LES BLOGUES

Coupable d'outrage au tribunal, point

04/11/2012 12:32 EST | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST
Agence QMI

Ce billet a d'abord été publié sur le blogue Jeune Insolent.

Que l'on me comprenne bien, j'ai énormément de respect pour toute personne qui se tient debout pour ses convictions, mais en essayant d'esquiver sa sentence, Gabriel Nadeau-Dubois va à l'encontre de ses idéaux. On l'a vu se lever et décrier une situation qu'il jugeait injuste et clamer sous tous les fronts que le printemps érable est un mouvement révolutionnaire, un vrai de vrai, comme dans les films. Or, aujourd'hui qu'il paierait pour les conséquences de ses actes, il ne veut plus jouer dans la cour des grands? Man up.

Combien de fois a-t-on entendu les gens de la CLASSE défendre l'idée de désobéissance civile? Un concept très noble en soi, mais il ne peut être appliqué à moitié. Quand des individus décident de défier l'État de droit, ils le font en toute connaissance de cause et doivent impérativement assumer les répercussions judiciaires au risque de passer pour révolutionnaires de pacotille. Aller à l'encontre de la loi est un geste puissant qui doit être pleinement endossé pour qu'il ait l'impact que l'on souhaite lui donner.

GND souhaitait défendre le droit de grève des syndicats étudiants et dénoncer la judiciarisation du conflit? Grand bien lui en fasse, mais notre État de droit a établi ces lois qui peuvent seulement être modifiées par le processus démocratique. Autrement, ce serait un coup d'État populaire. Il souhaite toujours s'y opposer? Grand bien lui en fasse, mais la justice ne saurait faire des exceptions. La justice ne saurait être populaire.

De la prison pour un appel au non-respect des injonctions? Quand même pas, il ne faudrait pas exagérer. Ceux qui appellent au lynchage ne sont pas mieux; encore une fois, la justice ne saurait être populaire. Le juge décidera bien ce qu'il trouve raisonnable, mais on ne peut nier la conclusion du procès. Il y avait une injonction, il a appelé à son non-respect, il est coupable d'outrage au tribunal, point.

Et certains de dire que pendant qu'il est reconnu coupable, les corrompus du cirque Charbonneau sont en liberté. Les deux gestes ne sont en aucun cas reliés et y voir une quelconque corrélation serait faire preuve d'une mauvaise foi troublante. Laissons donc à la justice le temps de faire son œuvre. Force est d'admettre qu'elle est bien plus souvent qu'autrement dans la bonne direction.

La manifestation montréalaise de jeudi:

#manifencours pour GND


Et quelques réactions Twitter:

GND condamné: vos réactions Twitter