LES BLOGUES

Retour sur le drame de Charlie Hebdo: une pensée pour Simon l'oublié...

10/03/2015 01:56 EDT | Actualisé 10/05/2015 05:12 EDT

Vous êtes allés sur le compte Twitter ou Facebook de Charlie Hebdo récemment ? Si oui, vous avez sûrement remarqué qu'ils n'existent plus.... Pendant plusieurs semaines, ils affichaient les dernières publications, datées du 7 janvier, date du carnage au 10 rue Nicolas Appert. Les comptes étaient figés sur une caricature pour le moins terrible dans les circonstances, oeuvre du défunt Cabu, où l'auto-proclamé calife Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de Daech souhaitait ses voeux en ce début d'année avec un «Et surtout la santé», relayé en ligne par un des grands oubliés de cette tragédie: Simon Fieschi le jeune gestionnaire de communautés/webmestre chez Charlie Hebdo...

Un des oubliés, car on a très peu parlé des blessés de cette tragédie. Il aura fallu que Zineb El Rhazoui, journaliste et membre de la rédaction témoigne de son expérience dramatique dans un poignant article dans Le Monde pour qu'on apprenne ce qui est arrivé au responsable des réseaux sociaux :

«Simon, lui, a survécu. C'était le cadeau du destin en cette interminable journée de mercredi, car « le petit », notre webmaster, revient de loin. Plongé dans un coma artificiel profond, le poumon perforé − lui qui avait réussi à arrêter de fumer −, la moelle épinière atteinte, il reviendra lentement à la vie, mais il reviendra. On l'espère. Eminent spécialiste en aluminium et en histoire de la gendarmerie corse, Simon avait tout ce qu'il faut pour intégrer l'équipe : un sens de l'humour à toute épreuve, et tout le tact, la patience et l'amour nécessaires pour faire face aux shit storms quasi-quotidiennes sur les réseaux sociaux. Les réponses courtoises et rigolotes aux menaces de mort, les statuts hilarants sur la page Facebook aux millions de like, les tweets acides de Charlie, c'était lui.»

Une bribe de conversation le 7 janvier sur la page Facebook de son amie Maisie Dubosarsky

Et on n'en sait toujours pas beaucoup plus mais selon le Daily Telegraph australien, (son amie est australienne) il serait sorti du coma mais on est loin d'être certain qu'il pourra remarcher un jour... On a fait grand état le la mort des caricaturistes de légende et des femmes survivantes mais je tenais ici à rendre hommage à ce jeune gestionnaire de communautés/webmestre de 31 ans qui a été le premier à être frappé en cette journée funeste du 7 janvier 2015.

Et sur Twitter, plusieurs l'ont aussi fait :

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les 12 victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter