Christine Fréchette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Christine Fréchette
 

Quand raison et passion font bande à part

Publication: 15/03/2012 11:05

Raison et passion restent cruellement divisées au sein de la course à l'investiture républicaine et c'est la le cœur du problème: aucun des candidats ne parvient à incarner ces deux concepts.

Romney a la raison de son côté: les mathématiques lui sont favorables dans la course aux délégués, l'argent coule à flot dans les coffres de ses comités d'action politique, sa campagne est structurée, organisée. Mais, tout ce qui relève de la candidature de Romney s'avère dépourvu de passion. Tout n'est que logique. Arithmétiquement, sa campagne va bien mais, le cœur n'y est pas. Les plus conservateurs non plus. Son classement au troisième rang lors des primaires en Alabama et au Mississippi ne sont venus que confirmer son incapacité à rallier le cœur conservateur du parti.

Santorum pour sa part table sur l'authenticité, la détermination et ses valeurs profondément conservatrices pour faire valoir l'intérêt de sa candidature. Son slogan pourrait être : pas d'argent, pas d'organisation, pas grave! Sa campagne, aime-t-il rappeler, repose sur l'idée voulant que 'des gens ordinaires peuvent réaliser des choses extraordinaires s'ils s'y consacrent'. Et jusqu'à maintenant, il est parvenu à prouver la validité de son point, en remportant des victoires dans plusieurs États et en se positionnant comme le véritable candidat conservateur. Cela est particulièrement honorable à un moment où le pouvoir de l'argent dans les campagnes électorales prend une importance démesurée. Mais, sans les mathématiques de son côté, jusqu'où pourra-t-il aller?

Lisez la suite de ce billet sur le blogue de Christine Fréchette