Claude André

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Claude André
 

J'aguis La Ronde

Publication: 18/07/2013 00:42

«Accommodements (dé)raisonnables à La Ronde?», titrait mercredi matin le site web d'une station de radio en rapportant qu'une journaliste du Journal de Montréal (article payant) a pu pénétrer dans le parc d'attractions avec son lunch, se faisant simplement passer pour une musulmane.

Jusqu'à présent, nul n'était censé apporter son repas, hormis pour des raisons médicales nécessitant des diètes particulières. Or, nous apprenions que les visiteurs de confessions juive et musulmane qui ne consomment que de la nourriture cachère ou halal peuvent eux aussi venir avec leur casse-croute. Des casiers sont toutefois disponibles pour les gens qui souhaiteraient y déposer leur lunch, moyennant la rondelette somme de 12 $!

En fait, pour être honnête, ce n'est pas La Ronde que je déteste, mais bien ce que la multinationale de l'amusement américaine Six Flags a fait du parc d'attractions de mon enfance. Celle où, ayant attendu ce moment pendant de longs mois, j'allais jouer les pirates accompagné par mon arrière-grand-mère qui, un été, m'avait même acheté un joli complet de matelot.

Heureusement pour son rachitique budget, nous avions à l'époque encore le droit d'apporter nos sandwichs, avec ou sans croutes.

Mais le monde et les temps changent comme disait Dylan. Et ce n'est pas toujours pour le mieux.

Déjà, à l'instar des mouettes qui gravitent autour des tables extérieures du McDo situé à l'orée de la Petite Ronde (Le Pays de Ribambelle), les xénophobes s'excitent le pompon sur les Internets:

«Ce n'est que le début et la pointe de l'iceberg. Voyez ce qui arrive au Royaume-Uni, en Belgique en Angleterre. Il faudrait que le gouvernement prenne position et écoute ses concitoyens.»
«C'est révoltant, injuste. Oui, on se fait manger la laine sur le dos. Quand va-t-on mettre nos culottes.»

Et j'en passe et des meilleures...

Les démagos

Certains chroniqueurs à la petite semaine flairant l'aubaine populiste aiguisent leur crayon et s'excitent le poil des jambes en pensant à ce qu'ils vont écrire au sujet des immigrants qui, selon eux, reçoivent toujours des privilèges aux dépens de la majorité silencieuse.

Tellement facile de désigner un coupable chez l'autre. Surtout s'il est minoritaire et cherche à appliquer dans sa vie de tous les jours des préceptes spirituels ou religieux que nous, la grande majorité, avons rejetés avec la Révolution tranquille.

Et si c'était plutôt la multinationale Six Flags la vraie coupable? En effet, l'arnaque tient surtout au fait que La Ronde veut obliger les gens à ne consommer que de la malbouffe achetée sur son site à un prix prohibitif.

Avec son interdiction d'apporter un lunch, l'entreprise américaine applique sa conception rigide et darwinienne du capitalisme, comme elle le fait sur son marché étasunien.

La Passe Flash, qui permet à ceux qui la détiennent d'éviter de faire la file pour accéder à certains manèges, participe à cette même logique, tout en créant deux classes d'enfants: ceux qui attendent et ceux qui passent devant en se pensant ben smattes.

Paraitrait même que la compagnie a jonglé avec l'idée de retirer les fontaines désaltérantes il y a quelques années, histoire de vendre davantage de bouteilles d'eau. Ce qui ne serait pas étonnant compte tenu des valeurs de cette entreprise.

«Ils n'ont qu'à ouvrir des concessions alimentaires qui proposeront des repas halals ou cachères. Égalité pour tous», clament déjà certains internautes, soucieux de ne pas avoir moins de droits que les autres.

Et si une famille à faible revenu parvient à amasser juste assez d'argent pour payer les entrées, mais pas le resto, comme c'était le cas pour mon arrière-grand-mère et moi, elle ne peut aller à La Ronde sans crever de faim, parce qu'on ne peut y apporter des sandwichs mitonnés à la maison?

Non, il faut empêcher cet abus de pouvoir des dirigeants de Six Flags. Eux qui savent tenir les gens en otage sur le plan stomacal et qui en abusent.

Le Québec, et c'est aussi ce qui en fait une société distincte sous le ciel d'Amérique, croit encore à certaines valeurs humanistes. Elles doivent être protégées. Et cela en dépit de ceux qui se trompent de cible lorsqu'ils attaquent des personnes croyantes qui ne demandaient pas à brimer qui ce soit, mais seulement à se nourrir selon des valeurs qui leur sont propres.

Loading Slideshow...
 

Suivre Claude André sur Twitter: www.twitter.com/@Claud_Andre

Suivre Le HuffPost Québec