LES BLOGUES

Comment les bandages et supports élastiques peuvent contribuer à la guérison d'une blessure

21/01/2015 09:08 EST | Actualisé 25/03/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

Vous vous êtes blessé à la cheville lors d'une mauvaise chute? Votre genou est instable pendant la course à pied? Vous avez une tendinite au poignet? Un bandage ou un support élastique pourrait vous être utile, tout comme dans un contexte de problèmes vasculaires.

Trois grandes catégories

  • Le bandage élastique fait maison : celui qu'on applique soi-même à partir d'un simple rouleau de tissu élastique.
  • Le support élastique souple : un support acheté en magasin ayant une forme déterminée (ex. : tubulaire, à angle droit, etc.), le niveau de compression variant d'un modèle à l'autre.
  • Le support élastique semi-rigide : il est identique au précédent à la différence que certaines parties sont rigides et restreignent le mouvement, notamment par des bandes latérales rigides. Le terme attelle est aussi utilisé pour décrire ce type de support.

Le bandage et le support élastiques peuvent-ils diminuer la douleur?

Oui. On les porte donc à juste titre à des fins analgésiques et, bien sûr, pour retourner à nos activités normales et le plus rapidement possible. Ils n'agissent toutefois qu'indirectement sur la douleur en modifiant les éléments qui la provoquent. Par leur action mécanique sur les systèmes musculo-squelettique et vasculaire, ils diminuent ou contrôlent l'ampleur du gonflement, limitent le mouvement et favorisent une meilleure stabilité articulaire. Il ne faut pas l'oublier : leur utilisation n'est pas le seul facteur qui influence la guérison, les prédispositions individuelles ainsi que le type et la sévérité de la blessure étant beaucoup plus déterminants. Les bandages et les supports élastiques demeurent toutefois des outils thérapeutiques valables et souvent essentiels. Une utilisation régulière et prolongée devrait cependant être précédée d'une évaluation faite par un professionnel de la santé.

***

4 bonnes raisons pour utiliser un bandage ou un support élastique

1. Diminuer le gonflement suite à une blessure

Le gonflement accompagne souvent les blessures articulaires comme les entorses ou les déchirures ligamentaires. Il est relativement soudain et contient du liquide, notamment de la synovie (liquide articulaire) ou du sang ; un épanchement sanguin apparaît d'ailleurs habituellement dans les premières minutes. Le gonflement peut aussi être occasionné par un phénomène inflammatoire et, règle générale, celui-ci prend quelques heures avant de manifester toute son ampleur. Notez que certaines blessures aux membres inférieurs entraînent un dommage permanent qui fait en sorte que, dans certaines conditions précises comme marcher pendant des heures, le gonflement devient chronique. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, la façon la plus efficace de réduire un gonflement n'est pas d'appliquer de la glace, mais plutôt d'utiliser une compression locale. Le contrôle ou la réduction rapide du gonflement possède plusieurs avantages. En voici trois:

- favoriser une meilleure mobilité ;

- augmenter le confort ;

- faciliter la contraction musculaire qui d'ailleurs est souvent inhibée de façon réflexe par le gonflement.

2. Diminuer le gonflement dû à un problème vasculaire

Les problèmes vasculaires sont nombreux et certains peuvent nécessiter un bandage ou un support élastique, comme l'insuffisance veineuse, la thrombophlébite et le lymphœdème. Ce dernier consiste à l'augmentation de volume d'une partie du corps qui est parfois secondaire à une intervention chirurgicale, à la radiothérapie ou à une anomalie congénitale. Différents types de bandages ou de supports peuvent être nécessaires pour traiter un problème vasculaire comme des bas compressifs ou un bandage élastique dont l'installation demande une expertise particulière. Celle-ci doit être d'abord réalisée par une personne qualifiée comme certains physiothérapeutes, massothérapeutes ou par certaines infirmières, puis la technique sera enseignée au patient qui la reproduira lui-même à la maison. Une blessure sportive ou un autre traumatisme ayant entraîné des dommages permanents peut occasionner un problème vasculaire. Dans la plupart des cas, le traitement compressif se déroule sur une longue période de temps, voire toute une vie.

3. Éviter certains mouvements et réduire le risque de (re) blessure

Un support élastique peut restreindre un mouvement problématique ou douloureux. Par exemple, certains modèles souples sont conçus pour limiter l'éversion et l'inversion de la cheville, c'est-à-dire les deux mouvements qui peuvent entraîner une entorse à cette articulation lorsqu'ils sont exécutés trop brusquement ou dans une amplitude excessive. D'autres types de support, cette fois semi-rigides, feront en sorte d'empêcher l'articulation d'aller au-delà de certains angles, sans toutefois l'immobiliser. Ils peuvent notamment être employés dans un contexte de déchirure ligamentaire (ex. : ligament croisé antérieur du genou) et en présence de douleur articulaire due à un mouvement répétitif ou à de mauvaises positions de sommeil (ex. : tendinite du poignet, syndrome du tunnel carpien). Le niveau d'efficacité de ce type de bandage demeure cependant limité et le support élastique doit faire partie d'une rééducation supervisée par un physiothérapeute.

4. Stabiliser l'articulation

Les surfaces articulaires se situent aux extrémités osseuses et ne tiennent évidemment pas en place comme par magie. Elles sont stabilisées par des ligaments (stabilité passive) ainsi que par la contraction musculaire (stabilité active). Le manque de stabilité est parfois secondaire à une blessure et celui-ci peut être perçu par la personne elle-même, jusqu'à être anticipé. Il prend alors la forme d'une appréhension, comme une impression que le mouvement à venir sera impossible à contrôler. Un bandage ou un support élastique peut favoriser une meilleure stabilité ; le sens, l'emplacement et le niveau de la tension sont déterminants. Le manque de stabilité articulaire devrait idéalement être évalué par un médecin ou un physiothérapeute lorsqu'il persiste au-delà de la phase aiguë d'une blessure. D'autres approches que les bandages ou les supports seront probablement envisagées, notamment un programme d'exercices thérapeutiques ou l'utilisation de taping neuro-proprioceptif.

Pour en apprendre davantage sur les bandages et les supports élastiques, visionnez la chronique matinale de Denis Fortier à Ça commence bien plus, sur V Télé.

18 conseils indispensables pour bien installer un bandage élastique

L'installation d'un bandage ou d'un support élastique doit tenir compte de l'activité que vous réaliserez, de la forme de votre articulation et du moment de la journée durant lequel vous le porterez, le gonflement étant souvent plus important en fin de journée. Par exemple, un support élastique sera peut-être plus stable qu'un bandage fait maison s'il est porté pendant une activité sportive. Voici 18 conseils pour vous aider à l'installer convenablement :

Avant l'installation

  1. Assurez-vous que la peau qui sera recouverte soit en santé, par exemple sans ulcère.
  2. Comparez, avec le côté sain, la coloration et la température de votre peau.
  3. Utilisez un bandage propre et en bon état. Celui-ci devrait pouvoir être suffisamment élastique pour augmenter sa longueur d'au moins 20 %.
  4. Ne déroulez pas le bandage avant de l'appliquer, cela facilitera le maintien d'une tension constante tout au long de l'exécution.
  5. Il est possible de précéder l'installation du bandage élastique par un massage de quelques minutes ou par l'élévation de la région atteinte, dans un cas où le bandage est utilisé pour contrer le gonflement.

Pendant l'installation

  1. Si vous êtes droitier, tenez le rouleau dans la main droite et l'extrémité dans la main gauche. L'inverse si vous êtes gaucher.
  2. Faites d'abord un premier tour complet avec le bandage de sorte à chevaucher l'extrémité de celui-ci.
  3. Poursuivez l'exécution selon un tracé oblique, qui pourrait ressembler à un 8 ou à une succession de spirales.
  4. L'exécution du bandage se fait toujours de bas en haut, ou si vous préférez, de l'extrémité du membre vers le centre du corps.
  5. Chaque nouveau tour devrait couvrir le tour précédent d'une largeur équivalente à la moitié du bandage.
  6. Maintenez une tension constante tout au long de l'exécution.
  7. Si vous utilisez le bandage élastique pour réduire le gonflement après à une blessure, il est recommandé de prolonger le bandage d'au moins 10 cm au-dessus du gonflement.
  8. Laissez toujours les doigts et les orteils à l'air libre afin de pouvoir vérifier régulièrement l'état de votre peau, sa coloration et sa température.
  9. Évitez les plis et les tensions inégales, car le bandage pourrait alors être contre-productif.
  10. Terminez le bandage par un tour circulaire complet.

Après l'installation

  1. Retirez le bandage si vous ressentez des engourdissements, des fourmillements, des pertes de sensibilité, une augmentation de la douleur ou du gonflement, voire une apparition de celui-ci.
  2. Vérifiez régulièrement l'état de votre peau, sa coloration, sa température et aussi l'évolution du gonflement, le cas échéant.
  3. Il est généralement déconseillé de porter un bandage élastique pendant la nuit. Dans le doute, informez-vous auprès d'un professionnel de la santé comme un médecin, une infirmière, un ergothérapeute ou un physiothérapeute.

Pour obtenir d'autres pistes de solution dans le traitement de vos blessures, procurez-vous le nouveau livre Conseils d'un physio du physiothérapeute Denis Fortier. Vous y trouverez une multitude de conseils, plus de 50 exercices thérapeutiques ainsi que des moyens faciles à mettre en pratique pour soulager vos douleurs. Le livre vous propose aussi 10 auto-évalutations qui vous permettront de mesurer notamment votre mobilité, votre force, votre souplesse et votre équilibre. N'hésitez pas à visiter la page Facebook ainsi que le compte Twitter.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ce qui agace les médecins

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter