LES BLOGUES

Le gros show de boucane de l'UPAC

12/04/2014 09:04 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Cette semaine, l'UPAC a débarqué en force chez Messieurs Zampino, Abdallah, Accurso et consorts. Les enquêteurs seraient à la recherche de papiers ou de courriels compromettants.

Y a-t-il juste moi qui me pose la question : pourquoi maintenant?

Tout le monde sait depuis trois ans que Frank Zampino est accusé de corruption, malversation, fraude et autres bricoles. Tout le monde sait que Tony Accurso est accusé des mêmes délits et que Robert Abdallah serait mêlé de près à certaines de ces manigances. Pensez-vous vraiment que tout ce beau monde a gardé précieusement tous les papiers incriminants, juste au cas où les enquêteurs viendraient les saisir? Quel idiot de village serait assez bête d'attendre avec impatience l'arrivée de l'UPAC. Le feriez-vous? Moi pas!

En tant qu'enquêteur, la première chose que je faisais, c'était de prendre un mandat le plus rapidement possible et ramasser tout papier incriminant, ceci, avant qu'ils aient le temps ou la possibilité de faire disparaitre les preuves.

Quels messages reçoivent les enquêteurs de la part de ceux qui les dirigent? La logique de ce groupe d'enquête m'échappe totalement. On ne voudrait pas trouver que l'on ne ferait pas mieux. Cette section a déjà fait du bon travail, nous en avons la preuve. Mais attendre aussi longtemps dans des cas aussi patents, désolé, ça frise l'indécence. J'ai pour ma part fait une centaine de perquisitions et j'ai toujours ramassé plus que moins. Alors, à tous les 30 jours, je faisais la demande au juge pour un complément d'analyse. Ça doit encore exister!

Dans un autre ordre d'idées, plusieurs questions n'ont pas été posées par la Commission Charbonneau à Franck Zampino. Quels étaient ses liens avec Luigi Coretti, le président de BCIA accusé de 19 millions de fraude? Celui-là même qui protégeait la maison de Zampino tout à fait gratuitement et qui profitait du gardiennage sans contrats avec le SPVM. Des questions aussi importantes auraient pourtant pu mettre à mal la crédibilité de l'homme. Ferions-nous du survol dans certains dossiers et du frappage de clou dans d'autres?

Pour ma part, l'émission télé de l'heure ne me plait plus. La « Chabonneau académie » est devenue lassante, redondante et mal ficelée. Je ne suis pas sûr que cette commission aura le temps de terminer son mandat, l'été arrive lentement et les vacances avec elle. L'usure fera le reste.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?