LES BLOGUES

Les grandes pétrolières prennent maintenant les voitures électriques au sérieux

28/04/2017 05:38 EDT | Actualisé 28/04/2017 05:55 EDT

2017-04-28-1493415410-6803670-PorscheMissionE.jpg

La majorité des grandes entreprises pétrolières ont longtemps affirmé que les voitures électriques ne posaient pas de véritables menaces à leur croissance, mais il semble que certaines changent maintenant leur fusil d'épaule.

C'est le cas notamment de la firme française Total, l'un des plus importants producteurs de pétrole au monde, qui a indiqué cette semaine que la demande pour les carburants à base de pétrole allait atteindre son apogée en 2030.

Neuvième producteur de pétrole au monde en termes de revenus, Total croit également que les véhicules électriques compteront pour 15 à 30 % des ventes automobiles au même moment ou la demande pour le pétrole cessera de croître. Toujours selon les prévisions de la firme française, les ventes de VÉs continueront par la suite d'augmenter tandis que la demande pour les sources de carburants traditionnels sera en perte de vitesse.

LIRE AUSSI: Les Montréalais payent plus cher pour leur essence

D'autres pétrolières ont aussi révisé leurs prévisions récemment. Royal Dutch Shell, entre autres, croit que la demande pour le pétrole sera bientôt sur une pente descendante. En conséquence, l'entreprise anglo-néerlandaise étudie actuellement d'autres sources de revenus potentiels, notamment du côté des sources d'énergie vertes.

Pour le moment, cependant, la demande pour les véhicules électriques demeure faible, tout comme leur part de marché.

Si de plus en plus de pétrolières reconnaissent l'importance des voitures électriques, par contre, cela pourrait grandement accélérer la croissance du segment. Elles pourraient par exemple injecter plus de fonds dans la recherche et le développement de technologies de recharge ou de batteries plus efficaces, en plus d'accroitre le réseau de bornes de chargement en les installant dans les stations-service déjà en place.

Source: EcoloAuto.com