LES BLOGUES

La contribution des féministes québécoises

09/08/2015 09:11 EDT | Actualisé 09/08/2016 05:12 EDT

Madame Fatima-Houda Pepin, le titre de vos propos publiés sur le Huffington Post du 31 juillet était sans équivoque et d'une vérité choquante: Asservissement des femmes à l'ère de l'islamisme radical.

Vous expliquiez très bien comment et pourquoi on en est rendu là dans cette humanité du XXI siècle. Deux raisons, comprises à ma façon:

1) L'Arabie saoudite, de connivence avec d'autres monarchies du Golfe, avait depuis longtemps préparé le terrain avec son idéologie wahhabite, laquelle maintient les femmes dans une sujétion aux hommes des plus arriérée qui soit. Et, surtout, jamais dénoncée par les pays occidentaux, notamment le Canada, qui, à l'odeur de la richesse et du pétrole, ont toujours préféré faire passer le commerce avant les droits de la personne, en particulier des femmes.

2) De cette matrice initiale, le cancer est apparu virulent et affectant la planète entière, en fait une vingtaine d'organisations armées, disiez-vous, se réclament de l'islam et sèment la terreur au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie, sans compter qu'elles réussissent grâce à internet à contaminer et à recruter de jeunes occidentaux prêts à répandre «la haine des femmes et des mécréants».

Madame Pepin, vous dénonciez avec raison non seulement le silence de l'Occident face à cette nouvelle barbarie, mais aussi celui des féministes, jadis pro-solidarité internationale, qui aujourd'hui, disiez-vous, détournent le regard. Un peu découragée, vous vous demandiez même si le féminisme existait encore.

Là-dessus, je dirais - et parlons du Québec - qu'il existe encore. Mais ne pensez-vous pas que votre opposition et celle de bien d'autres féministes, voilées ou non, au projet de loi 60 interdisant les signes religieux dans les institutions publiques et, cela au nom des Chartes des droits québécoise et canadienne, a envoyé un message dans le monde des plus contradictoires?

En effet, comment, en même temps, défendre ici le port du voile, au nom des chartes, alors qu'il faut le dénoncer comme instrument d'asservissement des femmes ailleurs dans le monde? Comme féministes, ne vous êtes-vous pas placées dans une position intenable et fort paralysante?

Pour en sortir, je vous propose une solution .Pourquoi ne pas réunir (vous avez les connaissances, l'expérience politique et le respect de la population) le plus de féministes possibles ,voilées et non voilées, et demander à la ministre Stéphanie Vallée d'amender son projet de loi 62 sur la neutralité afin d'y introduire l'institution d' une journée annuelle de la laïcité?

Lors de cette journée, tous les personnels des institutions publiques seraient invités à laisser à la maison leurs signes religieux. J'imagine que les femmes voilées féministes se feraient un devoir de donner l'exemple afin de rappeler et de démontrer que la liberté de conscience, au Québec, précède tout choix religieux.

Qui sait? Une telle journée, surtout si elle était réussie, aurait sans doute un impact médiatique énorme et même mondial . Peut-être autant que le phénomène du défi «Ice Bucket», dont l'impact se comptabiliserait certainement, au moins, en dons d' espoir pour toutes les femmes qu'on tente d'asservir encore aujourd'hui de par le monde.

Et si une telle journée était répétée à chaque année avec toujours plus d'ampleur impliquant même d'autres femmes voilées de la société civile en général, le message serait des plus percutant.

Vous préconisez depuis longtemps un observatoire pour suivre de près et décoder les messages intégristes, voire extrémistes. Mais la meilleure prévention ne serait-elle pas de produire à leur encontre des messages forts de liberté pour les femmes?

Note: l'islamisme radical est un cancer disiez-vous, est-ce que le traitement ne devrait pas aussi être radical? Et sachant que de défendre le voile au nom des Chartes engendre et/ou cautionne l'intégrisme, cette porte ouverte au radicalisme violent, ne serait-il pas approprié et responsable de la part des féministes québécoises de donner ainsi, grâce à cette journée, un message fort afin de contrer, au moins ,les effets secondaires négatifs de leur appui premier et, par ailleurs, légitime, aux Chartes des droits et libertés?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

De quelles religions sont les Québécois?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter