LES BLOGUES

CabriOCanada 150: des Mercedes-Benz au Canada sans le toit

23/06/2017 06:52 EDT | Actualisé 23/06/2017 06:52 EDT

Un texte de Marc Bouchard

C'est pour souligner le 150e anniversaire du Canada que les dirigeants de Mercedes-Benz ont choisi de se lancer à l'assaut du pays, sans le toit. Le projet, baptisé CabriOCanada 150, réunit un groupe de journalistes, 8 au total, qui ont, en moins de 6 jours, mis les roues au coeur des dix capitales provinciales canadiennes, et de la capitale fédérale.

2017-06-23-1498258178-3542602-CabrioCanada3023.jpg

Le tout, en conduisant la gamme complète de véhicules cabriolets de la famille, mais avec certains hiatus. Impossible, en effet, dans un délai aussi court, de parcourir toutes les capitales en faisant seulement appel à l'automobile. Certaines régions ont donc dû être survolées.

Parmi les modèles proposés, deux absents: la nouvelle Classe E cabriolet dont l'arrivée est prévue plus tard cette année, et la très sportive version cabrio de la AMG GT qui met à peine les roues au pays depuis quelques jours, et qui n'a pu être préparée à temps.

« Bien sûr, c'est une expérience unique de conduire nos véhicules dans un environnement un peu plus extrême, puisque nous parcourons plus de 600 kilomètres par jour. Mais c'est pour Mercedes-Benz un programme avec des objectifs plus précis que cela», a expliqué la directrice des communications et des relations publiques de Mercedes-Benz, Joanne Caza.

« Les fêtes du 150e sont l'occasion de manifester notre présence partout au pays. En sillonnant les dix capitales, nous prouvons que nos voitures sont partout. Et on le fait en découvrant un pays spectaculaire», a-t-elle lancé.

Les modèles

Pour cette randonnée, Mercedes-Benz avait sorti l'artillerie lourde, puisque huit modèles différents (incluant les déclinaisons) étaient disponibles. Ainsi, le petit roadster SLC, revampé l'année dernière a permis de traverser les Maritimes, de Halifax à Frédéricton.

2017-06-23-1498258224-7478180-CabrioCanadajour1001.jpg

La version SLC 300 et son moteur 4 cylindres turbo s'est avérée particulièrement efficace dans les routes sinueuses longeant la baie de Fundy, même si l'espace de chargement restreint forçait le camion-escorte à transporter les bagages. Sa version plus vitaminée, la SLC43 et ses 362 chevaux, s'est montrée d'une puissance plus difficile à exploiter.

Pour la portion québécoise, c'est notamment en smart cabrio que les journalistes ont pu explorer les routes de Lanaudière. Sur autoroute, la petite voiture a montré une stabilité nouvelle, gracieuseté des changements effectués sur la récente génération. La direction est directe, les suspensions relativement confortables et personne n'a eu à se plaindre de l'espace intérieur pour les passagers (les valises, elles, ont voyagé à part).

Bien sûr, ses 89 chevaux rendent parfois les dépassements difficiles, mais ne se font pas si peu efficaces cependant. Un bémol pour l'ergonomie du toit ouvrant, nécessitant une bonne explication, et quelques minutes à deux personnes pour s'installer au complet, incluant le filet anti-turbulences.

Entre Joliette et Québec, c'est plutôt la Mercedes-Benz SL550 qui était à l'honneur. Ici, oubliez les compromis: tout est luxe et confort, et finition d'exception. La SL est le roadster de luxe qui se laisse conduire, et jamais la route n'a paru aussi courte.

La Classe C cabriolet était à l'honneur dans les Prairies canadiennes (Toronto n'a reçu qu'une visite de courtoisie): une C300 agréable et confortable, mais dotée des éléments de base. Sur la version d'essai, pas de régulateur de vitesse adaptatif par exemple, qui aurait été fort apprécié sur les longues lignes droites de la Transcanadienne.

Heureusement, la version C43 AMG, plus puissante (elle compte le même moteur de 362 chevaux que la SLC) s'est avérée plus équilibrée et plus vive. Avouons aussi que les conducteurs ont une tendance à l'accélération vive, uniquement pour entendre les ronronnements distinctifs du moteur.

2017-06-23-1498258256-1626926-CabrioCanada5024.jpg

La portion entre Calgary et Edmonton, en passant par Canmore au coeur des Rocheuses, s'est cette fois déroulée dans le plus grand luxe, avec la grande Classe S cabriolet et ses 449 chevaux. Heureusement d'ailleurs puisque la température changeante a notamment rendu la chaussée glissante, un détail que la Classe S a surpassé sans sourciller.

Enfin, le dernier trajet était plus symbolique que réel: 200 km à peine, entre Vancouver et Victoria (dont une bonne partie en traversier), presque exclusivement pour admirer le paysage.

« Nous croyons que nos cabriolets peuvent répondre à toutes les exigences et dans toutes les conditions. CabriOCanada 150 en est la preuve», conclut Madame Caza.

Soure: LuxuryCarMagazine.com