LES BLOGUES

«Tabloïd Circus» et «Le Double portrait»: entre découverte et déception

25/06/2014 12:11 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:12 EDT

En vitrine cette semaine : le tout nouveau roman de Kent Harrington, Tabloïd Circus, qui nous emmène en « vacances » sur une île des Caraïbes, et un polar avec le privé Spero Lucas, personnage récurrent de George Pelecanos dans Le Double Portrait.

Tabloïd Circus de Kent Harrington se présente comme une lecture de vacances. Sous le chaud soleil de Tortora, une île des Caraïbes, une étudiante américaine est disparue. La presse à sensation s'empare du fait divers et envahit la petite île. Les autorités sont dépassées par cet affût de journalistes avides de spéculer sur ce qui s'est vraiment passé. Les journaux se vendent et l'opinion mondiale se déchaîne. Ancien journaliste au Times, Stanley Jones se démène contre l'alcoolisme. Il est dépressif, mais lucide, démuni et brillant à la fois. Il est passé maître dans l'art peu subtil qui consiste à monter en épingle un banal fait divers, l'envoyant dans toutes les directions, manipulant les faits jusqu'à ce que la véritable histoire éclate, mais la vérité est souvent bien moins séduisante que toutes les conjectures.

Kent Harrington passe sous sa loupe tout un pan de nos sociétés. Il examine notre rapport avec la vie et ses conclusions sont sans appel. Chaque témoin interrogé sur la disparition tente de monnayer ses informations. Le petit ami vend aux journalistes des photos et une vidéo exposant la nudité de sa concubine. La presse à sensation, avide de nouveautés, manipule l'information, l'invente s'il le faut pour vendre des publicités et augmenter les tirages et les cotes d'écoute avec ce fait divers croustillant.

2014-06-21-Tablodcircus.gif

Dans Tabloïd Circus, cette disparition banale va devenir un enjeu mondial. À l'enquête policière s'ajoutent de l'espionnage et une histoire d'amour entre deux écorchés vifs, deux épaves à la dérive ainsi qu'un coup d'État en préparation où l'ogre colonisateur américain n'est pas bien loin.

Tout ce qui fait que j'aime le roman de genre plus que toute autre œuvre littéraire est présent dans le polar de Kent Harrington : une intrigue bien ficelée, des personnages savoureux, de l'action, et, cerise sur le sundae, une virulente critique d'un élément ou l'autre de nos sociétés. Ici, l'auteur prend à parti les médias et ce qu'ils sont en train de devenir, mais aussi, par ricochet, l'omnipuissance d'un pays, les États-Unis, qui font et défont de petits gouvernements autonomes, à l'abri derrière leur diplomatie.

Avec Tabloïd Circus, Kent Harrington vient rejoindre le groupe d'élite des auteurs américains, et c'est rafraichissant!

2014-06-21-Ledoubleportrait.jpg

En seconde partie de cette chronique, voici venu le temps de George Pelecanos précédé par sa réputation enviable. J'avais depuis longtemps envie de lire cet auteur américain, c'est chose faite avec Le Double portrait. Eh bien, pour une déception, c'en est toute une! On dit de lui qu'il est méthodique et qu'il décrit avec réalisme la vie ordinaire. Que ses dialogues sont limpides et efficaces. Que son personnage de détective privé, Spero Lucas, est original. Tout cela est vrai. Le problème, c'est tout le reste : le descriptif, la narration. On dirait une promenade dans un centre d'achats. Tenez, pour faire actuel, imaginez une caméra qui présente le Mondial 2014 avec un angle particulier. Vous voyez autant les bandes commerciales que le jeu, et même que, parfois, sans raison, l'image s'attarde sur une publicité. D'une marque à l'autre, avec constance, George Pelecanos invente le polar infopub. La pause publicitaire en lecture, je passe...

Kent Harrington, Tabloïd Circus, Éditions Denoël, collection Sueurs Froides. Traduction de Nordine Haddad (Satellite Circus, 2010). Juin 2014. 412 pages. Livre et Ebook.

George Pelecanos, Le Double portrait, Éditions Calmann-Levy. Traduction de Mireille Vignol (The Double, 2013). Mai 2014. 266 pages. Livre et Ebook.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?