Entries by Donald Charette from 08/2012

Charest le téméraire

| Publication 08.01.2012

Jean Charest est bien téméraire de précipiter la tenue d'élections générales au Québec dans un contexte politique aussi volatil. Quand on est rendus à présenter d'éphémères députés adéquistes comme des grosses prises c'est qu'il y a un problème de recrutement.

Monsieur Net à la CAQ

| Publication 08.03.2012

L'ancien chef de l'Unité anticollusion (UAC) symboliserait le «grand ménage» que tous les partis promettent de faire dans l'attribution des contrats publics au Québec. Au-délà des discours sur l'intégrité, il est perçu comme le justicier capable de casser un système bien huilé de la corruption. Son premier rapport avait eu l'effet d'une bombe et forcé le gouvernement à mettre sur pied la commission d'enquête Charbonneau.

La CAQ surprend

| Publication 08.06.2012

La réaction un peu affolée de la chef péquiste Pauline Marois, qui a esquivé les questions des journalistes, en disait long sur l'impact de la conférence de presse de l'ancien chef de l'Unité anticollusion. Les souverainistes trouvent le moyen en outre de se payer un débat sur les vrais souverainistes (Duceppe-Khadir) et de souffler sur les braises référendaires.

Promesses électorales: les bonbons avant la facture

| Publication 08.08.2012

Les partis politiques ont la fâcheuse manie d'annoncer les bonbons qu'ils promettent aux contribuables avant d'expliquer comment ils vont les payer. C'est exactement ce qu'a fait le chef de la CAQ, François Legault mardi, en projetant un retour de 1000$ pour une famille moyenne sur un horizon de 5 ans.

Le PQ, mauvais départ

| Publication 08.10.2012

Le Parti québécois et Pauline Marois n'ont pas marqué beaucoup de points depuis le début de la campagne électorale. Le PQ n'a pas réussi à dicter l'agenda, bien qu'il forme l'opposition officielle et affronte un parti qui traîne 9 ans de pouvoir. Il s'est fait chiper en bonne partie le thème de l'intégrité et de la lutte à la corruption par l'entrée en scène tonitruante de Jacques Duchesneau à la CAQ.

Legault: éviter la perturbation

| Publication 08.13.2012

Pour réaliser son programme, François Legault aimerait bien jouir d'une majorité de sièges. Au lancement de la plateforme de son parti à Québec il a évoqué le fait que la meilleure façon de changer le modèle québécois c'est d'avoir «l'appui de la population». La CAQ a survécu aux 2 premières semaines de campagne électorale et, contrairement à ce que redoutaient certains caquistes, n'a pas été mise hors-jeu.

François Legault et la coupe

| Publication 08.17.2012

François Legault refuserait de collaborer avec un gouvernement péquiste ou libéral minoritaire, quitte à provoquer de nouvelles élections à brève échéance. Habituellement, les chefs de parti sont plus prudents que le leader de la Coalition Avenir Québec et se contentent de dire répéter qu'ils font campagne pour gagner, point final. Fini donc le «on verra», la CAQ s'assume.

Débat des chefs, premier round

| Publication 08.19.2012

Ce débat n'a rien tranché et laisse le jeu ouvert pour le PLQ, le PQ et la CAQ. Celle qui n'avait rien à perdre et tout à gagner a amélioré ses chances d'arracher Gouin au PQ mais, Dieu merci, un gouvernement de QS n'est pas à nos portes. Pour Mme Marois, la menace viendra peut-être plus de la gauche que de la droite d'ici le 4 septembre.

Politique extrême

| Publication 08.20.2012

Le premier tête-à-tête télévisé entre Jean Charest et Pauline Marois a placé sous les projecteurs deux stratégies diamétralement opposées pour le Québec. Bien assis, face-à-face, le chef du PLQ et celle du PQ avaient bien préparé leurs «punchs», et ils les ont livrés avec beaucoup de passion. Que ce soit sur la façon de gouverner, la politique sociale, l'économie, la santé, le Plan Nord, le referendum, il y avait de l'électricité dans l'air. Ces deux politiciens se mesurent depuis des années et en ont profité pour régler leurs comptes.

Avantage Legault

| Publication 08.21.2012

Jean Charest disait après son face-à-face avec François Legault que ce débat avait permis de montrer «le plus beau côté de ma personnalité». Certes, le premier ministre sortant a été habile, mais il a très peu expliqué ce que LUI ferait si les Québécois lui confiaient un 4ème mandat. Moins aguerri, le chef caquiste n'a pas cédé beaucoup de terrain. Ses envolées sur les ressources naturelles, la protection du français, la vente des sièges sociaux devraient faire mouche chez une clientèle nationaliste décue d'apprendre qu'il voterait «Non» lors d'un prochain référendum. Au final, avantage CAQ malgré, ou à cause, de la belle personnalité de Jean Charest.

Le retour du caribou

| Publication 08.23.2012

Surtout, la chef du PQ a fait valoir ses états de service, et a rappelé les luttes qu'elle a menées durant sa longue carrière de 30 ans. Profitant du fait qu'elle s'adressait directement aux indécis elle a posé comme la leader rassurante qui a fait le ménage «en douceur» sans dresser les syndicats contre elle. C'est elle qui a aussi réduit de moitié le nombre de commissions scolaires au Québec, devait-elle rappeler.

Petit manuel de la plante verte

| Publication 08.27.2012

Voici une petite histoire de campagne électorale authentique. Un candidat qui vit sa première campagne attend impatiemment dans un local surchaufé l'arrivée de son chef. Il n'est pas seul. Tous les candidats de la région sont sur place et battent la semelle en attendant l'arivée de la caravane électorale. Les partisans dans la salle trépignent eux aussi.

Legault à l'école de Harper?

| Publication 08.29.2012

La CAQ martèle qu'elle est prête à faire trébucher un gouvernement péquiste minoritaire dès le printemps prochain. C'est une position assez inhabituelle et risquée, les électeurs détestant normalement qu'on les fasse voter à si courte échéance. On peut y voir une tactique pour rabattre le vote, des électeurs se disant qu'un gouvernement caquiste ou péquiste minoritaire, obligée de s'entendre avec le PLQ, aurait du bon sens.

Minoritaire, le PQ sera édenté

| Publication 08.31.2012

Les sondages laissent entrevoir une courte victoire du PQ et de Pauline Marois mardi. On comprend la chef péquiste de chercher à rallier tous les votes souverainistes car, privé d'une majorité, le PQ au pouvoir sera édenté. Que ce soit sur la charte de la laïcité, la citoyenneté québécoise, le renforcement de la loi 101, l'annulation de la hausse des frais de scolarité, la hausse des redevances minières, l'élimination de la taxe-santé....un gouvernement péquiste a besoin d'un endossement populaire et, dans certains cas, de l'appui de l'opposition.