LES BLOGUES

Le taux de blessures à l'usine Tesla serait plus élevé que la moyenne

24/05/2017 07:06 EDT | Actualisé 24/05/2017 07:17 EDT

2017-05-24-1495667015-6746377-Teslafactory.jpg

Tesla aime bien faire les choses différemment. Le constructeur est l'un des seuls à ne pas vendre ses véhicules par l'entremise de concessionnaires franchisés, et son usine de fabrication à Fremont en Californie n'a pas de syndicat, une réalité très rare dans l'industrie automobile.

Le United Automotive Workers, l'un des plus importants syndicats de travailleurs aux États-Unis, tente depuis longtemps d'entrer à l'usine Tesla, expliquant que les employés travaillent dans des conditions qui ne sont pas sécuritaires, et qu'ils risquent l'épuisement s'ils doivent continuer à atteindre les objectifs ambitieux de Tesla et de son chef Elon Musk.

Avec l'arrivée de la Tesla Model 3 prévue en 2018, Tesla veut produire 500 000 voitures à son usine californienne. Or, l'UAW, certains employés et des rapports publiés récemment font état de conditions de travail qui sont loin d'être optimales, et un taux de blessures et d'épuisement plus élevé que la moyenne de l'industrie.

Selon des rapports obtenus par le site the Guardian, des ambulances ont été appelées à plus de 100 reprises à l'usine depuis 2014. De plus, un rapport publié par l'organisation à but non lucratif Worksafe indique qu'il y a eu 8,8 blessures par 100 employés en 2015, soit 31 % de plus que la moyenne de l'industrie qui est de 6,7. En 2016, il y a eu 8,1 blessés par 100 employés à l'usine Tesla alors que la moyenne d'industrie devrait demeurer stable.

LIRE AUSSI: Tesla dépasse Ford à la bourse

Du côté de Tesla, l'on affirme qu'il y a eu des erreurs dans le passé alors que l'entreprise était en croissance, mais qu'aujourd'hui les conditions de travail sont sécuritaires. D'ailleurs, le manufacturier californien s'est vertement défendu dans un communiqué publié la semaine dernière, indiquant que les données citées précédemment n'étaient que des anecdotes et qu'il s'agissait d'une campagne médiatique menée par l'UAW pour encourager la syndicalisation de son usine.

Tesla a notamment affirmé avoir réduit le nombre d'heures travaillées par semaine à 42 par employée en moyenne, et que le taux de blessures avait chuté à 4,6 lors du premier trimestre de 2017, soit 32 % de moins que la moyenne de l'industrie.

L'usine de Tesla est située à Fremont en Californie et compte plus de 10 000 employés.

Source: EcoloAuto.com