LES BLOGUES

Thazard: c'est un peu fou, et c'est tout bon!

04/12/2014 04:38 EST | Actualisé 03/02/2015 05:12 EST

De la bouffe japonaise et une ambiance izakaya; des cocktails de création à l'Américaine; des plats préparés aux tables par les serveurs avec de petits chariots comme ce qui se faisait dans les restos français d'autrefois... c'est un peu fou. Pourtant, c'est ce qu'offre Thazard, tout nouveau resto sur St-Laurent, et l'expérience est très divertissante.

Le spectacle: une serveuse se promène entre les tables avec deux petits chariots - un chariot d'entrées et un chariot de desserts - et joue de la torche. Une flamme pour le maquereau saisi, une flamme pour la crème brûlée. C'est très joli et ça fait tourner les têtes.

thazard

Le décor lui aussi est un peu éclectique: une immense horloge, au plafond, orne le milieu de la pièce. Plusieurs petites tables sont alignées et peuvent être collées pour les groupes, décollées pour les couples. Au fond, le menu des chariots et écrit sur une grande vitre, et celle-ci donne sur le cellier des vins. Plusieurs convives mangent au bar, et celui-ci est bien garni.

Tout cet artifice, c'est bien, mais qu'en est-il de la bouffe?

Hachiro Michael Fujise (ex-Guu Church) et sa femme Aiko s'occupent de la cuisine. Puisqu'ils sont tous deux originaires de Tokyo, la majorité des plats est évidemment soit d'influence japonaise, soit carrément des plats classiques du pays.

Mais ce n'est pas tout: "On fait nos propres charcuteries, nos propres saucisses - une de pieuvre et une de porc -, on commande des animaux directement de l'abattoir et on fait notre propre boucherie, on fait nos propres légumes marinés, et on fait notre propre kimchi." C'est David Schmidt (Maïs, Mal Nécessaire), copropriétaire du resto,

qui explique. "On utilise des produits locaux, entre autres du bœuf Wagyu et du porc Berkshire d'ici."

C'est évidemment très impressionnant, et le menu le reflète.

Les cocktails de création sont amusants. Prenez par exemple le burujowa, un mix de rhum et de chlorophylle (oui oui, le pigment végétal), qui est ensuite couvert de saké non-filtré, ce qui crée une séparation dans le verre. Le saké est en suspension au-dessus du rhum vert.

Le petit chariot qui amène des entrées offre le maquereau spectaculaire, et il est aussi délicieux que joli. Cru, mariné, puis grillé à la torche, le poisson est gras, mais l'acidité dans la marinade joue avec cette huile et fait contraste. Le poisson est froid, exception faite de la peau, qui vient d'être brûlée. C'est délicat mais goûteux à la fois.

Le resto porte bien son nom: Thazard, c'est le nom qu'on donne à une grande gamme de maquereaux. Le plateau de "charcuteries de la mer" comprend un maquereau fumé sec et dense qui va si bien avec une gorgée de saké. Aussi, une des meilleures bouchées de la soirée: des pétoncles fumés à froid. Ils sont délicats, doux, soyeux, crus, et le goût de fumée est très subtile. Et les pétoncles ont bruni!

Le poulet koji - fait avec du shio koji, un malt de riz fermenté dans du sel - se mange tout seul. Des pilons de poulet sont déshabillés, dans le but de laisser l'os paraitre et servir de poignée, mais aussi pour empêcher que les tendons du pilon ne durcissent la viande. En deux bouchées, le poulet est disparu de l'os.

Puis, la surprise de la soirée: le plat, nommé "croquette menchikatsu" sur le menu, est en fait un gros morceau de cochon Berkshire avec des champignons sauvages et une bonne louche de sauce tonkatsu, cette sauce divine qui vient traditionnellement avec le tonkatsu, ce plat japonais si populaire. La sauce tonkatsu est relevée de sésame et de moutarde, et il est impossible de ne pas manger cette sauce à la cuiller une fois le plat terminé. C'est la sauce qui bat toutes les sauces!

Finalement, la souriante serveuse et sa dangereuse torche - il y a là une dichotomie déviante, mais passons - reviennent à la table pour brûler à crème caramel, qui est plutôt légère au goût et plutôt mince et coulante. Tout en douceur!

Thazard, une aventure de M. Schmidt, Edward Zaki (Chez Victoire, Mimi la nuit), Christophe Jasmin (ex-Omma) et Pierre-Olivier Besner (ex-Furco et ex-Majestique), offre un peu de tout: du spectacle, une ambiance dégourdie et bruyante à souhait, un service souriant, mais surtout, une bouffe d'influence japonaise pratiquement irréprochable. Et la cuisine est ouverte jusqu'à 2 heures du matin.

Cette entrée de blogue vient de Continents et condiments, le blogue de Cédric Lizotte. Cliquez ici pour voir toutes les photos de la soirée et visualiser une vidéo du maquereau grillé, puis servi du chariot à la table!

Thazard

5329 Boulevard Saint-Laurent

Montreal, Québec

(514) 802-8899

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Restaurants avec menu ramadanesque