Entries by Donald Charette from 10/2012

Commission Charbonneau, entre colère et dégoût

| Publication 10.01.2012

Colère et dégoût. Ce sont les réactions que suscite le témoignage de Lino Zambito devant la commission Charbonneau. Les révélations de l'ancien propriétaire d'Infrabec demeurent, pour le moment, des allégations et le témoin-vedette n'a pas encore passé le test du contre-interrogatoire. Mais, c'est le «système» lui-même qui est en train d'être démonté.

Gentilly creuse le déficit

| Publication 10.05.2012

La décision de fermer Gentilly 2 a un impact direct sur les finances du Québec et creusera son déficit pour 2012-13. Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a admis vendredi qu'il fallait ajouter cette radiation d'actif, plus de 1 milliard$, au déficit aniticipé cette année. Le dividende qu'Hydro-Québec verse au gouvernement québécois sera donc amputé de moitié.

Taxe santé, le recul de Robin des Bois

| Publication 10.10.2012

Nicolas Marceau a capitulé devant la pression sociale sur la taxe santé. Le nouveau ministre des Finances a eu beau répéter que sa nouvelle contribution santé - le PQ au pouvoir ne parle plus de taxe santé - respecte l'esprit de l'engagement électoral du Parti québécois, on est bien loin de ce qui avait été promis.

Le gros virage du ministre Réjean Hébert

| Publication 10.14.2012

Selon Réjean Hébert, la perte d'autonomie ne touche que 20% des personnes âgées et à peine 5% devraient se retrouver dans un centre de soins longue durée. Pour financer cette migration vers le domicile le gouvernement veut créer une caisse qui serait mise à contribution le moment venu. Le Dr. Hébert assure qu'il suffit de rediriger le 3 milliards$ déjà consacré à ce type de soins et ajouter 500 millions$ par année pour y arriver. Le demi-milliard il faudra bien le prendre quelque part.

Les bombes de Lino Zambito

| Publication 10.15.2012

Lino Zambito est un peu comme une arme de destruction massive dans notre univers politique. L'ancien entrepreneur en construction et témoin-vedette de la Commission Charbonneau a de nouveau fait des révélations dévastatrices. L'ex-pdg d'Infrabec n'a pas encore subi le test du contre-interrogatoire. Mais, depuis six jours, il déshabille sur la place publique un système de corruption et de collusion tentaculaire.

L'affaire Lussier, du croustillant

| Publication 10.17.2012

Quand il annoncé qu'il y aurait du «croustillant» à la reprise des travaux de la Commission Charbonneau, son procureur en chef, Me Sylvain Lussier, ne savait pas qu'il en ferait partie. La démission-surprise de Me Lussier, alors que la Commission expose sur la place publique un réseau de magouillage, soulève des questions sur le jugement de ce dernier et, par ricochet, sur la Commission Charbonneau elle-même.

Les libéraux et l'après-Charest

| Publication 10.21.2012

Les libéraux se rencontraient pour la première fois depuis l'élection du 4 septembre, dimanche à Laval. Il me semble que l'occasion était propice pour tirer des leçons de cette défaite aux mains du PQ, d'autant que le chef, Jean Charest, a quitté après avoir été défait dans son comté. Pour un parti chassé du pouvoir tout récemment, le Parti libéral du Québec ne semble pas trop porté sur le mea culpa.

Lino, mon héros?

| Publication 10.23.2012

Lino Zambito a mis à nu devant la Commission Charbonneau un système de corruption et de collusion. Son témoignage, étalé sur 7 jours, en a fait une vedette instantanée, un statut confirmé par sa prestation à Tout le Monde en Parle dimanche soir.

PQ, on change de ton

| Publication 10.28.2012

Il fallait entendre les nouveaux ministres péquistes faire des pirouettes et des arabesques quand la commission Charbonneau a commencé à mettre à nu le système de corruption qui sévit à Montréal et lorsque la police a débarqué chez Gilles Vaillancourt, maire de Laval. On ne demande plus la démission des élus municipaux, on les invite, tout au plus «à réfléchir» dans l'intérêt de leurs citoyens, et la tutelle, mon dieu, qui a osé évoquer ça?

Pauline Marois met la pédale douce

| Publication 10.31.2012

Pauline Marois a bien lu l'humeur des Québécois. Le discours de la nouvelle première ministre démontre en effet que sa marge de manoeuvre est bien mince et qu'elle doit larguer certains de ses engagements. Sur l'intégrité, les intentions sont claires et cherchent à calmer la grogne populaire. Sur le reste, il y a beaucoup de «on verra».