments peut influencer la position des vertèbres ainsi que votre façon de bouger. La souplesse ligamentaire est non modifiable.

Réponse B : au quotidien, la courbure lombaire n'est pas une chose statique et immuable. D'ailleurs, elle tend à diminuer légèrement avec l'âge chez les personnes asymptomatiques. Voici quelques éléments qui influencent la courbure lombaire et sur lesquels vous avez un certain contrôle au jour le jour:

  • l'activité musculaire: la courbure lombaire peut changer lorsque les muscles se contractent. Par exemple, elle sera certainement différente si vous êtes debout ou couché, l'activité des muscles posturaux étant diminuée en position horizontale;
  • la souplesse musculaire: les muscles ont la capacité de se contracter, mais aussi de s'étirer. La raideur de certains muscles peut modifier la courbure lombaire, notamment ceux des hanches et des cuisses. La souplesse musculaire est modifiable;
  • la position des articulations (ou l'alignement postural): la position du tronc et des quatre membres peut modifier la courbure lombaire. Cet élément est aussi associé aux deux précédents (activité et souplesse musculaires). Par exemple, en position couchée jambes allongées, la courbure lombaire sera modifiée si vous pliez les genoux.

Question 3. Il y a-t-il des exercices à faire?

Oui. Ceux-ci visent notamment trois objectifs:

  • prendre conscience du mouvement du bas du dos, et ce, dans les trois positions de base (debout, assis et couché);
  • favoriser une meilleure mobilité des articulations, notamment celles du bassin et de la cage thoracique;
  • augmenter la souplesse musculaire.

En résumé...

  • la courbure lombaire est le creux qui se trouve au bas du dos;
  • le risque de douleur ne serait pas associé à la forme de la courbure, mais plutôt à un manque de mobilité;
  • ces exercices peuvent être pratiqués pour augmenter ou maintenir la mobilité de la courbure lombaire;
  • certains éléments influencent la courbure et sont non modifiables (ossature, souplesse ligamentaire ...) ou modifiables (l'activité et la souplesse musculaires, les autres articulations ...).

Visionnez la chronique matinale de Denis Fortier à l'émission Ça commence bien +, sur V Télé: il y est question de la courbure lombaire.

***

Mini-test 1. Mesurez la forme de votre creux lombaire en position debout

  1. Adossez-vous à un mur en maintenant le dos au mur ainsi que la tête, les bras, les mains, les fesses, les jambes et les talons.
  2. Glissez une main entre la courbure de votre dos et le mur.
  3. Déterminez le nombre de doigts que vous devez placer pour combler l'espace entre votre dos et le mur. Utilisez la largeur des doigts.
  4. Retirez votre main et, à l'aide d'une règle, prenez la largeur totale des doigts utilisés. Cette distance équivaut à la mesure de votre courbure lombaire en position debout.

Notez qu'il n'y a pas de bons ou de mauvais résultats. Faites maintenant le mini-test 2 pour vérifier la mobilité de la courbure.

Mini-test 2. Mesurez la mobilité de votre creux lombaire en position debout

  1. Adossez-vous à nouveau au mur en prenant la même position que l'étape 1 du mini-test 1.
  2. Réduisez le creux lombaire en basculant le bassin de façon à diminuer ou à éliminer la distance entre le mur et votre dos. Il n'y a que le bassin et le bas du dos qui doivent bouger. Les genoux, la tête et les épaules doivent être immobiles.
  3. Reprenez la mesure au bas du dos, comme indiqué dans les étapes 2 à 4 du mini-test 1. Si elle est égale à 0, votre test est terminé. La mobilité de votre creux lombaire est très bonne. Si elle est supérieure à 0, passez à l'étape 4.
  4. Divisez maintenant la mesure prise à l'étape 3 par le résultat du mini-test 1. Un résultat inférieur à 0,5 est recommandé.

***

Exercice. Augmentez ou maintenez votre mobilité lombaire

Bien que l'exercice suivant se fait debout, vous pourrez facilement l'adapter pour le faire aussi en position assise et couchée.

  1. Adossez-vous à un mur en maintenant le dos au mur ainsi que la tête, les bras, les mains, les fesses, les jambes et les talons.
  2. Respirez normalement (n'oubliez pas d'expirer).
  3. Basculez le bassin de sorte à effacer ou à diminuer le bas du dos. Il n'est pas nécessaire d'effacer la courbure; une diminution de 50% est suffisante.
  4. Gardez cette position le temps d'une inspiration et d'une expiration.
  5. Relâchez et reprenez votre position initiale.

Note: pour diminuer le niveau de difficulté, pliez les genoux ou avancez légèrement la tête ou les pieds. Pour augmenter le niveau de difficulté, faites le même exercice, mais en plaçant les bras à 90 degrés (toujours au mur). Un physiothérapeute pourra aussi vous guider à ce sujet, notamment après avoir effectué une évaluation approfondie.

Denis Fortier est physiothérapeute et l'auteur du livre Conseils d'un physio, publié aux Éditions Trécarré. Vous y trouverez une multitude de conseils, plus de 50 exercices thérapeutiques, des façons simples de diminuer vos douleurs ainsi que 10 autoévaluations qui vous permettront de mesurer notamment votre mobilité, votre force et votre souplesse. N'hésitez pas à visiter la page Facebook ainsi que le compte Twitter.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

5 conseils pour traiter la douleur au dos

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter