LES BLOGUES

Si tu te trouves grosse, c'est la faute à Barbie

31/05/2015 11:04 EDT | Actualisé 31/05/2016 05:12 EDT

Les femmes qui chialent contre les Barbie trop minces, contre les mannequins de plastique trop bien proportionnés, contre la beauté, contre tout ce qui représente la féminité sans des kilos en trop: je suis plus capable!

J'ai envie de leur dire: «Ta yeule, ta yeule, ta yeule!»

La Barbie a été conçue pour jouer, pour se tenir facilement dans une main d'enfant, pas pour faire un documentaire sur l'évolution de la femme.

Il y a un gros problème si ta fille ne peut pas faire la différence entre un jouet et la réalité. Quand j'étais jeune, j'avais la poupée Azurine. J'ai jamais pensé que j'allais avoir de cheveux orange. J'ai jamais pensé non plus que j'allais un jour avoir des jambes de 6 pieds parce que je jouais aux Barbies. Comme je n'ai jamais pensé que mon chum allait avoir l'air de Ken ou de Hulk.

C'est facile en maudit de faire croire que c'est la faute de Barbie si ta fille se trouve grosse à 14 ans.

Faudrait surtout pas que ce soit parce qu'elle t'a vu dire 100 fois devant le miroir: «Maudit que je suis grosse. Chériiiii, trouves tu que j'ai l'air grosse là-dedans?», ou «Trouves tu que Karine est rendue avec un gros cul, à fait dur sans bon sens depuis qu'elle a pris du poids!»

Noooon, c'est surement pas à cause de toi. C'est à cause de la maudite société... et de Mattel!

Mais c'est drôle, ton gars qui joue avec des G.I. Joes ou des bonshommes verts n'a jamais trouvé qu'il devrait commencer le gym à 11 ans pour avoir les bras de Hulk et il n'a toujours pas demandé son formulaire pour rentrer dans l'armée...

C'est sûrement pas parce que papa ne passe pas son temps dans le miroir à se dire qu'il n'est pas assez musclé ou à quémander des compliments à sa femme... Son corps, c'est le sien, that's it. Il n'est pas parfait. Des fois, il se rentre la bedaine, mais il ne va pas s'en plaindre chaque jour de sa vie.

Il y a beaucoup à apprendre de la manière dont les hommes se perçoivent et vivent avec leur corps. On devrait laisser nos filles s'en inspirer. On doit nous-même s'en inspirer.

Et ce n'est pas à 12 ans qu'on commence à éduquer sa fille sur la beauté et la santé des femmes. C'est quand elles sont toutes petites. On doit surveiller ce qu'on donne comme exemple. Ce que les femmes qu'elles aiment donnent comme image. Une femme en santé, c'est beau. Une fille en santé, c'est beau. Ta petite bedaine, tes cheveux courts, tes ongles sales, c'est beau parce que tu es en santé. T'es belle quand tu fais du sport, quand tu bouges. T'es belle quand tu manges une pomme. T'es belle quand tu souris. T'es belle quand t'es en jeans puis en vieux t-shirt. Tu es belle quand tu partages. As-tu vu Zoé? Elle est belle aujourd'hui. As-tu vu, la madame enceinte est belle avec ses cheveux et sa grosse bedaine. Maman, la madame là-bas est grosse! Tu la trouves grosse? Moi, je trouve qu'elle est belle avec ses cheveux bouclés. As-tu vu la madame avec sa canne, ses rides et ses cheveux blanc comme elle est belle? Chérie, être belle, ça n'a pas d'âge, pas de couleurs, pas de mode. Être belle, c'est plus qu'une robe et de longs cheveux. Être belle, c'est toi...

Chère mère, si tu te trouves belle avec tes bourrelets, avec tes rides, avec tes cicatrices, avec la vie qui passe sur ta peau, avec ton passé, ton vécu, et bien, tu ne trouveras pas que Barbie est plus belle que toi, et ta fille non plus.

«J'me trouve belle aujourd'hui. Toi, trouves-tu que maman est belle?»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Barbie: l'évolution de son style au cours des années

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter