Claude Carignan

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Claude Carignan
 

Y a une fuite au Bloc!

Publication: 8/02/2012 04:30

Essayez de vous placer dans la peau d'un pauvre gars. Ça fait près de 20 ans que le bloc lui appartient. Vingt ans qu'il travaille à bâtir quelque chose de vrai, de solide et de rentable. Vingt ans passés à bâtir quelque chose qui va résister aux tempêtes, c'est long dans la vie d'un homme...

Il a bien des petits défauts, mais il est le seul à les connaître! Il l'aime son bloc! À son âge, il veut le laisser en héritage, mais pour l'instant, c'est son fonds de pension. Bon, il y a toujours une rotation normale dans le bloc, certains le quittent, le trouvent désuet, mais des nouveaux arrivent, s'en occupent, s'y complaisent bien et essaient de le rajeunir. Mais la règle est claire, tout doit être peinturé en blanc, pas de zones grises!

Il a toujours rêvé d'en avoir un plus gros, mais sa femme le ramène à la réalité. «Tu trouves pas que tu as assez de troubles comme ça? Reste avec ton bloc, plus c'est gros et plus les problèmes sont gros». Il a toujours résisté et décidé de garder son bloc et de ne pas s'en servir comme tremplin pour un plus gros. Puis, ça se produit comme ça se produit toujours. C'est l'hiver, neige, verglas, pluie... encore de la neige, c'est assez, ils s'en vont dans le sud!

Enfin c'est le repos, souper avec des amis québécois rencontrés par hasard, le soleil, la plage, le bruit des vagues, puis... l'ambition le reprend. Il était parti, mais les idées de s'occuper d'un plus gros reviennent. Ça a été difficile avec le vieux bloc, mais la situation s'est stabilisée, y en a un plus gros qui est disponible. Il ressemble au sien, mais plus gros, avec plus de terrain. Il n'est pas toujours sur le marché, mais là il serait peut-être disponible. Ça lui tente, il connait ça et «y'est bon là dedans».

Retour de vacances, bronzé, reposé, plein de bonnes intentions, gonflé à bloc, aussitôt entré dans la maison, le gars ouvre le courrier, regarde les factures et écoute ses messages. « Ah non! Y a une fuite au bloc! Bon, c'est quoi la cause? Pourtant il faisait beau? C'est la faute de qui ? Y a-t-il bien des dommages? Je vais me faire poursuivre, c'est sûr! Y en a qui m'en veulent là dedans. Mais je vais me défendre. Peut-être que je pourrais les poursuivre aussi? » Branle bas de combat, vite une réunion avec ses hommes de confiance, « brainstorming ». Y a pas le choix, il doit trouver une solution, il risque de tout perdre. Bon, il pourra peut-être s'en tirer une autre fois. Avec l'aide de quelques amis, il va réussir à limiter l'étendu des dégâts et colmater la fuite avant qu'elle ne grossisse.

Son ami avocat lui fera un avis juridique disant que ce n'est pas de sa faute, il y avait un vice dans le bloc, mais il était caché. Au pire, il appellera les assurances. Mais c'est fini, pas question d'en avoir un plus gros!
Vous aurez deviné, le pauvre gars, c'est moi. Je vais garder mon bloc, le réparer, mais pas question d'en acheter un plus gros, je ne suis pas assez bricoleur et dans deux ou trois ans, je m'en débarrasserai.

Merci à Huffington Post Québec, d'accorder aux blogueurs, entière discrétion quant aux sujets pouvant être traités. Quant à moi, au cours des prochains mois, j'essaierai de vous entretenir de sujets d'actualité, parfois sérieusement, d'autre fois avec un brin d'humour, mais toujours dans l'intention d'informer le lecteur, de le divertir et si possible...sans parler des adversaires politiques!

Vos commentaires sont les bienvenues. Vous pouvez me suivre ou m'écrire à: www.claudecarignan.ca
et sur Twitter: @senatcarignan

Claude Carignan
Avocat, sénateur et...propriétaire!