LES BLOGUES

La proposition irréfléchie du projet-pilote des navettes à 1$ au Centre Vidéotron

Pour être efficace, il faut créer des stationnements incitatifs en amont de la congestion de manière à ce que les automobilistes ne soient pas obligés de se rendre au centre-ville avec leur véhicule.

30/09/2017 08:00 EDT | Actualisé 30/09/2017 08:49 EDT
Getty Images
Quel intérêt les automobilistes auraient-ils à laisser leur voiture au Centre Vidéotron, alors qu’ils sont pratiquement arrivés à destination ?

En matière de mobilité urbaine, un stationnement incitatif doit être pensé pour assurer un lien rapide vers un pôle d'activités. Il doit cibler les déplacements provenant de loin et surtout de l'extérieur de l'agglomération. C'est pour ce type d'utilisateur que ce genre d'aménagement est intéressant, pour autant qu'il soit rentable en matière d'efficacité.

Pour ce faire, deux conditions gagnantes doivent être présentes : 1) le stationnement doit être facilement accessible pour l'automobiliste et 2) le bus doit pouvoir facilement se rendre à destination.

Aucune de ces conditions n'est respectée avec la proposition de Québec21 d'aménager d'un stationnement incitatif au centre Vidéotron.

Quel intérêt les automobilistes auraient-ils à laisser leur voiture au Centre Vidéotron, alors qu'ils sont pratiquement arrivés à destination ?

Quel intérêt les automobilistes auraient-ils à laisser leur voiture au Centre Vidéotron, alors qu'ils sont pratiquement arrivés à destination ? Proposer un stationnement incitatif en plein cœur de la ville, c'est comme offrir son aide une fois que le plus dur est fait. Pour s'y rendre, les automobilistes devront eux-mêmes traverser une grosse partie de la congestion sur Félix-Leclerc et Laurentienne. Une fois au Centre Vidéotron, la plupart seront déjà à deux pas de leur destination finale dans Saint-Roch ou sur la Colline Parlementaire. Ils ne feront pas le choix de laisser leur voiture si près du but.

De surcroît, cet emplacement est lui-même situé dans un nœud congestionné de la ville et les autobus n'ont aucune voie réservée pour s'y rendre. Ai-je besoin de mentionner qu'on a déjà, en Haute-Ville, un problème important de congestion de bus, notamment sur la côte d'Abraham/Honoré-Mercier et dans le secteur du Grand-Théâtre? Ajouter des navettes, c'est aggraver le problème. Il n'y a clairement aucun gain pour l'automobiliste avec cette proposition. Après une ou deux tentatives, les bêta-testeurs constateront vite la supercherie.

Donc, qui se stationnera au Centre Vidéotron?

Possiblement, une clientèle locale provenant du quartier de Limoilou et des environs. Beaucoup d'argent investi en infrastructure pour une clientèle déjà utilisatrice d'autres parcours du RTC. En clair, on cannibalise nos parcours locaux en leur faisant une concurrence interne.

Pour être efficace, il faut créer des stationnements incitatifs en amont de la congestion de manière à ce que les automobilistes ne soient pas obligés de se rendre au centre-ville avec leur véhicule.

Pour être efficace, il faut créer des stationnements incitatifs en amont de la congestion de manière à ce que les automobilistes ne soient pas obligés de se rendre au centre-ville avec leur véhicule. Plus encore, pour répondre aux besoins quotidiens des utilisateurs, ces stationnements doivent être vus plus largement comme des pôles d'échanges attractifs offrant une diversité de services de consommation et favorisant les différentes formes d'intermodalité (covoiturage, autopartage, vélos). Avec ce type de projet intégré, l'utilisateur peut non seulement rentabiliser son choix en matière de mobilité, mais surtout rendre l'expérience agréable et satisfaisante.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost