LES BLOGUES

P-6: quelle différence entre une manifestation politique et une parade spontanée?

08/05/2013 06:50 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

J'ai observé la semaine dernière l'opération policière et l'arrestation de quelque 300 malheureux manifestants lors de la manifestation du 1er mai.

Au départ tout, comme Monsieur Lisée, je suis en accord avec le règlement P-6. Ils n'ont qu'à publier leur parcours après tout. Le chef de la police de Montréal est intervenu pour dire qu'il appliquerait le règlement avec discernement. Il a donné des exemples: il ne serait pas appliqué pour une parade de la coupe Stanley ou une parade spontanée. Il est où le problème?

Le billet se poursuit après la galerie

Manifestation du 1er mai à Montréal


Je me suis mis à penser à l'émeute de la coupe Stanley, celle d'il y a quelques années déjà. Puis j'ai repensé à toutes ces manifs du printemps dernier: de mon bureau du centre-ville, j'en ai vu passer des dizaines.

La parade de la coupe Stanley a été de loin, la pire émeute à laquelle j'ai assisté. Rien à voir avec tous les défilés du printemps 2012 qui étaient très majoritairement pacifiques, même s'ils perturbaient la circulation et même si TVA a fait beaucoup de sensationnalisme.

Puis, je me suis mis à penser que, techniquement, avec ce règlement, toute manifestation devenait illégale de facto. Que tout citoyen y prenant part se mettait en état d'illégalité.

Pensons à une autre coupe Stanley gagnée à Montréal, ou à l'équipe du Maroc gagnant la Coupe du monde de soccer. Des milliers de Maghrébins sortiront dans les rues de Montréal pour manifester leur joie. Dans ces cas-là, on retrouve alors des manifestants hors-la-loi. Techniquement, il n'y a pas de différence entre deux groupes de 2 000 personnes déambulant dans les rues.

C'est le chef de la police qui m'a convaincu de l'odieux de ce règlement. Parce que son application, au fil des ans, mettra en lumière l'arbitraire. Ce règlement est appelé à révéler toute l'injustice de sa mise en œuvre. À chaque manifestation sans arrestation, on mettra en lumière le caractère arbitraire des arrestations de la manifestation précédente, parce qu'au fond, en quoi une émeute de la coupe Stanley est elle plus tolérable qu'une «gang de crottés anticapitalistes»?

Là est toute la question. On le voit bien, l'application du règlement P-6 est strictement basée sur une forme de profilage politique; c'est sa sève. Ce règlement permet aux policiers de choisir ceux qu'ils aiment et de faire payer chèrement ceux qu'ils n'aiment pas. «Les Crottés qui manifestent: on les embarque». Dans le fond, c'est plus un règlement contre des manifestations politiques, contre l'expression d'opinion, une forme de répression et de restriction de la liberté de s'exprimer.

J'en arrive donc à la conclusion que le règlement P-6 comporte un caractère injuste et discriminatoire.

VOIR AUSSI

Des groupes contestent le règlements P-6