Huffpost Canada Quebec qc
LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Daniel Marois Headshot

Aqua tumulta de Pierre Caron: polar mystique!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Pierre Caron n'est pas un nouveau venu dans la littérature québécoise. Auteur renommé notamment pour la trilogie La Naissance d'une nation, il revient au polar avec Aqua tumulta. Pour notre plus grand bonheur!

style="float:Le domaine des sanctuaires de Lourdes s'apprête à recevoir le pape Benoît XVI lorsque le père Gomez, recteur, reçoit une lettre de menaces. Il ne veut pas alerter son supérieur ni les autorités, car si la nouvelle s'ébruite, les touristes risquent d'annuler leur séjour. Jouant de prudence, il s'adresse à son ami, le commissaire à la retraite Lucien Jérôme qui penche résolument pour le canular lorsque deux visiteurs meurent subitement dans d'atroces souffrances. L'ex-commissaire découvre que les victimes ont toutes deux pris un bain dans le sanctuaire. Il lui reste très peu de temps pour comprendre comment le terroriste s'y prend pour sélectionner sa victime parmi les milliers de baigneurs.

L'univers lucide de l'ex-commissaire Jérôme est immédiatement confronté à l'ambiance mystique qui règne dans Lourdes. Au début de son enquête, il est déterminé à démontrer que les lettres de menaces sont l'œuvre d'un illuminé, et donc sans fondements. Un a priori qu'il met en relation avec les visions de Bernadette Soubirous, à l'origine de la fondation du domaine de Lourdes, devenu, depuis, un haut lieu de pèlerinage, mais qui s'apparente davantage à une supercherie. Ces parallèles troublants vont s'entremêler tout au long du polar.

Pierre Caron s'amuse à ridiculiser le Lourdes des dévots et des grenouilles de bénitiers. Sans qu'il n'y paraisse trop, Aqua tumulta s'avère une critique sans compromis du tourisme religieux alors que tout le système qui fait de Lourdes la ville par excellence des pèlerins est démonté. De l'eau dans laquelle les dévots se baignent qui ne seraient... que de l'eau : ordinaire, plate, même pas bénite et dont la source ne proviendrait pas de l'historique grotte où Bernadette Soubirous aurait eu ses visions mariales. Une piété mercantiliste à l'éthique tout aussi douteuse que cette collaboration avec l'occupant nazi pour récupérer l'intégralité du domaine de Lourdes. À l'origine même des motivations du terroriste, les silences du pape concernant la pédophilie dans les multiples congrégations.

Chacune des pages de Aqua tumulta dévoile des faits étonnants autant sur les sanctuaires de Lourdes que sur les méthodes étonnantes du meurtrier. Si l'eau du terroriste est contaminée et mortelle, celle de Lourdes semble un cynique attrape-nigaud. Un polar mystifiant!

* * * * *

style="float:En rayon également : Témoin des morts de Elisabeth Herrmann. Ce suspense d'espionnage se déroule dans le Berlin d'aujourd'hui, mais prend sa source dans une Allemagne divisée par un long mur. Judith Kepler côtoie la mort tous les jours. Elle se spécialise dans le nettoyage des appartements dont les occupants sont décédés naturellement ou violemment. Lorsqu'elle découvre son dossier d'orpheline sur une scène de crime, un doute l'envahit et elle entreprend alors un périple vers les lieux de son enfance. Mais les espions qui l'ont laissée sans parents guettent dans l'ombre et ne vont pas livrer la vérité sans combattre férocement.

À force de fouiller le passé, celui-ci remonte avec violence. Un changement de nom, des parents tués parce qu'ils voulaient trahir et passer à l'Ouest, le contre-espionnage ouest-allemand, la CIA, la cruelle Stasi, tous les agents de l'époque qui sont responsables d'une énorme bavure... Judith devra se montrer habile pour échapper aux agents vieillissants qui veulent la faire taire.

Si l'époque évoquée est intéressante, le polar n'aura pas su me captiver. Essentiellement, je ne suis pas arrivé à comprendre et à me passionner pour les motivations du protagoniste principal.

Pierre Caron, Aqua tumulta, Éditions Recto verso. Février 2014. 416 pages. Livre et Ebook.

Elisabeth Herrmann, Témoin des morts, Éditions Fleuve noir. Traduction de Jörg Strickan et Sacha Zilberfarb (Zeugin der Toten, 2011). Mars 2014. 459 pages. Livre et Ebook.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?