LES BLOGUES

Chers chauffeurs de taxi, l'âge des tavernes est révolu

14/09/2016 10:20 EDT | Actualisé 14/09/2016 10:20 EDT

Chers chauffeurs de taxi,

J'aimerais qu'on se parle dans le blanc des yeux. Depuis quelques mois, vous vous époumonez à tenter de bloquer l'entrée d'Uber au Québec. Depuis la signature de l'entente avec le gouvernement du Québec, vous menacez de faire la grève, vous sortez dans les médias en évoquant la possibilité de vous martyriser pour la cause ou vous tentez carrément de m'intimider en attaquant mon commerce. Je ne reviendrai pas sur le dernier point, c'est un cas réglé et je ne vous en veux pas, mais parlons de stratégie ensemble, voulez-vous ?

Je suis en affaires depuis quelques années déjà et j'ai eu à réfléchir de long en large sur la stratégie optimale pour attirer les clients. Dans un milieu de plus en plus compétitif, je n'ai eu d'autre choix que de faire mieux avec moins, séduire les clients à chacune de leurs visites et leur en donner plus pour leur argent. Je ne suis pas le seul dans cette situation, des milliers d'entrepreneurs doivent faire la même chose chaque jour, ici comme ailleurs.

Vous savez, votre situation est similaire aujourd'hui. Oui d'accord, l'enjeu des permis de taxi et leur valeur inflationniste vous irritent et je vous comprends. Moi aussi, je serais fâché si je signais un deal avec le gouvernement et qu'il revenait sur sa parole des dizaines d'années plus tard. Par contre, force est d'admettre que la situation a changé et la technologie rend votre système caduc. Votre première tâche est d'admettre que vous devez entrer dans le 21e siècle.

C'est fini le temps où vous alliez boire une pinte entre boys, en refaisant le monde autour d'une ''50'' tablette.

Ensuite, c'est là que ça devient plus difficile, vous devez réaliser que l'époque de la taverne est révolue. C'est fini le temps où vous alliez boire une pinte entre boys, en refaisant le monde autour d'une ''50'' tablette. Vous n'avez plus le droit de sortir de votre caverne en grognant et en menaçant d'être violent. Les syndicats le faisaient jadis, vous êtes proche d'eux et vous pensez que c'est encore d'actualité. Les boys (oui, des femmes sont chauffeuses, mais vous êtes principalement des hommes), si j'ai un truc à vous donner c'est de mettre la population de votre côté plutôt que de tenter de l'intimider.

Au lieu de faire la baboune à la fin d'un match de hockey au Centre Vidéotron, vous auriez dû être trois fois plus nombreux sur place pour servir les clients de façon impeccable. Au lieu de menacer de faire la grève, vous devriez faire des journées thématiques avec un rabais aux clients ou encore vous engager à verser une partie des profits à un organisme de charité. Plutôt que de laisser Guy Chevrette attaquer tout le monde et son contraire dans les médias, engagez une personnalité médiatique attachante pour charmer vos clients. Nous, consommateurs, ne vous devons strictement rien et chaque dollar de notre argent qui vous revient doit être mérité. Vous devez utiliser les techniques de guerilla marketing modernes comme tout entrepreneur qui se respecte. Fini l'époque de l'oligopole payant sans se forcer à vous moderniser, maintenant c'est show time.

Vous avez la chance de recevoir environ 4,7 millions de dollars par année pour moderniser votre industrie. Bien sûr, à 8 300 permis, ça ne fait pas beaucoup plus que 500$ par tête de pipe, mais c'est déjà assez pour bien faire. Offrez une bouteille d'eau ou de jus à vos clients, passez au lave-auto au début de chaque journée de travail, faites mieux avec moins ! Uber, c'est une grosse machine anonyme qui fait de l'argent avec le volume de ses clients. Vous, vous êtes des Québécois qui contribuent à la société et venez en contact avec des humains chaque jour. Il est temps de le réaliser au lieu de faire des crises du bacon.

Je ne m'en cache pas, j'aime beaucoup plus Uber que vous. Par contre, si je suis pour le libre marché au départ, c'est pour donner plus de choix aux clients. L'entrée d'un nouveau joueur a déjà un paquet d'impacts positifs pour nous, notamment les applications que vous développez (avec un peu de retard, mais quand même), les machines Interac qui soudainement sont beaucoup plus fiables et tout le reste. Ne gâchez pas tout ça en y allant d'un suicide commercial pour une question d'égo et d'attachement au passé, okay ?

Je vous laisse sur cette citation d'un homme (Steve Jobs) dont vous devriez tirer beaucoup de leçons: L'innovation crée la distinction entre les leaders et ceux qui suivent la mode.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Uber lance son service de véhicules autonomes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter