LES BLOGUES

Un petit devoir de lucidité

La lutte pour un Québec laïque, c’est-à-dire un Québec sans religion officielle et sans favoritisme à l’égard d’une religion en particulier est loin d’être terminée.

19/07/2017 13:51 EDT | Actualisé 19/07/2017 13:51 EDT
Alamy
Offrir un espace à la communauté musulmane ne peut que leur fournir du réconfort, une preuve de la bonté de notre cœur.

Certes, le récent refus par voie référendaire d'établir un cimetière musulman en a choqué plus d'un. C'est en fait toute une communauté qui en est sous le choc, celle de nos compatriotes musulmans québécois. Elle avait un désir, voire un besoin, qui ne le lui pas été remis. Celui de pouvoir enterrer ses défunts. Pourtant, il y a bel et bien des cimetières qui sont réservés aux chrétiens, aux juifs et aux musulmans à Montréal. Or, l'hypocrisie et l'absence de raison ont eu raison de ceux qui étaient contre l'établissement d'un cimetière musulman... mais aussi de ceux qui étaient pour. En effet, lorsqu'il est question qu'un cimetière soit réservé à une religion en particulier, on considère dès lors que cela est correct... pour autant qu'il ne soit pas musulman, par crainte de la montée de l'intégrisme islamique! Nous pouvons déjà soulever ici des propos contradictoires. N'oublions pas que l'intégrisme, peu importe la couleur religieuse, est tout autant un groupe d'extrême droite que les groupes d'extrême droite se manifestent de plus en plus, par exemple La Meute, Les Soldats d'Odin, Pégida, etc.

Ensuite, d'un côté nous avons cette tendance au Québec de reprocher aux néo-québécois de ne pas s'intégrer à notre culture, notre société, alors qu'un autre côté nous ne favorisons pas nous-mêmes leur intégration. Comment voulons-nous qu'ils s'intègrent si nous ne leur offrons pas ce qu'il faut qu'ils se sentent intégrés?

Sur la question de la ségrégation et comment y remédier

Refuser le droit d'avoir un espace pour enterrer ses défunts s'est avéré être un acte de discrimination. N'oublions pas que d'en réserver un pour une religion en particulier en est tout autant. En effet, cela favorise la séparation des individus sur la base de leur croyance, et cela s'avère être une forme de ségrégation. Et si nous voulons une société qui se veut progressiste, tolérante, ouverte et accueillante, il est essentiel que nous reconnaissions le caractère archaïque, discriminatoire et discriminatif qu'apporte le fait religieux. Il est également essentiel de faire preuve d'empathie à l'égard de notre prochain, peu importe ses croyances religieuses ou politiques. Ce n'est pas en utilisant des preuves empiriques, des faits ou en pointant du doigt notre interlocuteur qu'il sera convaincu. En fait, l'effet inverse peut se produire, c'est-à-dire que ses croyances peuvent s'amplifier. C'est ce que nous appelons le Backfire effect.

À ce qui s'applique à l'ensemble de la société, une solution très inclusive pour lutter contre la ségrégation est la suivante: faire en sorte que tous les présents et futurs cimetières soient multiconfessionnels, fini l'uniconfessionalité. Mais attention! N'oublions pas qu'il peut tout de même y avoir de la ségrégation à l'intérieur d'un tel cimetière. En effet, si l'on conçoit les espaces en fonction des religions, comme le voulait une des militantes contre l'établissement d'un cimetière musulman, nous avons ainsi de façon involontaire mis en place un système de ségrégation dans un cimetière qui se veut multiconfessionnel. Donc, la clé à cela réside dans une organisation basée sur l'ordre alphabétique des noms de famille où chacun a son trou. À cet effet, juifs, musulmans, chrétiens, bouddhistes, hindous et non-religieux seront enterrés côtes à côtes.

Offrir un espace à la communauté musulmane ne peut que leur fournir du réconfort, une preuve de la bonté de notre cœur.

La lutte pour un Québec laïque, c'est-à-dire un Québec sans religion officielle et sans favoritisme à l'égard d'une religion en particulier est loin d'être terminée. Ce n'est pas en mettant le blâme sur une religion en particulier que nous allons y parvenir, mais en soulignant tous les incohérences, les risques, les entraves, les conflits et l'absence de raison qu'apporte LA religion. C'est en valorisant la science, l'éducation non religieuse, la philosophie, ainsi que la capacité à raisonner par soi-même et pour soi-même que nous y parviendrons. Mais en attendant cela, offrir un espace à la communauté musulmane ne peut que leur fournir du réconfort, une preuve de la bonté de notre cœur.

LIRE AUSSI
»
Cimetière musulman: l'«histoire n'est pas terminée», dit Couillard
» Cimetière musulman: le maire de Saint-Apollinaire ne reviendra pas à la charge
» Cimetière à Saint-Apollinaire: un rejet «choquant» pour le Centre islamique de Québec
» Le projet de cimetière musulman rejeté à Saint-Apollinaire


Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost