LES BLOGUES

Budget Leitao: les entreprises technos sont-elles dans la m....?

05/06/2014 12:24 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Permettez-moi, dans ce billet d'exprimer toute ma frustration envers nos élites politiques, en particulier, celle au pouvoir depuis peu. Hier, les libéraux ont affirmé sur toutes les tribunes dans le discours sur le budget, qu'ils donnent un coup de frein aux dépenses de l'État afin de retrouver l'équilibre budgétaire, mais, comme l'a dit un des ministres (celui du Conseil du Trésor, je crois) que ce n'est pas un retour en arrière. Et m.... Si une économie freine par rapport aux autres. Qu'arrive-t-il ? Elle régresse... On coupe de 20% dans les crédits d'impôt aux entreprises, en particulier en technologies... Qu'est-il arrivé à l'économie numérique du Québéc après l'éclatement de la bulle en 2000 ? Franchement on a pas de mémoire ! ‪#‎fail‬

sourires...

Les sourires de l'insouciance...

Partout, dans les économies européennes, frappées par la crise économique on a tablé sur la même recette: l'austérité. À qui profite cette politique sinon à l'élite économique des pays, mais non à ceux et celles qui créent réellement la richesse. Socialiste ? Communiste ? Pas du tout. Ceux et celles qui créent cette richesse ce sont les PME/PMI ou si vous préférez, les petites et moyennes entreprises. Et à ce titre, je ne souscris pas à l'analyse faite par Pierre Duhamel sur son blogue dans l'Actualité.com.

Dans son récent billet sur le budget de l'an un du gouvernement Couillard il écrit:

«Le gouvernement n'a pas attendu la formation de cette commission pour indiquer ses intentions. Il coupe de 20 % tous les crédits d'impôt accordés aux entreprises, quel que soit le secteur. On entend déjà l'indignation des entreprises culturelles qui bénéficient largement de ces crédits. Le mécontentement de l'industrie des jeux vidéos et celui du secteur de l'aéronautique se fera aussi entendre. Le Québec se prive cette année de 2,3 milliards $ avec ses crédits d'impôt mammouths. Il récupèrera 500 millions $ en 2016-2017 grâce à la mesure annoncée aujourd'hui.

Je pense que c'est un test de laboratoire pour mesurer l'impact réel de ces crédits d'impôt. Les entreprises qui en bénéficient et plusieurs fonctionnaires au ministère des Finances en font un outil indispensable pour le développement économique. Le ministre des Finances et des économistes comme Robert Gagné de HEC-Montréal trouvent qu'ils sont chers, trop peu ciblés et finalement peu efficaces. Carlos Leitao a même dit mercredi qu'il veut les réformer de fond en comble. Un dossier à suivre et le comité de Luc Godbout se fera un bonheur d'aborder cette question.»

Un peu, comment dirais-je «volage» de faire des tests de «cobayes» sur le dos des entreprises, non seulement du secteur culturel, mais aussi du secteur des jeux vidéo et des nouvelles technologies. Pour l'Amour !!! On vient d'inaugurer la Maison Notman avec l'aide gouvernementale et privée !!! Le coup de frein gouvernemental sur la croissance va-t-il se répercuter sur l'ensemble de l'économie comme en Europe et en particulier sur celle du numérique ?

À mon avis, on ne met pas les priorités de croissance aux bonnes places. Pierre Duhamel écrit que le ministre Leitao ne croit pas aux bénéfices des crédits d'impôt. Ouf... Ce n'est pas l'avis des leaders de l'économie numérique. Je fais présentement une consultation informelle auprès d'eux et elles. Certains l'expriment ainsi :« Il va y avoir beaucoup de mise à la porte dans le milieu... 10% de la main-d'œuvre pourrait perdre leur emploi dans le secteur.» Et d'autres plus cavalièrement :« On est dans la m.....». Ce ne sont que deux réactions parmi tant d'autres à venir dans ma consultation auprès des dirigeants d'entreprises du milieu techno au Québec.

budget


Ce n'est donc pas en réactivant le Plan Nord et le secteur des ressources naturelles que le Québec sortira de ce que certains appellent (à tort) le BS de la péréquation. C'est une solution à courte vue que de plus en plus de personnes partagent. Ce n'est pas en saccageant la planète pour ses ressources naturelles (gaz-pétrole-charbon) qu'on s'assurera d'un avenir durable...C'est plutôt en coupant dans les secteurs traditionnels de l'économie, appelés à disparaître à court et moyen terme, et à investir plutôt dans l'avenir de l'économie mondiale basée sur les ressources renouvelables DONT le savoir et non l'avoir. En passant, j'ai écrit quelque chose de semblable dans le manifeste des 13 Étonnés !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les points saillants du 1er budget Leitao


12 promesses de Philippe Couillard

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?