LES BLOGUES

7 choses qu’on ne m’a jamais dites sur le travail à la maison

Ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air!

14/09/2017 11:25 EDT | Actualisé 14/09/2017 11:25 EDT
UberImages
Il y a des jours où je suis très motivée, et d'autres, non.

Tandis que je rédige ce premier article, sur toutes les choses qu'on ne m'a jamais dites à propos du travail à domicile, je vous dois quelques aveux. Premièrement, je porte la même tenue que lorsque je me suis couchée hier, c'est-à-dire un pyjama enfilé en sortant de la douche. Deuxièmement, je suis entourée de projets en cours donc je vous prie de m'excuser si je pars dans tous les sens. Enfin, j'ai coupé le son de ma collègue de bureau (alias Allison Janney) afin de pouvoir me concentrer quelques minutes.

Je travaille à domicile depuis plus de dix ans maintenant et, quand j'en parle autour de moi, voici comment les gens réagissent:

1) Wow, ça doit être génial! 2) Comment fais-tu?

Même si je me suis habituée à travailler chez moi, c'est toujours un défi quotidien. Il y a beaucoup de choses que j'aurais aimé comprendre VRAIMENT avant d'accepter mon premier boulot à distance. Et vous, est-ce que vous vous retrouvez dans ces situations?

1. La routine... n'existe pas

Tout ouvrage de développement personnel qui se respecte vous dira que la routine est la clé pour s'organiser et bien bosser. Mais où est la routine quand on passe toute la semaine dans le même espace? Quand on dort si près de l'endroit où l'on travaille? Et quand on doit organiser ses réunions dans des cafés un peu partout en ville parce que ça ne fait pas très pro de les faire chez soi? Dans mon cas, la routine n'existe pas.

2. Le concept de tenue professionnelle n'a plus vraiment lieu d'être

Quand je n'ai pas besoin de sortir de chez moi pour une réunion, mon look n'est pas ce qu'il y a de plus «pro». En général, je me contente d'un jogging ou d'un pyjama, mes cheveux sont attachés à la va-vite et je ne prends pas la peine de me maquiller. Il m'arrive même de passer du lit à l'ordinateur en quelques secondes. D'ailleurs, les vêtements professionnels que je portais quand j'étais à l'université ne sortent plus de mon placard. Quand je mets un jean, je considère que je suis «bien habillée».

3. Les tâches ménagères sont l'ennemi n°1

Quand ceux de mes amis qui travaillent dans un bureau ont l'occasion de faire une journée de télétravail, ils se retrouvent souvent à rattraper le ménage en retard. Ils sont fiers de raconter tout ce qu'ils ont pu faire en une seule journée à la maison. Certes, mais quand on travaille tous les jours chez soi, ces corvées deviennent infernales et peuvent nous empêcher de nous concentrer sur le travail. J'entends le panier de linge sale qui déborde m'appeler depuis l'autre pièce, et la vaisselle (propre ou sale) réclamer mon attention. Impossible d'échapper à ces appels incessants. Mon mari et moi envisageons d'avoir des enfants, mais je ne vois pas comment on peut travailler chez soi quand ils sont dans les parages. Les interruptions, les distractions et le manque d'intimité m'empêcheraient de travailler.

4. Mes collègues sont super connus

Quand on travaille chez soi, le silence est assourdissant et on peut se sentir isolé. L'énergie des bureaux traditionnels – l'activité, le bruit, les conversations qui remplissent l'espace – me manque... Certains travaillent en musique. Moi, j'aime bien parler. Alors je regarde des tas de séries sur Netflix. Les acteurs me tiennent lieu de collègues. Et, oui, il m'arrive de parler à la télé. Ça me permet de rester saine d'esprit.

5. Personne ne peut vous aider

Quand on travaille à distance pour une entreprise, qu'on est indépendant ou qu'on mène une mission depuis chez soi, on doit se débrouiller seul. En fait, pour tout ce qui est informatique, conseil en carrière et administratif, c'est moi qui gère (la plupart du temps, je n'ai aucune idée de ce que je fais). Ce qui veut dire que je n'ai personne pour avoir un regard critique sur mon travail. En un sens, je pense qu'en termes d'évolution professionnelle et de formation je suis en retard sur certains de mes anciens camarades de classe.

6. Difficile de se motiver

Il y a des jours où je suis très motivée, et d'autres, non. Quand on travaille au bureau, on a au moins l'obligation de se lever, de s'habiller et de sortir de chez soi. Dans ces conditions, il est peu probable de voir quelqu'un rester assis sans rien faire toute la journée. Mais, à la maison, les jours où l'on manque de motivation sont les plus difficiles. Ces jours-là, la moindre distraction est fatale. La discipline devient alors ma dernière arme.

7. Pas d'équilibre vie pro-vie perso

Je suis greffée à mon ordinateur et à mon iPhone. Ils ne me quittent pas d'une semelle. Le soir, le week-end, la semaine... les frontières sont floues, surtout les soirs où mon mari rentre tard et où personne n'est là pour me détacher de mon écran.

Je me suis rendu compte que, pour retrouver l'équilibre, j'avais besoin de sortir de chez moi et d'être entourée, de laisser les corvées à la maison et d'avoir des conversations avec de vraies personnes.

Je me suis rendu compte que, pour retrouver l'équilibre, j'avais besoin de sortir de chez moi et d'être entourée, de laisser les corvées à la maison et d'avoir des conversations avec de vraies personnes.

Pour toutes les raisons ci-dessus, sans compter celles que j'ai oublié de mentionner, et pour ma tranquillité d'esprit, je me suis mise en quête d'une communauté de coworkers. Je cherchais un lieu où je puisse m'épanouir personnellement et professionnellement, rencontrer des gens, avoir une routine et me concentrer pour réussir à travailler. Comme je ne trouvais pas la communauté idéale, je me suis associée à ma meilleure amie pour créer Haven Collective, notre havre de paix à nous.

Ce blogue, publié à l'origine sur le HuffPost américain et sur le HuffPost France, a été traduit par Chloé Delhom pour Fast For Word.

​​​​​​​