LES BLOGUES

Notre mystérieux premier ministre

26/05/2014 12:08 EDT | Actualisé 30/07/2014 11:39 EDT

Quelles sont les circonstances qui ont amené la nomination du docteur Philippe Couillard au titre de membre du Comite de surveillance des activités de renseignement de sécurité, le fameux CSARS? À la même époque, le mystérieux Arthur Porter, aujourd'hui un "fugitif sous contrôle", qui combat bec et ongles son extradition au Canada, y occupait la présidence. Or les nominations à ces prestigieuses fonctions relèvent du Conseil privé, entendons le bureau du premier ministre et sont ultimement des nominations de la Reine.

Un rappel. Ce comité surveille les activités du Service canadien de renseignement de sécurité, lequel assure le renseignement sur de possibles activités de terrorisme, d'espionnage civil, industriel, et militaire à l'occasion, en territoire canadien. C'est un organisme ou une agence du gouvernement du Canada qui dispose d'une indépendance, mais qui doit, par ailleurs, rendre compte au Parlement.

Considérant la descente aux enfers de Porter, quelles étaient à une certaine époque, les liens entre Couillard, Porter et Harper par rapport au renseignement, entendons l'information la plus haute et la plus sensible de l'État? Dans quelles circonstances se sont-ils connus et fréquentés au point de s'attribuer les plus hautes fonctions en matière de sécurité nationale et d'accès aux informations classifiées d'une grande importance pour le Canada et nos alliés, dont principalement les États-Unis?

Ces questions sont d'autant plus importantes que le mystérieux Porter était une relation d'un trafiquant d'armes notoire du nom d'Ari Ben-Menashe qui a fait la une des médias au Canada anglais principalement.

Aujourd'hui, Porter croupit dans une prison au Panama et son partenaire de l'époque au CSARS, et en affaires, est devenu premier ministre du Québec avec une forte majorité. Wow! Aucune explication sensée n'a jamais été fournie par les personnes intéressées sur les circonstances et les raisons de ces nominations discrétionnaires à souhait. Pourtant, c'est presqu'un James Bond, sauf que le rôle de la victime, c'est encore une fois le bon peuple du Québec, habitué d'être roulé dans la farine!

Autre rappel. Porter était le patron du mirobolant CUSM (Centre universitaire de santé Mcgill).

Comment faire pour obtenir des réponses à ces questions? Si Porter est un jour extradé au Canada, peut-être nous en apprendra-t-il davantage sur ses liens, ses relations et ses activités avec ses anciens partenaires, par vengeance ou un goût soudain pour la vérité? Son éventuel témoignage pourrait peut être révéler à la communauté du renseignement, et au monde en général, des bris de confidentialité pouvant susciter l'intérêt de nos alliés et de notre voisin américain qui assure l'essentiel de notre défense en matière nucléaire, la souveraineté réelle des eaux arctiques et le commandement unifié du NORAD et du USNORTHCOM, etc. faut-il le rappeler?

Dans la foulée de cette affaire, quelle entente secrète peut bien lier Harper et Couillard par rapport au Québec? Le pont Champlain? Que le Québec signe et intègre la Constitution de 1982 et ce, sans condition avant le scrutin fédéral de 2015, en février... mars? Alliance d'une quelconque confrérie...? Après tout, ce sont de vieilles connaissances semble-t-il, et dans un domaine très secret au surplus!

En somme, quelle était l'expertise, ou l'implication ou l'expérience de celui qui allait devenir le premier ministre du Québec, dans un domaine apparemment aussi éloigné de la médecine que la sécurité nationale, pour justifier sa nomination au sein d'une instance très sensible?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

6 faits sur Philippe Couillard

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?