LES BLOGUES

Les effets économiques réels d'un salaire minimum excessif

20/05/2016 10:06 EDT | Actualisé 21/05/2017 05:12 EDT

Depuis quelque temps, aux États-Unis, le mouvement visant à établir un salaire minimum de $15/l'heure fait de plus en plus de bruit. Ce mouvement, qui s'est maintenant étendu au Canada, prétend qu'une telle augmentation est bonne pour l'économie. Mais qu'en est-il exactement?

L'augmentation du salaire minimum n'affectera pas tout le monde de la même façon. Alors voyons l'effet du salaire minimum sur les différentes couches de la société.

Il y a d'abord les travailleurs qui gagnent déjà un salaire plus élevé que le salaire minimum, ceux qui gagnent présentement plus de $15/l'heure. À première vue, ceux-ci ne seront pas affectés. Effectivement, à titre de travailleurs ils ne le seront pas, mais ils le seront à titre de consommateurs, et nous verrons pourquoi plus loin.

Il y a ensuite ceux qui gagnent des salaires qui devront être augmentés pour satisfaire le nouveau salaire minimum de $15/l'heure. Ceux-ci devront être divisés en deux catégories: ceux qui réussiront à garder leur emploi, et ceux qui le perdront ou dont le nombre d'heures travaillées diminuera.

Les grands gagnants du nouveau salaire minimum, s'il en est, ce sont effectivement ceux qui réussiront à conserver leur emploi. Cependant, il ne faut pas oublier que, tout comme leurs confrères plus riches, ils seront affectés négativement à titre de consommateurs. Les militants pour l'augmentation le reconnaissent. Au sommaire, cependant, la plupart d'entre eux considèrent que l'augmentation du coût de la vie sera plus qu'adéquatement couverte par leur augmentation de salaire. Et nul doute que ce sera effectivement le cas de certains travailleurs.

Mais les grands perdants du nouveau salaire minimum, ce sont ceux dont les employeurs auront décidé qu'à ce prix leurs services ne sont plus nécessaires. Et donc qui perdront leur emploi, ou qui auront de la peine à en trouver un. Non seulement ils sont affectés à titre de travailleurs, ayant perdu le peu qu'ils avaient déjà, mais en plus ils subissent la même augmentation du coût de la vie que le reste de la société.

En présumant que ceux des deux premières catégories ne changeront pas leurs habitudes de consommation, on pourrait argumenter que, si certains employeurs coupent certains postes, eux ou leurs compétiteurs seront obligés de rétablir ces postes sans quoi, quelque part, il y aura un travail nécessaire qui ne sera pas fait. Mais la réalité, c'est que tout le monde devra changer ses habitudes de consommation.

Prenons le cas de celui qui, présentement, gagne $17/l'heure. Son salaire ne changera pas, mais à cause de l'augmentation du salaire minimum, le coût de la vie aura augmenté de, disons, 5% pour lui comme pour tout le monde. C'est 5% qu'il devra couper quelque part dans ses dépenses! Et ce sont 5% des emplois à tous les niveaux de salaires qui donc disparaîtront, car devenus inutiles! Et ceci s'ajoute aux pertes d'emploi immédiates que j'ai mentionnées plus haut.

La question que je pose donc aux militants du $15/l'heure est, que dites-vous à ceux qui gagnent présentement $20/l'heure dans un secteur de l'économie largement perçu par ses propres clients comme du superflu? Vous essayez de nous faire croire que le but de l'augmentation du salaire minimum est en quelque sorte une aide pour amener plus de clients à de tels secteurs, mais vous-mêmes vous refusez de voir que ces secteurs perdront une grosse partie de leur clientèle actuelle.

Et finalement, regardons ce qu'il en est des emplois dont les salaires sont présentement inférieurs à $15/l'heure. Même pour celui qui a très peu d'expérience de travail, ce genre d'emploi n'est jamais vu comme une solution permanente, mais plutôt comme un tremplin pour gagner de l'expérience de travail qui lui sera utile pour rechercher un emploi beaucoup plus lucratif ou même pour démarrer sa propre entreprise. Une augmentation trop élevée du salaire minimum revient à mettre de telles opportunités hors de portée de beaucoup de ceux qui ont le potentiel pour en tirer le maximum.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter