Cedric Lizotte

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Cedric Lizotte
 

«What's English food?»

Publication: 29/03/2013 12:18

Les fans des Beatles connaissent tous l'attrait premier d'une visite à Liverpool, en Angleterre: il s'agit de la ville natale du plus grand groupe de rock de tous les temps. Froide et pluvieuse, comme la majorité de l'Angleterre, cette ville a bien plus à offrir qu'une tournée des pubs et une visite des sites liés à Lennon-McCartney, mais il faut gratter un peu la surface.

Le rock? Il est partout et les amateurs de musique sont déjà au courant.

La bière? Bien qu'il y ait des pubs pratiquement à tous les coins de rue, les Anglais ne boivent pas de bière anglaise. Ils préfèrent les Irlandaises (Guinness), les Françaises (1664), les Danoises (Carlsberg), ou même l'horrible Canadienne (Carling).

La bouffe? Confortablement assis au Cavern Pub (l'endroit où les Beatles ont joué 292 fois avant d'être découverts par leur premier agent), quelques bières derrière la cravate, je demande à la gentille serveuse où aller souper. Celle-ci me demande ce que je veux manger - «Italien, français, chinois? » Quand je lui réponds «non, de la bouffe anglaise! », elle me regarde d'un drôle d'air et répète ma question à sa collègue. Celle-ci grimace, me regarde et me demande: «What's English food?»

Question pertinente s'il en est une: l'Angleterre, pays de bœuf, d'agneau, de fromage, de légumes et de fruits de qualité, n'a pas vraiment de culture culinaire, peut-être mis à part le «full English breakfast» (est-ce que les Anglais l'appellent seulement le full breakfast?).

Le Royaume-Uni, terre natale du «celebrity-chef», n'a toujours pas de style culinaire qui lui est propre.

Le resto de Jamie Oliver à Liverpool offre de l'Italien. Gordon Ramsay, l'über-«celebrity-chef», clame haut et fort son éducation culinaire française, et son resto éponyme à Londres le reflète bien. Marco Pierre White a pratiquement pris sa retraite et Heston Blumenthal donne dans la cuisine moléculaire, ce qui n'est pas à la portée de toutes les bourses, même pas de la classe moyenne! Fergus Henderson, lui, affecté par le Parkinson, s'est maintenant recyclé en hôtelier. Ses trois restaurants londoniens offrent des recettes similaires concentrées sur le cochon cuisiné avec des techniques françaises, chinoises, espagnoles.

Le billet de Cédric Lizoote se poursuit après la galerie

Loading Slideshow...


C'est donc en écoutant le groupe résidant du Cavern, un vendredi soir, que je me suis demandé s'il était possible de souper sur du rock pur et dur. Et si je n'étais pas mal habillé - dans le pub, où les rockers suent, tous boivent à profusion, et dans ce froid exceptionnel de mars où la sensation de proximité des corps réconforte, tous sont parfaitement bien mis, les femmes sont trop maquillées et portent de joies robes, les hommes trop parfumés et portent des fringues trouvées chez H&M, Urban Outfitters et compagnie.

Heureusement, quelques réponses m'ont été fournies. Je me suis donc déplacé d'un endroit à l'autre, dans Liverpool, pour déguster un peu de tout.

Au menu: du boudin noir anglais (blood pudding) avec un œuf poché dessus, le jaune dégoulinant, crémeux et cochon; une tarte au bœuf (meat pie) avec foie, rognons, surlonge, gravy et sauce brune (les Anglais appellent la sauce HP «sauce brune»); petits pois verts pilés. Et le clou, le plateau de fromages anglais : un stilton, un stichelton (wow...), un cheddar vieilli et un Huntsman (double-wow...)

Conclusion: la bouffe anglaise existe vraiment. Et on peut la trouver à Liverpool. Et après cette soirée passée à prendre une entrée dans chaque restaurant visité, mon portefeuille est de très mauvaise humeur.

VOIR AUSSI

Loading Slideshow...
  • Beatles Christmas Show in 1964

  • Captured Moment From 1965 Christmas Special

  • Chiswick Park

  • Farringdon Studio in London

  • HELP!

  • Rehearsing at Donmar Hall for their Christmas program

  • Ringo Starr with Baby Zak

 

Suivre Cedric Lizotte sur Twitter: www.twitter.com/CedrikLizotte

Suivre Le HuffPost Québec