LES BLOGUES

Célébrer Juin, le mois de l'eau

11/04/2017 09:20 EDT | Actualisé 11/04/2017 09:21 EDT

L'eau façonne et définit nos paysages. Elle leur confère leur grandeur et leur fragilité. Impétueuse, elle dévale les montagnes, sculpte les rives, charriant son lot de sédiments, emportant ce qu'elle trouve au passage. Majestueuse, elle prend ses aises sur des kilomètres, berce sans distinction l'arbre et le béton.

Le Québec lui fait la part belle, l'eau occupe près de 10% de son territoire. C'est un demi-million de lacs et des milliers de rivières que compte la province, autant de milieux qui abritent la vie sous toutes ses formes: mammifères, reptiles, poissons, invertébrés, plantes, bactéries. Des milieux qui accueillent aussi l'humain lors de ses sorties à la pêche, de ses descentes en kayak et de ses bains de minuit. Des milieux qui nous abreuvent aussi. Davantage encore qu'un patrimoine, l'eau nous est indissociable.

Néanmoins, comme pour beaucoup de biens qui sont précieux, la pression exercée sur la ressource est grande. Les enjeux la concernant sont également nombreux; si nombreux qu'il est difficile de tenter une énumération sans paraitre effleurer le sujet. Essayons tout de même, puisque le propos l'exige.

Les espèces envahissantes, tels le myriophylle à épi, la moule zébrée et maintenant la carpe asiatique, menacent la biodiversité des plans d'eau. Elles en diminuent grandement l'attrait pour la baignade et les activités nautiques.

L'impact est similaire pour les lacs aux prises avec des floraisons d'algues bleu-vert ou encore avec l'agression d'embarcations trop puissantes.

La privatisation des berges limite l'accès à l'eau à plusieurs endroits.

La gestion des eaux usées dans toutes les municipalités du Québec.

Plusieurs communautés voient leurs citoyens inondés chaque année alors que le niveau d'autres rivières baisse de manière problématique en période d'étiage.

Arrêtons ici en soulignant que, si la faute incombe souvent à l'humain, la solution, elle aussi, lui revient.

Tout changement de comportement passe d'abord par l'information, la prise de conscience et l'éducation. Plusieurs autres initiatives d'éducation relative à l'environnement ont été mises sur pied au fil du temps. Ce sont ces initiatives (recyclage, marche au ralenti, compostage, etc.) qui ont participé aux changements de comportements chez les Québécois au point d'en devenir des valeurs sociétales. C'est pourquoi nous croyons en l'importance de sensibiliser et d'éduquer l'ensemble de la population québécoise aux enjeux de l'eau. Les gouvernements, les riverains, les producteurs agricoles et forestiers, les industries, vous, nous tous sommes porteurs de solutions, d'actions qui peuvent être posées pour préserver la ressource. En étant informés d'abord, éduqués ensuite, puis en s'inspirant de bonnes pratiques et en passant à l'action.

C'est aussi pourquoi nous pensons que l'institution du mois de juin comme «Le mois de l'eau» représenterait une façon de contribuer à sensibiliser et à éduquer l'ensemble de la population du Québec à l'eau et à ses enjeux, en la célébrant, en lui conférant toute son importance. Privilégié par l'abondance de ses ressources en eau, le Québec se doit d'être particulièrement responsable dans la préservation et la mise en valeur de cette richesse essentielle.

Signataires (le président, suivi, par ordre alphabétique, de nos 45 signataires)

Daniel Desgagné, président du ROBVQ

Corina Bastiani, Productions JiCi

André Beauchamp, théologien, environnementaliste, président du BAPE sur l'eau (1999)

Nathalie Beaulieu, Ph.D., Concert-Eau

Louis Beaupré, Beaupré & Associés, president, C.I.EAU

Pascale Biron, Ph.D., Concordia

Patrick Bonin, Greenpeace Canada

Emmanuelle Bouchard-Bastien, étudiante au doctorat en anthropologie, Université Laval

Caroline Brodeur, directrice générale, OBV de la Capitale

Christopher Bryant, Ph.D., UQM

Jean Burton

Normand Cazelais, directeur général, Réseau des organismes de bassins de l'Amérique du Nord

Pierre Charron, maire de Saint-Eustache

Denise Cloutier, président, COBAMIL

Marlène Cordato, mairesse de Boisbriand

Vincent Cloutier, géo., Ph.D., UQAT

Mélanie Deslongchamps, Directrice générale, Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL)

Lynn Dionne, mairesse de Lorraine

France Dufresne, Ph.D., UQAR

Will Dubitsky, président de la Coalition pour une Navigation Responsable et Durable

Denis Fyfe, président sortant du Centre d'interprétation de l'eau et éducateur auprès du public en matière d'eau potable et d'eaux usées

Aline Gagnon, présidente, OBV Lac-St-Jean

Christiane Gagnon, Ph.D., UQAC

Ghislaine M.-Hudon, Préfète de la MRC du Domaine-du-Roy et mairesse de Lac-Bouchette

Nicole Huybens Ph. D., UQAC Manuel J. Rodriguez, Ph.D., Université Laval

Régis Labeaume, Maire de Québec

Marie Larocque, Ph.D., UQAM

Denis Larouche, agronome OAQ #4160, Directeur général, Groupe multiconseil agricole Saguenay - Lac-Saint-Jean

JiCi Lauzon, humoriste engagé

Jean Lavoie, M. Sc. A., M. B. A. Robert Leconte, Ph.D., US

Alain Létourneau, Ph.D., US

Patrick Levallois, Ph.D., Université Laval

Marie Meunier

André Perrault, fondateur du Centre d'interprétation de l'Eau

Steve Plante, Ph.D., UQAR

Luc Provençal, maire de Beauceville

Jean-Paul Raîche, Ph.D., président, COGESAF

Alain Rouleau, ing. Ph.D., UQAC

Alain N. Rousseau Ph.D., ing. INRS Alain Saladzius, président, Fondation Rivières

Julia Santos Silva, doctorante en développement régional, UQAR

Konrad Sioui, Grand Chef, Nation huronne-wendat

Alexandre Turgeon, président, Vivre en Ville

Guillaume Tremblay, maire de Mascouche

Steeve Verret, Conseiller municipal, district Lac St-Charles - St-Émile, Membre du comité exécutif, Ville de Québec

LIRE AUSSI:

» Cette vidéo montre le fléau qui se cache sur les plages d'Hawaï

» Inondations: la surveillance de plusieurs rivières menaçantes se poursuit

» L'énergie solaire pourrait-elle ébranler le monopole d'Hydro-Québec?


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter