LES BLOGUES

Venez bâtir le nouveau Parti québécois

19/06/2014 09:52 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Comme bien d'autres, la défaite du 7 avril dernier m'a plongé dans un profond questionnement sur l'avenir du Parti québécois et sur notre projet de faire du Québec un pays. On aura beau dire que c'est d'abord l'idée d'un référendum qui a été rejetée par les Québécois, on ne peut nier que le projet indépendantiste ne mobilise plus comme avant.

À court terme, il faut stopper le déclin de l'option dans l'opinion publique en stabilisant les appuis à l'indépendance. Plus encore, il faudra passer rapidement à la 2e étape : augmenter ces appuis pour se rapprocher progressivement d'une majorité, condition sine qua non pour réaliser l'indépendance.

Pour ce faire, il faudra répondre aux questions que se posent nombre de nos concitoyens : « pourquoi l'indépendance? », «qu'est-ce que ça changerait pour moi?», « avons-nous les moyens de la faire? », « qu'est-ce qu'un pays québécois ferait de différent? »

Bref, les prochains mois et les prochaines années offrent une occasion en or de renouveler nos idées, mais aussi notre état d'esprit en présentant l'indépendance de façon beaucoup plus positive. C'est quand même extraordinaire cette idée de bâtir un pays québécois. Chaque souverainiste devra faire sa part. Je ferai la mienne. Au sein du Parti québécois.

Car, s'il y a un endroit pour tenir ce grand remue-méninges démocratique et populaire, c'est au Parti québécois. Notre parti a plus que jamais la chance de se transformer en un immense laboratoire d'idées, un lieu de débats et d'échanges ouvert à toutes les tendances, ouvert à tous les indépendantistes. Ne la manquons pas!

J'ai le goût de dire aux Québécois : « Vous voulez contribuer à définir l'avenir du Québec? Vous avez une opinion sur les règles qui devraient encadrer la course à la chefferie? Vous voulez avoir votre mot à dire sur le choix de la prochaine ou du prochain chef du PQ? Vous voulez participer au prochain congrès et influencer le contenu du programme? Prenez votre carte! Embarquez! »

Le PQ, c'est un instrument et on peut en faire ce qu'on en veut. Tous les indépendantistes, les souverainistes, les indécis de la question nationale peuvent l'investir, le transformer, le renforcer. Les jeunes ne s'y retrouvent plus? Qu'ils viennent le changer, c'est le temps ou jamais.

J'ai aussi le goût de dire aux jeunes et aux moins jeunes d'Option nationale, venez-vous-en! Vous avez fait œuvre utile et vous nous avez rappelé, par l'enthousiasme et la conviction, que l'indépendance du Québec est une idée emballante. Il y a du rêve et de l'espoir dans notre projet. C'est vivant. C'est ambitieux. C'est audacieux. C'est l'avenir.

Les militants de Québec Solidaire, de la CAQ, ceux d'entre vous intéressés par la construction d'un nouveau pays : de quel pays rêvez-vous? Un pays vert, bleu, arc-en-ciel? Dessinez-le avec nous.

Les indépendantistes déçus, vous qui avez décroché il y a 5 ans, 10 ans, 20 ans, revenez voter pour les grandes décisions qui se préparent dans les prochains mois. Vous allez prendre votre retraite? Vous cherchez à vous investir dans quelque chose d'important? Que diriez-vous de léguer un pays à vos petits-enfants ?

Bien sûr, certains sont tentés par le découragement. On entend que « les Québécois n'en veulent pas de la souveraineté, les jeunes sont passés à autre chose. » Nous sommes pourtant des centaines de milliers convaincus que l'indépendance représente le seul avenir digne de ce nom pour le Québec. Faudrait-il renoncer à une idée aussi forte, aussi vitale, simplement parce que nous sommes dans un creux de vague? Renoncer à allumer, à intéresser, à convaincre les nouvelles générations? Mais, alors, ce serait renoncer à ce qui est l'essence même de la politique, c'est-à-dire convaincre, rallier, rassembler.

Que tous les indépendantistes, blasés, pressés, moins pressés, déçus, lucides, solidaires, verts, impatients, nationalistes, internationalistes, investissent le Parti québécois.

Que tous ceux et celles qui ont voté pour un autre parti, qui sont restés à la maison, qui ont laissé tomber, prennent ou reprennent leur carte de membre du Parti québécois et viennent brasser la cabane.

Dans les mois qui viennent, nous aurons des débats passionnants. Nous aurons besoin d'entendre la voix de tous ceux et celles qui veulent que le Québec reprenne la route de la fierté et de l'audace.

Il faut réunir cette grande coalition indépendantiste, au sein d'un nouveau Parti québécois, le meilleur véhicule pour réaliser l'indépendance du Québec.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Qui pourrait prétendre à la chefferie du PQ?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?