Daniel Marois

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Daniel Marois
 

Du Polar de François Guérif: mauvais genre

Publication: 21/06/2013 09:47

Sous la direction de François Guérif, les Éditions Rivages ont fait connaître aux lecteurs francophones une panoplie d'auteurs aussi marquants que James Ellroy, James Lee Burke, Edward Bunker, Elmore Leonard, Donald Westlake... Avec Du Polar entretiens avec Philippe Blanchet, François Guérif revient passionnément sur son singulier parcours.

style="float:Tour à tour auteur, critique, libraire puis éditeur, Guérif aura passé sa vie en marge de la criminalité de fiction. Au cinéma comme en littérature. Associé à la nouvelle vague (Claude Chabrol), François Guérif a longtemps dérivé de revues en maisons d'édition jusqu'à l'offre qui allait fixer sa vie et changer la perception du mauvais genre de la littérature: le polar. À compter de 1986, lorsqu'il fait son entrée aux Éditions Rivages il crée une impressionnante collection de romans policiers, de suspenses et de romans noirs. Des auteurs en langue originale, bien sûr, mais aussi et surtout des traductions révolutionnaires, car respectueuses des textes originaux. Auparavant, les grandes collections (la série noire) avaient le droit - et ne s'en privaient pas - de caviarder jusqu'à 30 % du texte. Ce qui n'a pas nui à la mauvaise réputation du genre.

Du Polar est un livre référence qui fait un tour d'horizon assez complet de toute la littérature policière, principalement le roman noir, cette littérature délinquante, qui donne la parole aux vilains, aux criminels, aux détectives. Cette littérature qui, sous prétexte de mettre en scène un fait divers, raconte des sociétés et leurs côtés obscurs. La vie des gens pas si tranquille, ceux qui se battent avec leurs démons. Des pauvres, des chômeurs, des marginaux. Tous les maltraités de ce monde...

Du polar ne présente pas une liste exhaustive et complète de tout ce qui s'est écrit, ce n'est pas un dictionnaire. Le livre raconte plutôt, sous forme d'entretiens, les souvenirs, les anecdotes et les coups de cœur de celui qui est fort possiblement le plus calé en la matière. Un exégète du mauvais genre de la littérature. Il y est longuement question d'Arthur Conan Doyle, et pas uniquement de Sherlock Holmes, un auteur à redécouvrir. Les pères fondateurs du roman noir que sont Dashiell Hammett, Raymond Chandler, Jim Thompson (tiens! pas le moindre mot sur le Britannique Peter Cheyney, que j'ai beaucoup lu!). Naviguant entre tous ces grands noms, une anecdote savoureuse après l'autre, le livre donne envie d'approfondir davantage cette littérature d'action et de suspense. Les plus grands noms y passent, mais aussi des moins connus qu'il faudrait lire, des noms oubliés. Du Polar se lit d'ailleurs avec un crayon et du papier.

Je ne connais rien de plus intéressant que de lire les confessions d'un homme passionné. Encore plus lorsque cette passion est partagée. François Guérif est une encyclopédie sur deux pattes et Du Polar, un partage de son savoir, sans la moindre trace de suffisance. Pour ceux qui aiment la lecture, qui aiment le polar, qui aime les passionnés et leurs passions..

François Guérif, Du Polar Entretiens avec Philippe Blanchet, Éditions Payot & Rivages. Mai 2013. 307 pages.

 

Suivre Daniel Marois sur Twitter: www.twitter.com/@danimarois

Suivre Le HuffPost Québec