LES BLOGUES

Magasinez à bord de votre train de banlieue

28/04/2016 02:43 EDT | Actualisé 29/04/2017 05:12 EDT

Le concept

Le Metroshop est un nouveau concept de train qui intègre des épiceries, des cafés, des salles de gym, des restaurants, des établissements de santé, des kiosques à journaux, des spas et autres types de commerces. Ces commerces mobiles d'un nouveau genre seraient financés par de grandes marques et non par les municipalités et ils permettraient aux passagers de faire du shopping ou d'obtenir des soins pendant leurs trajets quotidiens.

Contexte

Des millions de personnes voyagent tous les jours en train. Elles y passent en moyenne 55 minutes par jour. Plutôt que de se presser de rentrer chez soi pour avoir le temps d'aller faire du shopping, que diriez‑vous de faire les deux en même temps? C'est la raison d'être du Metroshop, outre qu'il peut aussi contribuer au financement et à la réduction du coût global des transports en commun et être un moyen de les améliorer.

Fonctionnement

Le déplacement des trains [électriques] Metroshop serait souple, silencieux et autonome. Les clients auraient plus l'impression d'être dans une boutique en ville que d'être à bord d'un train roulant à 50 km/h. Il faudrait pour cela prévoir de nouveaux types de suspension et remanier éventuellement les rails.

Metroshop serait construit à partir d'un modèle standard, qui permettrait de garantir des coûts de développement et d'équipement peu élevés. Cela faciliterait également le transfert de wagons d'une ville à l'autre (selon la demande) et réduirait considérablement les coûts unitaires. Il serait également plus facile de vendre ces wagons par la suite à d'autres entreprises s'ils peuvent être utilisés partout dans le pays.

Le fardeau financier de l'exploitation des chemins de fer ne reposerait plus sur les municipalités, mais serait assumé par un consortium de marques. On verrait par exemple une entreprise de café s'associer à un distributeur de médias ou une salle de gym à un spa. Chaque passager paierait le prix du trajet (à la valeur du marché) pour monter à bord du Metroshop, et les marques paieraient elles‑mêmes un loyer pour exploiter leur commerce à bord du train tout en apportant les améliorations locatives qu'elles souhaitent et dont elles absorberaient le coût (comme c'est le cas pour un commerce ayant pignon sur rue).

Le Metroshop serait réapprovisionné et entretenu pendant la nuit. Il serait possible de suivre votre boutique préférée à l'aide une application et de réserver votre trajet à l'heure précise. Des ajustements seraient faits sur demande, et certains trains pourraient même être loués par des tiers ou par des commerces locaux souhaitant étendre leur rayon d'action au marché ferroviaire.

A quoi ça sert?

Le Metroshop permettrait aux voyageurs de se détendre avant d'aller au travail ou de terminer leur liste de choses à faire pendant le trajet du retour. On pourrait donc voyager et faire du shopping en même temps. Mais surtout, le coût du transport en commun serait assumé par les grandes marques, une nouvelle économie serait créée à partir du commerce mobile, les trains seraient standardisés à l'échelle du pays, le coût des transports serait réduit, et la valeur de revente des trains pourrait même augmenter.

Le dessinateur industriel

Le concept de train Metroshop a été développé en collaboration avec Ashish Thulkar, dessinateur industriel vivant à Bengalore, en Inde. Ashish détient une maîtrise en design de l'Indian Institute of Science. Il est actuellement entrepreneur en résidence au Design Innovation Center d'India. C'est lui qui a créé les images de l'aéronef intermodal Shango.

DU MÊME AUTEUR

>Sekonride: un produit récréatif ultra-écologique

>Sandofi: un chariot pour faciliter la vie des itinérants

>Paspartu: un véhicule qui se déplace sur l'eau et les marais

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les véhicules-concepts de Charles Bombardier

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter